En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.83 PTS
-
5 397.00
-
SBF 120 PTS
4 285.80
-
DAX PTS
11 657.06
-
Dowjones PTS
25 914.10
+0.25 %
7 326.28
+0.26 %
1.135
+0.11 %

Boeing : le B-737 MAX interdit de vol dans l'espace aérien européen !

| Boursier | 182 | Aucun vote sur cette news

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a suspendu mardi tous les vols de Boeing 737 MAX en Europe à la suite de la catastrophe aérienne survenue dimanche en Ethiopie.

Boeing : le B-737 MAX interdit de vol dans l'espace aérien européen !
Credits Reuters

Le titre Boeing poursuivait sa chute, mardi, cédant 6% en séance à Wall Street, lors que la liste des pays et des compagnies ayant suspendu de vol les Boeing 737 Max ne cesse de s'allonger, deux jours après la catastrophe survenue dimanche à un de ces appareils appartenait à Ethiopian Airlines.

Mardi après-midi, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a suspendu tous les vols de Boeing 737 MAX dans tout l'espace aérien européen. "Par mesure de précaution, l'AESA a publié aujourd'hui une directive de navigabilité, effective à 19h00 GMT (20h00 à Paris : ndlr), suspendant toutes les opérations de vol de tous les modèles de Boeing 737-8 MAX et 737-9 MAX en Europe", a ainsi annoncé l'agence dans un communiqué.

Inquiétude pour les commandes du Boeing 737 MAX

La catastrophe aérienne survenue dimanche en Ethiopie à un B-737-8 MAX a fait 157 morts, dont 9 Français. Elle est le deuxième accident de ce type d'avion en 5 mois, après le crash d'un appareil de Lion Air en Indonésie en octobre, qui a causé 189 décès.

Les analystes financiers craignent que cet enchaînement, extrêmement rare, d'accidents d'appareils du même type ne porte préjudice aux commandes du best-seller de Boeing, mis sur le marché il y a près de 52 ans. Le géant américain de l'aéronautique a ainsi vendu plus de 10.000 B-737, ce qui en fait l'avion à réaction le plus vendu au monde. La nouvelle version, dite "MAX", qui vient de subir deux crashs, est entrée en service en mai 2017. Elle est le concurrent direct de l'A320Neo d'Airbus, qui pourrait profiter des malheurs de son rival américain. L'action Airbus a ainsi progressé de 1,4% mardi à Paris, après un gain de 1,3% la veille.

Dès dimanche, la Chine et l'Indonésie avaient interdit de vol les 737 MAX sur leurs territoires, suivis lundi et mardi par la Corée, l'Australie, la Malaisie, Singapour, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, l'Italie et les Pays-Bas. "Compte tenu des circonstances de l'accident en Ethiopie, les autorités françaises ont pris la décision, à titre conservatoire, d'interdire tout vol commercial effectué sur un Boeing 737 Max à destination, au départ ou survolant le territoire français", a notamment expliqué la DGAC (direction générale de l'aviation civile).

Une telle interdiction de vol n'était plus intervenue depuis 2013, lorsque le Boeing 787 Dreamliner avait été suspendu de vol, à la suite d'incendies de batteries sur plusieurs appareils, qui n'avaient cependant pas provoqué de catastrophes aériennes.

Boeing et les compagnies aériennes américaines secoués en Bourse

A Wall Street, l'action Boeing a continué de traverser de grosses turbulences, mardi, de même que les titres des compagnies aériennes américaines qui exploitent cet appareil. Pour l'instant, l'agence de l'Aviation civile américaine (FAA) n'a pas jugé nécessaire de suspendre les vols du B-737 MAX. "L'enquête vient juste de débuter et à ce jour, nous n'avons pas reçu d'information permettant de tirer des conclusions ou de décider des mesures à prendre", a expliqué la FAA dans un communiqué diffusé lundi.

L'action Boeing perdait mardi environ 6% une heure avant la clôture de la Bourse de New York, après avoir chuté de 5,4% lundi. La compagnie Southwest Airlines, le plus gros acheteur américain du Boeing 737 (31 B-737 Max en service et 249 en commande) perdait 2,2%, tandis qu'United Continental Holdings (douze B-737 Max en service et 124 en commande) reculait de 2,3% et qu'American Airlines fléchissait de 2,3%. Delta Air Lines résistait mieux (-0,3%), alors que la compagnie opère environ 200 B-737, mais aucun du dernier modèle MAX, lancé en 2017. JetBlue Airways progressait de 0,3% (après un recul en début de séance) : la compagnie n'exploite aucun B-737, et fait uniquement voler des Airbus et des Embraer.

Des similitudes entre les accidents indonésien et éthiopien ?

L'enquête qui a commencé sur le 737-8 MAX d'Ethiopian Airlines (dont les deux boîtes noires ont été retrouvées) devra déterminer s'il y a des similitudes entre ce drame et celui de Lion Air et si l'appareil doit être techniquement mis en en cause. Dans les deux cas, les avions étaient presque neufs, et avant le crash, le pilote a mentionné qu'il avait des difficultés peu après le décollage et a demandé à faire demi-tour pour rentrer à l'aéroport, avant de disparaître des radars.

Les premières conclusions de l'enquête sur le crash de Lion Air mettent en cause le nouveau système anti-décrochage du 737 MAX, ainsi qu'un problème d'informations erronées des capteurs d'incidence (AOA, Angle of Attack sensor). Un dysfonctionnement sur ces AOA a pu conduire l'ordinateur de bord, pensant être en décrochage, à mettre automatiquement l'appareil en piqué alors qu'il faudrait au contraire le redresser. La FAA a annoncé qu'un correctif logiciel doit être apporté à ce problème par Boeing au plus tard en avril.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/03/2019

Le Président Directeur Général a décidé d'émettre, le 15 mars 2019, 26 OCA numérotées de 53 à 78 au profit de Nice & Green...

Publié le 18/03/2019

Rendez-vous le 16 avril...

Publié le 18/03/2019

Le géant de la tech américaine bat des records à Wall Street, et conforte son statut de 1ère capitalisation mondiale.

Publié le 18/03/2019

L'appréciation du patrimoine immobilier qui génère un impact positif sur le résultat de 21,3 ME...

Publié le 18/03/2019

Le groupe strasbourgeois 2CRSI, constructeur de serveurs informatiques de très hautes performances, et Gamestream, leader des services de streaming de...