En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 991.88 PTS
-0.32 %
5 986.50
-0.34 %
SBF 120 PTS
4 718.99
-0.39 %
DAX PTS
13 432.45
-0.62 %
Dow Jones PTS
29 186.27
-0.03 %
9 188.57
+0. %
1.110
+0.11 %

Facebook : le titre chute, le régulateur anti-trust menace...

| Boursier | 484 | Aucun vote sur cette news

L'action Facebook a perdu 2,7% jeudi à Wall Street après un article du 'Wall Street Journal' évoquant de possibles mesures anti-trust contre le réseau social.

Facebook : le titre chute, le régulateur anti-trust menace...
Credits Reuters

L'action Facebook a perdu jeudi 2,72% à 196,75$ à la clôture de Wall Street, après la publication d'un article du 'Wall Street Journal' évoquant de possibles mesures anti-trust contre le réseau social.

Selon des sources citées par le quotidien américain, l'Agence fédérale de régulation du commerce (FTC) pourrait interdire à Facebook de renforcer l'interopérabilité entre ses différents services, dont les réseaux Facebook et Instagram, et les messageries Messenger et WhatsApp. Les différentes plateformes de Facebook revendiquent plus de 2,5 milliards d'utilisateurs dans le monde.

La FTC étudie la façon dont Facebook optimise ses produits en reliant ses applications entre elles ou en autorisant des rivaux à accéder aux informations de ses utilisateurs. Si la FTC décidait d'agir, elle pourrait demander à Facebook de limiter l'interopérabilité entre ses différents services, jugeant cette pratique anti-concurrentielle. Cela pourrait ouvrir la voie à une injonction interdisant à Facebook d'intégrer ses applis et mener à terme à un démantèlement du géant d'internet, affirme le journal.

Les grands acteurs d'internet, dont Facebook et Google (Alphabet), sont visés par plusieurs grandes enquêtes aux Etats-Unis, menées par les Etats américains et certaines autorités fédérales, qui s'inquiètent de leur façon de gérer les données personnelles et d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2020

Dès aujourd'hui, Air France étend son offre Business aux clients de son réseau domestique, au départ de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et des...

Publié le 23/01/2020

Fortement pressenti pour prendre la succession de Thierry Bolloré au poste de directeur général de Renault, le manager italien est probablement en discussion avec la marque au losange, selon le…

Publié le 23/01/2020

L'assureur Travelers a dévoilé des bénéfices supérieurs aux attentes, mais des primes légèrement décevantes. Le groupe a enregistré un bond de 41% de son bénéfice net à 873 millions de…

Publié le 23/01/2020

STMicroelectronics (+7,41% à 27,24 euros) affiche de loin la plus forte hausse de l’indice CAC 40, soutenu par des résultats et perspectives meilleurs que prévu. Au quatrième trimestre, le…

Publié le 23/01/2020

STMicroelectronics bondit de 5% à 26,6 euros à l'ouverture du marché parisien, les investisseurs saluant la solide publication du spécialiste des...