Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 285.24 PTS
+0.2 %
6 252.5
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 892.48
+0.27 %
DAX PTS
13 981.91
+0.72 %
Dow Jones PTS
31 261.90
+0.03 %
11 835.62
-0.34 %
1.056
+0. %

Clôture de Wall Street : en hausse avec la "tech"

| Boursier | 244 | Aucun vote sur cette news

x

Clôture de Wall Street : en hausse avec la "tech"
Credits Reuters

Les indices ont clôturé en forte hausse mardi à Wall Street, dopés notamment par la forte hausse du secteur technologique. Meta (Facebook, +3%), Amazon (+3,5), Tesla (+2,4) ou Apple (+1,5) ont signé une très belle séance, malgré la nouvelle remontée des taux obligataires. Les résultats salués de Johnson & Johnson et Hasbro ont également soutenu la tendance, en attendant Netflix et IBM.

A la clôture, le Dow Jones a rebondi de 1,45% à 34.911 points et le S&P 500 de 1,61% à 4.462 points. Le Nasdaq aussi reprend des couleurs, en hausse de 2,15% à 13.619 points.

La croissance inquiète

Dans le cadre de la publication de ses perspectives économiques mondiales, le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mardi tabler désormais sur une croissance mondiale de 3,6% en 2022 comme en 2023, soit 0,8 point de pourcentage de moins que prévu en janvier pour cette année et 0,2 point de moins pour l'an prochain, en raison de la guerre en Ukraine.

Le FMI a ajouté que l'inflation représentait désormais "un danger clair et bien présent" pour de nombreux pays, tandis que le conflit russo-ukrainien met à l'épreuve le système financier mondial.

Lundi, la Banque mondiale avait déjà réduit de près d'un point de pourcentage sa prévision de croissance mondiale pour cette année, à 3,2% contre 4,1%, en raison de la guerre en Ukraine.

Tensions sur les taux

James Bullard, patron de la Fed de St. Louis, a indiqué à CNBC qu'il n'excluait pas une hausse des taux de 75 points de base, même s'il ne s'agit pas de son scénario de base pour la réunion du FOMC de mai (3-4 mai). Bullard a également déclaré que la Fed ne voulait pas perturber les marchés, mais qu'elle devait agir rapidement. Il a déclaré qu'un taux de référence de 3,5% était le minimum dont la Fed avait besoin et qu'elle devrait essayer d'y parvenir d'ici la fin de l'année. Bullard a également abordé le thème de "l'atterrissage en douceur", affirmant qu'il ne pensait pas que le chômage augmenterait et qu'il pourrait encore baisser à mesure que la Fed rehausserait les taux, pour finalement tomber en dessous de 3% cette année. Il a également déclaré que la croissance du PIB cette année et la prochaine serait "supérieure à la tendance".

Pour l'heure, les marchés tablent sur des hausses de taux de 50 points de base lors des prochaines réunions monétaires de la Fed. L'outil FedWatch du CME montre une probabilité de près de 91% d'une hausse de 50 points de base en mai, puis une probabilité d'environ 94% d'un resserrement supplémentaire de 50 ou 75 points de base en juin.

En Europe, l'absence de signes de la part de la Banque centrale européenne (BCE) sur une éventuelle accélération de son resserrement monétaire a ravivé la perspective d'une hausse des taux.

Le rendement du Bund à dix ans a fini sur un gain de 7,6 points de base à 0,916% après avoir touché 0,93%, au plus haut depuis juillet 2015. Son équivalent français de même échéance a avancé de 4,4 points à 1,398%, après un sommet depuis septembre 2014, à 1,414%. Le taux des bons du Trésor américain à 30 ans a pour sa part touché le seuil des 3% pour la première fois depuis début 2019 et celui du dix ans un pic depuis fin 2018 à 2,924%.

Le pétrole rechute

Après quatre jours consécutifs de gains, les cours consolident, notamment affectés par les dernières déclarations du président de la Réserve fédérale de Saint-Louis, James Bullard, qui a affirmé lundi que la Fed ne devrait pas exclure des hausses de taux de 75 points de base pour faire face à une inflation galopante. Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de mai) perd 5% à 102,16$ sur le Nymex.

Les valeurs

Twitter (-4,7%) est resté surveillé, après l'offre de plus de 43 milliards de dollars d'Elon Musk, qui venait auparavant de monter à 9,1% du capital du réseau social média. Apollo Global Management aurait envisagé de participer à l'offre d'acquisition de Twitter, selon le 'Wall Street Journal'. Le WSJ rapporte qu'Apollo a eu des discussions sur la possibilité de fournir des capitaux pour soutenir une offre publique d'achat d'Elon Musk ou d'un autre soumissionnaire sur Twitter. Le 'New York Post' avait déjà rapporté la semaine dernière que Thoma Bravo envisageait une offre sur Twitter, et a ensuite rapporté hier que Musk recherchait des partenaires pour son offre.

Johnson & Johnson (+3%). Le groupe américain actif dans les produits pharmaceutiques et de consommation a annoncé des revenus inférieurs aux attentes et abaissé sa guidance de ce point de vue, du fait de ventes décevantes de traitements. Le groupe maintient sa guidance annuelle de bénéfice ajusté et de "ventes opérationnelles ajustées". La guidance sur les ventes de vaccins covid a été suspendue. Les revenus totaux sont maintenant attendus entre 94,8 et 95,8 milliards, 1,1 milliard de moins que la fourchette antérieure.

Uber bondit de 6,3% et son concurrent Lyft de 5%. Les deux plateformes de VTC ont annoncé que le port du masque ne serait plus obligatoire pour les chauffeurs et leurs passagers aux Etats-Unis, expliquant que les cas de coronavirus ont chuté dans le pays depuis leur pic de janvier. Les grandes compagnies aériennes américaines n'imposent plus non plus le masque depuis lundi pendant les vols. American Airlines bondit de 5,7% et Delta Airlines de 2,2%.

Halliburton (-0,8%), géant des services pétroliers, a annoncé ce mardi une augmentation de 85% de son bénéfice ajusté, dopé par la hausse des cours du brut et son impact sur la demande sectorielle. Le groupe a affiché sur la période close fin mars un profit ajusté de 314 millions de dollars soit 35 cents par action, contre 170 millions de dollars un an plus tôt.

Travelers (-4,9%), l'assureur américain, a annoncé pour le trimestre clos une croissance de près de 50% de son profit, avec la baisse des pertes pour catastrophes, et malgré les pertes sur investissements. Le bénéfice ajusté a représenté 1,04 milliard de dollars, 4,22$ par titre, sur la période close fin mars, contre 699 millions de dollars un an avant.

Hasbro (+5,2%), l'un des géants américains du jouet, a annoncé pour son premier trimestre fiscal un bénéfice net de 61 millions de dollars soit 44 cents par titre, contre 116 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action a été de 57 cents, contre un consensus FactSet de 62 cents.

Lockheed Martin (-1,6%), le contractant américain de défense, publie pour le premier trimestre un bénéfice supérieur aux attentes, mais des revenus un peu courts. Le géant de l'aéronautique et de la défense a révélé pour le trimestre clos un bénéfice net de 1,73 milliard de dollars, 6,44$ par titre, contre 1,84 milliard de dollars un an plus tôt.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/05/2022

Le cabinet Wavestone confirme respecter tous les critères d'éligibilité au PEA-PME précisés à l'article L.221 32-2 du Code monétaire et financier. En conséquence, les actions Wavestone peuvent…

Publié le 20/05/2022

L’assemblée générale mixte des actionnaires d'Elis, qui s’est tenue le 19 mai 2022, a approuvé le versement d’un dividende d’un montant de 0,37 euro par action au titre de l’exercice…

Publié le 20/05/2022

Applied Materials se replie de 1,88% à 108,66 dollars; l'équipementier pour le secteur des semi-conducteurs ayant présenté des comptes et des perspectives décevants. Dans ce secteur où la…

Publié le 20/05/2022

Date : 5/20/2022 Sous-jacent : Air France-KLM Produit : Turbo Illimité Best Call E650T (ISIN : DE000HB45X00). Echéance : Ouverte Barrière désactivante : 2,5200 Stratégie : Achat à 0,94…

Publié le 20/05/2022

Dans le cadre du projet d’acquisition de Cast par Financière Da Vinci, une société par actions simplifiée, contrôlée par Bridgepoint SAS à la date des présentes puis, ultérieurement, par…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne