Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 638.46 PTS
-0.95 %
6 629.00
-0.95 %
SBF 120 PTS
5 202.01
-0.87 %
DAX PTS
15 531.75
-0.72 %
Dow Jones PTS
34 798.00
+0.1 %
15 329.68
+0.09 %
1.172
+0. %

Coinbase plombé par la SEC. Injuste ?

| Boursier | 301 | Aucun vote sur cette news

Coinbase reculait hier soir de 4,2% à Wall Street, victime de la correction généralisée sur les cryptomonnaies, mais aussi des menaces de la SEC...

Coinbase plombé par la SEC. Injuste ?
Credits Reuters

Coinbase reculait hier soir de 4,2% à Wall Street, victime de la correction généralisée sur les cryptomonnaies, mais aussi des menaces de la SEC. La Securities and Exchange Commission, gendarme américain des marchés financiers, a ainsi indiqué qu'elle pourrait bien poursuivre Coinbase Global si la plateforme d'échange de 'cryptos' poursuit ses plans de lancement d'un programme permettant aux utilisateurs d'empocher des intérêts en prêtant des actifs digitaux.

Brian Armstrong, le CEO de Coinbase, s'offusque sur Twitter de cette animosité de la SEC à son égard. "Certains comportements vraiment étranges de la SEC récemment (...). Des millions de détenteurs de crypto ont généré un rendement sur leurs actifs au cours des dernières années. Il est logique que si vous souhaitez prêter vos fonds, vous pouvez obtenir un rendement. Tout le monde semble heureux. Un tas de grandes entreprises de crypto en proposent des versions depuis des années. Coinbase a récemment annoncé qu'il allait lancer sa propre version. Nous avions prévu de passer en direct dans quelques semaines, nous avons donc contacté la SEC pour leur offrir un avertissement amical et un briefing. Ils ont répondu en nous disant que cette fonctionnalité de prêt était un titre financier. Ok - ça semble étrange, comment le prêt peut-il être un titre financier ? Nous demandons donc à la SEC de nous aider à comprendre et à partager leur point de vue. Nous nous efforçons toujours de travailler de manière proactive avec les régulateurs et de garder l'esprit ouvert. Ils refusent de nous dire pourquoi ils pensent qu'il s'agit d'un titre, et au lieu de cela nous demandent un tas de dossiers (nous nous conformons), demandent le témoignage de nos employés (nous nous conformons), puis nous disent qu'ils nous poursuivront si nous procédons, sans aucune explication quant au pourquoi".

Brian Armstrong souligne que son groupe s'engage à respecter la loi. "Parfois, la loi n'est pas claire. Donc, si la SEC veut publier une guidance, nous sommes également heureux de la suivre (c'est bien si vous l'appliquez de manière uniforme dans l'industrie également)". "Mais dans ce cas, ils refusent de donner un avis écrit à l'industrie sur ce qui devrait être autorisé et pourquoi, et se livrent plutôt à des tactiques d'intimidation à huis clos. Quelle que soit leur théorie ici, cela ressemble à un accès/accaparement des terres par rapport aux autres régulateurs", attaque Armstrong, constatant que "pendant ce temps, de nombreuses autres sociétés 'crypto' continuent d'offrir une fonctionnalité de prêt, mais Coinbase n'est en quelque sorte pas autorisé à le faire". Le patron de la plateforme s'en prend aussi directement au leader de la SEC, Gary Gensler. "Si vous ne voulez pas de cette activité, publiez simplement votre position, par écrit, et appliquez-la uniformément dans l'ensemble de l'industrie".

"L'objectif de la SEC est manifestement de protéger les investisseurs et de créer des marchés équitables. Alors, qui protègent-ils ici et où est le mal ? Les gens semblent assez heureux de gagner un rendement sur ces divers produits, dans de nombreuses autres sociétés de cryptographie", renchérit Armstrong, qui conclut toutefois sur une note plus conciliante : "Notre porte reste ouverte. Espérons que la SEC intensifie ses efforts pour créer la clarté que cette industrie mérite, sans nuire aux consommateurs et aux entreprises dans le processus. L'Amérique pourrait vraiment nous utiliser pour travailler ensemble pour comprendre cela dès maintenant".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2021

Voluntis annonce ses résultats du 1er semestre 2021 marqués par un recul des facturations commerciales à 1,5 million d'euros et du chiffre d'affaires...

Publié le 24/09/2021

Selon Plastic Omnium, l'accélération de la crise des semi-conducteurs se traduit désormais par une forte révision de la production automobile mondiale...

Publié le 24/09/2021

AgroGeneration et European High Growth Opportunities Securitization Fund annoncent aujourd'hui être parvenus à un accord concernant le contrat...

Publié le 24/09/2021

Le Groupe Pharmagest a enregistré une progression de son Chiffre d'Affaires au 30 juin 2021 de 20,49% à 93,90 ME par rapport au 1er semestre 2020,...

Publié le 24/09/2021

Tronics, une société du Groupe TDK qui fabrique des produits MEMS sur-mesure et des capteurs inertiels standards pour applications industrielles,...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne