Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 616.35 PTS
+0.24 %
6 614.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
5 185.72
+0.25 %
DAX PTS
15 673.64
-0.13 %
Dow Jones PTS
34 259.11
-0.64 %
14 065.07
+0.48 %
1.211
+0.07 %

Etats-Unis : vers un impôt sur les sociétés à 15%, la "Big Tech" en 1ère ligne

| Boursier | 264 | Aucun vote sur cette news

Les grandes multinationales comme Amazon parviennent par des optimisations fiscales à ne presque pas payer d'impôts...

Etats-Unis : vers un impôt sur les sociétés à 15%, la "Big Tech" en 1ère ligne
Credits Reuters

Le président américain Joe Biden serait prêt à renoncer à la hausse de l'impôt sur les sociétés à 28% pour financer son plan de rénovation des infrastructures aux Etats-Unis. Ce projet serait remplacé par une taxation minimale de 15% sur les bénéfices, ont indiqué jeudi soir des sources proches des négociations tenues entre Joe Biden et les leaders républicains du Congrès.

Le président américain voudrait en revanche faire payer cet impôt d'au moins 15% à toutes les entreprises, notamment aux grandes multinationales technologiques, qui pratiquent activement l'optimisation fiscale pour échapper largement au fisc. Ce taux de 15% correspond en outre à la proposition américaine d'impôt sur les sociétés au niveau mondial, qui doit être discutée vendredi et samedi lors d'une réunion du G7 Finance.

En échange, les élus républicains seraient prêts à voter en faveur d'une enveloppe d'au moins 1.000 Mds$ pour rénover les infrastructures américaines, alors qu'ils proposaient jusqu'ici un package de 928 Mds$. Joe Biden n'aurait d'ailleurs pas renoncé à obtenir 1.700 Mds$ pour ce plan, qui était initialement prévu à 2.250 Mds$.

Il s'agirait d'une concession majeure de la part du président démocrate, qui prévoit par ailleurs de relever la taxation des ménages américains les plus riches, ayant des revenus supérieurs à 400.000$ par an.

Les grandes valeurs technologiques dans le collimateur

Les Républicains du Congrès s'opposent à l'ampleur des dépenses d'infrastructures que Joe Biden entend effectuer sur dix ans, estimant que la hausse des impôts provoquerait des pertes d'emploi et ralentirait l'économie.

Sur le papier, cette taxation minimale de 15% paraît inférieure à la situation actuelle, Donald Trump ayant abaissé le taux d'impôt sur les sociétés de 35% à 21% en 2017. Toutefois, le nouveau projet permettrait de s'assurer qu'aucune entreprise américaine n'échappe à l'avenir à cet impôt, en particulier les grandes multinationales comme Amazon, qui parviennent par des optimisations fiscales à ne presque pas payer d'impôts aux Etats-Unis.

A Wall Street, les titres des sociétés potentiellement visées par cette mesure ont reculé jeudi après ces informations, dont Amazon (-1,4%), Qualcomm (-1,5%) ou encore Micron (-2,7%) et Netflix (-1,9%).

Selon le responsable des investissements du Bleakley Advisory Group, Peter Boockvar, cité jeudi soir par 'CNBC.com', une telle mesure pénaliserait surtout les grandes entreprise technologiques. Le taux d'imposition de Micron était de 7,5% au premier trimestre 2021, et celui de Qualcomm de 17% mais de seulement 5,7% au 4e trimestre 2020. Et Nvidia a payé un taux de 6,5% au 1er trimestre, selon M. Boockvar.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 juin 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2021

Obiz fait le point sur ses contrats après son introduction en Bourse...

Publié le 14/06/2021

Eurasia Asset Management sera une société de gestion de portefeuille dédiée à l'investissement immobilier...

Publié le 14/06/2021

"Herige s'engage à travailler avec toutes ses parties prenantes pour améliorer la performance de l'ensemble de sa chaîne de valeur afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre"...

Publié le 14/06/2021

Bassac a signé un contrat d'acquisition portant sur la totalité des actions détenues par la société Ceres Grafton dans la société Bayard Holding...

Publié le 14/06/2021

Oncodesign annonce au passage recevoir un paiement d'étape de 2 ME

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne