En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 469.28 PTS
+0.6 %
4 435.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
3 503.70
+0.12 %
DAX PTS
10 351.43
+0.18 %
Dow Jones PTS
23 433.57
+3.44 %
8 229.54
+0. %

Coronavirus : l'hypothèse d'un ciel américain sans avions

| Boursier | 405 | 4 par 1 internautes

Les principales compagnies aériennes américaines réfléchiraient à une éventuelle suppression totale de tous leurs vols domestiques...

Coronavirus : l'hypothèse d'un ciel américain sans avions
Credits Airbus

Les principales compagnies aériennes américaines réfléchiraient à une éventuelle suppression totale de tous leurs vols domestiques. Selon les sources du 'Wall Street Journal', les agences gouvernementales envisageraient également de prendre une telle mesure alors, qu'outre la chute de la demande, le secteur est également confronté à la rapide propagation de l'épidémie au sein même du système de contrôle aérien du pays. Aucune décision finale n'a été prise par les transporteurs ou la Maison Blanche mais plusieurs options sont à l'étude, selon le WSJ.

Alors qu'ils ont déjà supprimé quasiment tous leurs vols internationaux compte tenu de l'effondrement de la demande, les dirigeants des transporteurs, les patrons des syndicats de pilotes et les responsables fédéraux des transports ont déclaré qu'ils considéraient de plus en plus comme inévitable une nouvelle réduction importante des programmes nationaux, déjà fortement réduits.

Le quotidien financier note que des milliers de vols ont été annulés lundi, dans certains cas parce que moins de dix clients se trouvaient à bord des avions. Le WSJ cite l'exemple d'un vol entre l'aéroport LaGuardia de New York et Washington DC avec seulement trois passagers. Avant la pandémie, les compagnies aériennes américaines assuraient plus de 8,4 millions de vols par an.

Le président Trump et ses conseillers seraient malgré tout réticents à l'idée de cesser totalement les vols commerciaux domestiques, en partie parce que les avions de passagers transportent également une grande partie du courrier américain et des frets essentiels. A suivre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/04/2020

Dans les premières positions du CAC40, BNP Paribas s'offre une quatrième séance de progression à la faveur d'un copieux gain de 4% ce jeudi, à 28...

Publié le 09/04/2020

LafargeHolcim remonte de 1,5% sur les 35 euros, alors que c'est au tour du broker MainFirst de repasser à l''achat' sur le cimentier avec un objectif...

Publié le 09/04/2020

L’Autorité de la concurrence a fait droit aux demandes de mesures conservatoires présentées par les éditeurs de presse et l’AFP et enjoint à Google de négocier la rémunération qui leur est…

Publié le 09/04/2020

S&P confirme la note de crédit long terme de Groupe PSA à 'BBB-' mais dégrade la perspective associée à 'négative'...

Publié le 09/04/2020

BNP Paribas remonte de 4% à 28 euros ce jeudi, alors que le Credit Suisse a réhaussé sa recommandation sur l'établissement à 'surperformance' malgré...