Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 739.73 PTS
-
6 699.0
-5.19 %
SBF 120 PTS
5 251.30
-
DAX PTS
15 257.04
-4.15 %
Dow Jones PTS
34 899.34
-2.53 %
16 025.58
-2.09 %
1.128
-0.32 %

Clôture de Wall Street : nouveaux records !

| Boursier | 315 | 3 par 2 internautes

Wall Street a de nouveau battu des records ce vendredi, alors que les statistiques de l'emploi US sont ressorties au-dessus des attentes des analystes...

Clôture de Wall Street : nouveaux records !
Credits Reuters

Wall Street a de nouveau battu des records ce vendredi, alors que les statistiques de l'emploi US sont ressorties au-dessus des attentes des analystes au mois d'octobre... Le Dow Jones qui avait marqué une pause hier est remonté de 0,56% à 36.328 pts, le S&P a pris 0,37% à 4.697 pts et le Nasdaq a battu un 7eme record historique (+0,20% à 15.971 pts).
Les statistiques mensuelles du marché du travail américain ont donc fait ressortir en octobre un net rebond des chiffres de l'emploi après la déception du mois de septembre. L'économie américaine a ainsi créé 531.000 postes en octobre, contre 450.000 attendus par les analystes. Le taux de chômage a reculé de 0,2 point à 4,6%, contre 4,7% estimé par le consensus de place...

Sur le marché pétrolier, les cours du pétrole évoluent encore nerveusement, en net rebond sur les 82,60$ le brent et à plus de 81,35$ le WTI. Après une brève réunion, l'OPEP et ses alliés ont décidé hier, comme convenu, d'augmenter leur production de 400.000 barils par jour en décembre... L'accord "assurera un marché pétrolier stable et équilibré", selon les principaux producteurs d'or noir de la planète. Le cartel note "l'extrême volatilité et l'instabilité" de certains marchés de l'énergie, mais a conclu que ces problèmes se situent "en dehors des frontières des marchés pétroliers". Alors que la Maison Blanche et plusieurs grands consommateurs d'or noir appelaient l'Opep+ à ouvrir davantage les vannes afin de faire retomber les prix et d'éviter d'entraver la reprise économique, des approvisionnements supplémentaires pourraient arriver sur le marché malgré ce statu quo. L'organisation n'a en effet jamais été en mesure d'atteindre ses propres objectifs de production en raison des déficits de certains de ses membres, notamment le Nigeria et l'Angola. Si ces pays parvenaient à résoudre leurs difficultés, le marché pourrait voir l'offre mondiale de brut augmenter davantage qu'estimé actuellement...
L'euro reste discuté sur les 1,1530/$ entre banques.

LES VALEURS

Le laboratoire américain Pfizer grimpe de 10,8%, après avoir stoppé l'essai de son traitement antiviral expérimental contre le COVID-19, alors que celui-ci a démontré qu'il réduisait de 89% les risques d'hospitalisation ou de décès chez les personnes susceptibles de développer des formes graves de la maladie. Pfizer a fait savoir qu'il entendait transmettre des données provisoires à l'agence sanitaire américaine, la FDA, dans le cadre d'une demande d'utilisation en urgence effectuée en octobre. La gélule anti-COVID de Pfizer est administrée conjointement avec un ancien traitement antiviral appelé ritonavir... Les 1.219 patients ayant participé à l'essai clinique de Pfizer présentaient des formes modérées du COVID-19 et au moins un facteur à risque, comme l'obésité ou l'âge.
D'après l'étude, 0,8% des patients ayant reçu le traitement de Pfizer dans les 3 jours suivant l'apparition des symptômes ont été hospitalisés, et aucun d'entre eux n'est décédé dans les 28 jours. Parmi les patients ayant reçu un placebo, le taux d'hospitalisation est de 7%, et 7 d'entre eux ont succombé à la maladie.
Le laboratoire n'a pas détaillé les potentiels effets secondaires du traitement. Il a toutefois indiqué que des effets indésirables étaient survenus dans environ 20% des cas, qu'il s'agisse des patients ayant reçu le traitement ou le placebo.
Le traitement développé par le laboratoire Pfizer semble ainsi plus efficace que celui de Merck (-9,8%), le molnupiravir, qui réduit d'environ 50% la probabilité d'une hospitalisation ou d'un décès chez les patients présentant un risque élevé de développer la maladie, selon les résultats provisoires d'un essai clinique communiqués le mois dernier.
Moderna aussi accuse encore le coup en recul de 16,5%, plombé aussi par l'abaissement de sa prévision de ventes de vaccins contre le Covid-19 pour cette année en raison de problèmes de production. Le laboratoire prévoit désormais des ventes comprises entre 15 Milliards et 18 Milliards de dollars contre 20 Milliards précédemment et 19,9 Mds$ attendus par les analystes. En 2022, il anticipe des revenus allant de 17 à 22 Mds$, contre un consensus de 20,7 Mds$.

Les revenus trimestriels d'Airbnb (+13%) ont dépassé les attentes de Wall Street, la société de location ayant déclaré qu'un rebond des voyages dans le monde stimulerait sa croissance sur 2022... "Nous assistons à une reprise des voyages longue distance et transfrontaliers cette année, tandis que les voyages nationaux et courte distance continuent d'être plus populaires que les niveaux de 2019", a expliqué la société. Pour la semaine de Thanksgiving aux États-Unis, Airbnb a déclaré qu'au 30 septembre, les nuits réservées étaient 40% plus élevées qu'à la même période en 2019.
Au troisième trimestre, les réservations brutes ont augmenté de 48,8% pour atteindre 11,9 Milliards de dollars.
Les revenus du groupe ont augmenté de 66,7% à 2,24 Milliards de dollars et ont ainsi dépassé les estimations de la place situées à 2,05 Mds$. Le bénéfice net a grimpé à 833,9 M$ par rapport à l'année précédente.
Airbnb prévoit un chiffre d'affaires du quatrième trimestre situé entre 1,39 et 1,48 Md$.

Pinterest était recherché (+5,9%), alors que le groupe prévoit une croissance de près de 20% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre grâce aux recettes publicitaires liées aux fêtes de fin d'année.
Rappelons par ailleurs que PayPal (-1%) ne cherche plus à acquérir Pinterest, mettant un terme aux spéculations qui avaient agité le dossier en bourse le mois dernier... Plusieurs médias américains avaient relayé la rumeur d'une proposition d'acquisition de PayPal sur le réseau social Pinterest pour 45 Milliards de dollars, essentiellement en actions. L'opération aurait représenté le plus important rachat d'un réseau social depuis celui de LinkedIn par Microsoft (-0,1%) en 2016 pour 26 Milliards de dollars
Les revenus trimestriels d'Airbnb ont dépassé les attentes de Wall Street, la société de location ayant déclaré qu'un rebond des voyages dans le monde stimulerait sa croissance sur 2022... "Nous assistons à une reprise des voyages longue distance et transfrontaliers cette année, tandis que les voyages nationaux et courte distance continuent d'être plus populaires que les niveaux de 2019", a expliqué la société.
Pour la semaine de Thanksgiving aux États-Unis, Airbnb a déclaré qu'au 30 septembre, les nuits réservées étaient 40% plus élevées qu'à la même période en 2019.
Au troisième trimestre, les réservations brutes ont augmenté de 48,8% pour atteindre 11,9 Milliards de dollars.
Les revenus du groupe ont augmenté de 66,7% à 2,24 Milliards de dollars et ont ainsi dépassé les estimations de la place situées à 2,05 Mds$. Le bénéfice net a grimpé à 833,9 M$ par rapport à l'année précédente.
Airbnb prévoit un chiffre d'affaires du quatrième trimestre situé entre 1,39 et 1,48 Md$. Le titre est soutenu à Wall Street, en hausse de près de 5% en pré-séance...

Kellogg (-0,5%) a averti que son bénéfice annuel pourrait être impacté par la grève en cours dans ses usines de céréales aux Etats-Unis, sur fond de resserrement des conditions d'approvisionnement mondial... Les ventes nettes du groupe se sont élevées à 3,62 Milliards de dollars au troisième trimestre, après 3,43 Mds$ un an plus tôt. Les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 3,55 Mds$. Malgré le contexte, le groupe US a tout de même relevé ses prévisions de ventes nettes, tout en soulignant le défi supplémentaire que constitue la grève qui touche le groupe actuellement. Environ 1.400 employés de plusieurs usines américaines ont débrayé au début du mois d'octobre pour des raisons salariales.
Kellogg, aux prises avec la hausse des frais de transport et des coûts des matières premières, s'attend à ce que la croissance organique de ses ventes nettes en 2021 se situe entre 2% et 3%, grève exclue, contre stable à 1% précédemment.

Uber Technologies (+4,3%) a publié un premier excédent brut d'exploitation trimestriel positif (T3) depuis la création de la société, ses deux principales activités, les services de voitures avec chauffeur et la livraison de repas, ayant profité d'une conjoncture favorable.
Au troisième trimestre, Uber a réalisé un bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) ajusté de 8 M$, en comparaison d'une perte de 625 M$ sur la même période de l'an dernier. Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 72% sur un an, à 4,8 Milliards de dollars, dépassant le consensus des analystes qui se situait à 4,4 Mds$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/11/2021

La Caisse Régionale de Crédit Agricole Loire Haute Loire communique son calendrier de publication des résultats pour l'année 2021...

Publié le 26/11/2021

Eurofins Technologies continue d'innover et de développer une large gamme de solutions de diagnostic concernant le COVID-19, notamment en réponse à la...

Publié le 26/11/2021

A la clôture de Wall Street, Moderna a flambé de 20,5%, Pfizer a gagné 6,1% et BioNTech a bondi de 14%.

Publié le 26/11/2021

Le groupe accroît ses capacités de production, d'innovation et de stockage au sein de ses sites d'Aubagne, Cergy et Lourdes afin de répondre à la...

Publié le 26/11/2021

Le Groupe DÉKUPLE, expert du data marketing cross-canal, annonce son chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'exercice 2021...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne