Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 590.79 PTS
-
5 595.00
-
SBF 120 PTS
4 444.19
-
DAX PTS
13 906.67
-
Dow Jones PTS
31 176.01
-0.04 %
13 404.99
+0.82 %
1.217
+0.08 %

Bourse : les semi-conducteurs plombés par les nouvelles mesures anti-Huawei

| Boursier | 852 | Aucun vote sur cette news

Le secteur des semi-conducteurs a été malmené vendredi à Wall Street après de nouvelles mesures prises par l'administration Trump contre le géant chinois Huawei.

Bourse : les semi-conducteurs plombés par les nouvelles mesures anti-Huawei
Credits Reuters

Le secteur des semi-conducteurs a été malmené vendredi à Wall Street après de nouvelles mesures prises par l'administration Trump pour empêcher le géant chinois des télécoms Huawei d'acheter des composants contenant de la technologie américaine.

L'indice SOX de Philadelphie, qui reflète l'évolution du secteur, a cédé 2,2% à la clôture, plombé notamment par les titres Lam Research (-6,4%), Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC, -4,4%), Qualcomm (-5,1%), Qorvo (-4,1%), Applied Materials (-4,4%) et Micron Technology (-2,8%).

Huawei accusé d'avoir contourné les restrictions de 2019

Le département du Commerce a donc annoncé vendredi des mesures visant à restreindre les livraisons de semi-conducteurs au groupe chinois Huawei. Le règlement américain sur les exportations a été modifié afin "d'empêcher stratégiquement l'acquisition par Huawei de semi-conducteurs qui sont le produit de logiciels et technologies américaines", a affirmé le ministère américain du Commerce dans un communiqué.

L'administration Trump a ainsi fait un pas de plus en vue de brider la capacité du fleuron chinois de la 5G, qu'elle a placée l'an dernier sur la liste noire des compagnies jugées menaçantes pour la sécurité nationale des Etats-Unis. Les autorités américaines, qui soupçonnent le groupe chinois d'espionnage, ont ainsi indiqué que Huawei avait réussi à contourner les restrictions imposées depuis 2019."Cette annonce bloque les efforts de Huawei pour contourner les contrôles à l'exportation", selon le département du Commerce.

Huawei au coeur de la bataille pour la domination technologique mondiale

La mesure devrait particulièrement affecter le groupe taiwanais TSMC, qui vend des puces à Huawei, et a annoncé jeudi son intention d'investir 12 milliards de dollars dans la construction d'une usine aux Etats-Unis, dans l'Arizona. Les investisseurs craignent aussi que la Chine ne prenne des mesures de rétorsion contre des groupes américains présents en Chine, comme Apple, Qualcomm, Cisco ou Boeing.

Huawei, premier équipementier télécoms mondial et 2e fabricant de smartphones, est au coeur de la bataille technologique mondiale que se livrent les Etats-Unis et la Chine, notamment sur la technologie 5G (sur laquelle Pékin est très en avance). L'an dernier, Washington a lié le dossier Huawei aux négociations commerciales plus larges entre les deux principales puissances économiques mondiales, qui ont débouché en janvier sur la signature d'un accord dit de "Phase 1".

Les relations sino-américaines se sont une nouvelle fois tendues ces dernières semaines, avec la crise du coronavirus, qui a pris naissance dans la ville chinoise de Wuhan fin 2019... Donald Trump accuse Pékin d'avoir minimisé l'ampleur de l'épidémie et de ne pas avoir agi pour l'empêcher de se propager dans le monde.

Donald Trump n'exclut pas de rompre avec la Chine

Le président américain a évoqué de possibles mesures de rétorsion contre Pékin, qui souhaite obtenir des aménagements à l'accord pour tenir compte de la crise économique provoquée par la pandémie. Or, Donald Trump entend forcer Pékin à respecter ses engagements, à savoir l'achat d'au moins 200 milliards de dollars sur deux ans de biens et de services américains. Le président américain s'est ainsi déclaré jeudi "très déçu" par la Chine, et n'a pas exclu de rompre toute relation avec le pays, dont il ne souhaite pas rencontrer le président, Xi Jinping.

"Il y a beaucoup de choses que nous pourrions faire. Nous pourrions rompre l'intégralité de notre relation. Si nous le faisions, que se passerait-il ? Vous économiseriez 500 milliards de dollars." Ce montant étant une allusion au montant estimé des importations américaines en provenance de Chine, que Donald Trump assimile régulièrement à de l'argent perdu.

Le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow, a cependant arrondi un peu les angles vendredi, en déclarant que l'accord commercial n'est "absolument pas en train de s'écrouler" et que les deux pays continuent de travailler sur leurs relations commerciales.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2021

Petite annulation d'actions...

Publié le 21/01/2021

Furio1200 de Kalray est un dispositif de stockage innovant basé sur des disques SSD...

Publié le 21/01/2021

Améliorer l'offre de couvertures en assurance vie au bénéfice des personnes qui ne sont pas en "parfaite santé"...

Publié le 21/01/2021

Le Conseil a décidé de mettre sous huitaine une 'data room' à disposition de l'ensemble des actionnaires...

Publié le 21/01/2021

Avec cette croissance très significative du chiffre d'affaires, Wedia démontre sa capacité à piloter son modèle de développement...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne