En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 207.24 PTS
-4.3 %
4 164.50
-5.24 %
SBF 120 PTS
3 303.23
-4.1 %
DAX PTS
9 544.75
-3.94 %
Dow Jones PTS
21 111.32
-3.68 %
7 544.02
-3.45 %

Boeing demande l'aide de la Maison Blanche, le titre au tapis

| Boursier | 685 | Aucun vote sur cette news

L'action est au plus bas depuis septembre 2016...

Boeing demande l'aide de la Maison Blanche, le titre au tapis
Credits Boeing

Boeing s'est encore effondré de 23% hier à Wall Street, au plus bas depuis septembre 2016. Emporté par la nouvelle chute généralisée des marchés, le géant de l'aéronautique a vu sa capitalisation fondre de 60% depuis le début de l'année. L'entreprise souffre depuis de longs mois de l'immobilisation du 737 MAX à la suite de deux accidents mortels, de la date encore inconnue de retour dans les airs de l'appareil, ou encore d'une vague d'annulations de commandes. Une série de vents contraire auxquels est venue s'ajouter la pandémie de coronavirus et son énorme impact sur un secteur qui est sur le point de traverser la plus grave crise de son histoire.

Boeing demande l'aide de la Maison Blanche

Dans ce contexte, Boeing a demandé aux responsables de la Maison Blanche et du Congrès une aide d'urgence à court terme pour lui-même, ses fournisseurs et les compagnies aériennes afin d'éviter une vague de licenciements massifs. Dans un communiqué, Boeing a confirmé que "des discussions positives et continues se poursuivent avec le gouvernement et les leaders de l'industrie" - y compris au sein de l'administration Trump et du Congrès. "L'accès à court terme aux liquidités publiques et privées sera l'un des moyens les plus importants pour les compagnies aériennes, les aéroports, les fournisseurs et les fabricants de faire la transition vers la reprise... Nous apprécions la façon dont l'administration et le Congrès s'engagent avec tous les éléments de l'industrie aéronautique en cette période difficile".

L'Etat américain ne laissera pas tomber l'industrie

Dans un tweet, le président Donald Trump a déclaré que le gouvernement américain "soutiendrait les compagnies aériennes à 100%" :

Le secteur aérospatial est confronté à des "perturbations extrêmes" à court terme et peut-être au-delà, affirme Ron Epstein, analyste chez Bank of America. "Selon nous, les modèles économiques des compagnies aériennes mondiales seront mis à rude épreuve, les transporteurs réduiront leurs investissements, les plans de croissance seront sabrés et il y aura des faillites... Le programme 737 Max pourrait être particulièrement touché en raison de ses propres circonstances idiosyncrasiques".

S&P dégrade de deux crans !

Sans attendre davantage, S&P a dégradé de deux crans la note crédit du groupe de Seattle, pour la ramener à 'BBB'. L'agence de notation table sur une sortie de trésorerie de 11 à 12 milliards de dollars cette année, suivie d'une reprise plus faible que prévu l'année prochaine en raison de l'immobilisation au sol prolongée du 737 Max. "En outre, la réduction significative des voyages aériens dans le monde due au coronavirus entraînera probablement une augmentation des reports de commandes d'avions, ce qui exercera une pression supplémentaire sur les flux de trésorerie".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/04/2020

Des discussions seront engagées avec les autorités réglementaires pour déterminer la meilleure voie de poursuite de développement du produit

Publié le 01/04/2020

Pour aborder la crise, Engie indique disposer de l'un des bilans les plus solides du secteur, avec 16,4 MdsE de liquidité...

Publié le 01/04/2020

Désormais, 7.581 titres et 87.443,57 euros figurent au contrat de liquidité...

Publié le 01/04/2020

Engie maintient son Assemblée générale annuelle 2020 mais coupe son dividende au titre de 2019...

Publié le 01/04/2020

Des discussions seront engagées avec les autorités réglementaires pour déterminer la meilleure voie de poursuite de développement du produit