En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 500.72 PTS
-
5 489.50
-0.35 %
SBF 120 PTS
4 331.53
-
DAX PTS
12 245.32
+0.14 %
Dowjones PTS
26 536.82
-0.04 %
7 627.05
+0.47 %
1.137
-0.00 %

Crise des opioïdes: première faillite d'un fabricant de fentanyl, Insys

| Boursier | 598 | 4 par 1 internautes

Le groupe américain Insys Therapeutics s'est déclaré lundi en faillite, incapable de payer les 225 millions de dollars d'amende requis pour mettre fin aux poursuites concernant son puissant opioïde.

Crise des opioïdes: première faillite d'un fabricant de fentanyl, Insys
Credits Reuters

Le groupe pharmaceutique américain Insys Therapeutics, fabricant d'un médicament à base de fentanyl, un opioïde de synthèse ultra-puissant, s'est déclaré lundi en faillite auprès du tribunal des faillites de l'Etat du Delaware. A Wall Street, l'action d'Insys a plongé de près de 52% lundi, puis abandonnait encore 35% mardi après cette information, à 0,41$ en séance...

Il y a un peu moins d'une semaine, Insys avait accepté de payer 225 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites à plusieurs procédures judiciaires concernant des pots-de-vin versés à des médecins pour qu'ils prescrivent leur spray au fentanyl, une substance mise en cause dans des milliers de décès aux Etats-Unis.

Urgence sanitaire nationale

Insys devient le premier fabricant de médicaments à se déclarer en faillite en raison des frais de justice occasionnés par les poursuites engagées dans le cadre de la crise des opioïdes aux Etats-Unis. A la fin mars, le groupe disposait de 175,1 M$ d'actifs, pour 262,5 M$ de dettes, ce qui rend hypothétique le versement de son amende au département de la Justice, devenu son plus gros créancier.

Les opioïdes, y compris les analgésiques et l'héroïne sur ordonnance, ont été impliqués dans 47.600 décès par surdose aux Etats-Unis en 2017, selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies. Le chanteur Prince a notamment été victime de cette substance en 2016. La lutte contre la crise des opioïdes a été déclarée "urgence sanitaire nationale" par Donald Trump en octobre 2017.

Purdue au bord de la faillite, J&J et Teva mis en cause

De nombreux autres laboratoires pharmaceutiques ont été mis en cause dans cette affaire, dont le géant Johnson & Johnson. Dans un procès qui a démarré le 29 mai dans l'Oklahoma, le groupe est accusé par cet Etat d'avoir usé de méthodes commerciales trompeuses pour favoriser les prescriptions de médicaments antidouleur. L'Etat accuse J&J d'avoir promu ses produits Duragesic et Nucynta, en les présentant comme "sûrs et efficaces contre les douleurs du quotidien", mais en minimisant les risques d'addiction.

Deux autres laboratoires, Purdue Pharma et Teva Pharmaceutical Industries, étaient mis en cause dans cette affaire, mais l'Oklahoma a conclu avec eux des accords amiables avant le procès. Purdue Pharma, qui fabrique l'OxyContin, l'un des plus connus des antidouleur mis en cause, a accepté de payer 270 millions de dollars et Teva 85 M$. Purdue a également envisagé de se déclarer en faillite face au montant de son amende...

Certains avocats ont comparé ces dossiers aux poursuites d'Etats américains contre le secteur du tabac, qui avaient abouti en 1998 à un accord amiable de 246 milliards de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/06/2019

Ugo Valensi succède à Andrew Georgiou qui occupait les fonctions de Directeur Général depuis 2016...

Publié le 26/06/2019

Sur proposition du Comité des nominations et des rémunérations, le Conseil d'administration a décidé de créer la fonction d'administrateur référent...

Publié le 26/06/2019

Txcom est un fabricant français spécialisé dans les produits "mécatroniques"..

Publié le 26/06/2019

Forte demande pour la levée inaugurale de plus de 250 ME du Groupe Lagardère par placement privé de droit allemand au format Schuldscheindarlehen...

Publié le 26/06/2019

L'approbation de la FDA a pris appui sur les résultats de deux essais pivots : Sinus et Liberty...