5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
-
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Google / fiscalité : l'Etat analyse le jugement dans la perspective d'un appel

| Boursier | 180 | Aucun vote sur cette news

Le Tribunal Administratif de Paris a rendu, le 12 juillet, cinq jugements concernant l'entreprise Google, annulant les rappels opérés par...

Google / fiscalité : l'Etat analyse le jugement dans la perspective d'un appel
Credits Reuters

Le Tribunal Administratif de Paris a rendu, le 12 juillet, cinq jugements concernant l'entreprise Google, annulant les rappels opérés par l'administration fiscale... Ces jugements vont faire l'objet d'une analyse approfondie de la part de la Direction Générale des Finances Publiques au regard des enjeux importants de ces dossiers et d'une façon plus large de la problématique de la juste imposition, en France, des bénéfices tirés de l'économie numérique.

"La reconnaissance par les jugements de l'importance du rôle des salariés français dans l'activité commerciale de Google en France pose la question de ce qui doit l'emporter de la forme ou du fond dans la qualification des fonctions d'une entreprise et l'estimation du bénéfice qui doit lui revenir" explique Bercy.

Deux mois

L'administration a deux mois pour faire appel de ces jugements et travaille d'ores et déjà en ce sens...
Rappelons que Google a gagné son bras de fer face au fisc français puisque le tribunal administratif de Paris, dont la décision était très attendue, a jugé mercredi que le groupe américain n'était pas imposable en France sur la période de 2005 à 2010... Il ne peut donc être astreint à un redressement fiscal de 1,115 milliard d'euros qu'entendait lui imposer l'administration.

"Le tribunal administratif a donné raison à la société GIL (Google Ireland Limited-NDLR) en prononçant la décharge des impositions contestées", peut-on lire dans un communiqué du tribunal.

La partie s'annonçait plutôt bien pour Google, après la décision mi-juin du rapporteur de ce même tribunal, qui avait considéré que le géant d'internet ne disposait pas d'"établissement stable" en France qui justifierait un tel redressement.

Flou juridique

Le parquet national financier (PNF) avait ouvert en juin 2015 une enquête préliminaire pour fraude fiscale aggravée et blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée visant Google, dans le collimateur des autorités françaises depuis plusieurs années.

Google avait choisi de contre-attaquer en saisissant la justice administrative. Argument-clef du groupe : il estimait ne pas avoir à déclarer ses bénéfices en France puisqu'il vend de la publicité sur le marché français via sa filiale irlandaise GIL.

Google échappe donc aux sanctions, profitant du flou autour de cette notion d'"établissement stable" en France. En 2015, la société n'a déclaré payer que 6,7 millions d'euros d'impôts sur les sociétés en France, ce qui provoque régulièrement des commentaires agacés des autorités.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS