En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
-
4 785.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 831.94
-
DAX PTS
10 788.09
-0.21 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
-3.30 %
1.143
+0.38 %

Apple s'effondre, Goldman Sachs s'acharne !

| Boursier | 292 | Aucun vote sur cette news

Apple corrigeait encore de 4,8% à Wall Street hier mardi, sous les 177$, après avoir perdu 4% lundi sur le Nasdaq...

Apple s'effondre, Goldman Sachs s'acharne !
Credits Reuters

Apple corrigeait encore de 4,8% à Wall Street hier mardi, sous les 177$, après avoir perdu 4% lundi sur le Nasdaq. Le dossier, qui valait près de 1.100 milliards de dollars début octobre, a abandonné désormais 24% de sa valeur depuis les pics historiques. La capitalisation actuelle se monte à 840 milliards de dollars, contre 731 milliards de dollars pour Amazon. Le géant du commerce en ligne s'est effondré avant-hier de 5,1%, et cédait encore 1,1% hier mardi. Amazon était le second groupe de Wall Street à parvenir à franchir ce cap des 1.000 Mds$. Il s'agissait en fait d'un signal de vente... Microsoft est repassé à la seconde position du palmarès des 'capis' de Wall Street à 781 milliards. Alphabet (Google) pèse pour sa part 714 milliards de dollars.

Goldman saque (encore)

Goldman Sachs a revu hier en baisse son objectif de cours sur Apple, à 182$, tout en réitérant son avis 'neutre'. L'analyste Rod Hall, justifiant sa décision, a évoqué les rapports de presse évoquant les coupes de production, ainsi que le manque d'enthousiasme plus général entourant l'iPhone XR.

La semaine dernière, le titre pâtissait déjà des ajustements de ce même Goldman Sachs, après avoir trébuché suite aux avertissements de Lumentum et Japan Display. GS avait alors abaissé de 13% son objectif de cours sur Apple, à 209$ contre 240$ auparavant, tout en confirmant son avis 'neutre'. Il s'agissait d'une volte-face, puisque le broker avait dopé son objectif de 200 à 240$ au mois de septembre, admettant alors s'être quelque peu trompé concernant les ventes de l'iPhone X et le cours de bourse... Les ajustements en baisse sur les ventes d'iPhones concernaient les produits XR, XS Max et XS.

Le ver est dans le fruit

Les craintes concernant le ralentissement de la demande pour le produit phare d'Apple, l'iPhone, expliquent l'essentiel de la correction récente. La rechute générale des marchés technologiques en bourse a accéléré le phénomène, au point de faire perdre au groupe de Cupertino plus de 200 milliards de capitalisation en un mois et demi.

Apple réduirait ses commandes de production concernant les trois modèles d'iPhone présentés il y a deux mois, a affirmé le 'Wall Street Journal' plus tôt cette semaine, citant des sources. Il serait en effet devenu plus difficile pour le groupe à la pomme d'anticiper ses besoins en composants et appareils, du fait notamment d'une demande moins forte que prévu pour les nouveaux modèles de smartphones et d'un élargissement de la gamme. Les anticipations concernant l'iPhone XR, dont la production aurait été très largement réduite par Apple, seraient particulièrement difficiles.

Il y a quelques jours, le journal japonais 'Nikkei' affirmait déjà qu'Apple avait annulé des hausses de production concernant l'iPhone XR, informant à ce sujet ses sous-traitants Foxconn et Pegatron. Le XR est le moins cher des trois nouveaux modèles d'iPhone vendus depuis octobre.

La semaine dernière s'était déjà révélée tendue pour Apple, du fait de nouvelles alertes de fournisseurs du groupe. Le titre alignait mercredi sa cinquième séance de correction, avant de se reprendre ensuite, jeudi et vendredi. Depuis les publications trimestrielles du 1er novembre, la valeur a abandonné plus de 15%.

Avertissements en série

Les avertissements de fournisseurs d'Apple se sont accumulés ces derniers jours. L'Autrichien AMS, qui conçoit des technologies de reconnaissance faciale et dont Apple est le client principal, a abaissé jeudi ses estimations de revenus. Le groupe, coté en Suisse, a très franchement réduit ses prévisions de revenus pour le quatrième trimestre, évoquant de récents changements de demande de la part d'un "client majeur". Le Californien Lumentum a aussi fait beaucoup parler de lui, mais il faut également citer le Britannique IQE, un concepteur de 'puces', ainsi que le fabricant japonais d'écrans Japan Display. Les indices concordent donc et montrent un très probable ralentissement des ventes d'iPhones.

Derniers chiffres diversement appréciés

Les publications financières d'Apple dévoilées en tout début de mois avaient provoqué des réactions mitigées. Apple avait dépassé les attentes pour le trimestre clos, mais ses prévisions pour la période des fêtes étaient jugées quant à elles trop courtes. Les ventes d'iPhones s'élevaient à 46,9 millions d'unités sur le trimestre passé, contre 48,4 millions de consensus et 46,8 millions un an avant. La hausse du prix unitaire moyen (ASP de 793$ contre 751$ de consensus) avait cependant dépassé les attentes, permettant au groupe de réaliser des revenus de 62,9 milliards de dollars. Pour le T4 fiscal 2018 clos en septembre, Apple avait affiché des revenus en croissance de 20% et un bénéfice par action amélioré de 41%. Les perspectives fournies pour la période des fêtes avaient hélas déçu. Les revenus sont anticipés entre 89 et 93 Mds$ sur le trimestre de décembre, pour une marge brute allant de 38 à 38,5%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN

Publié le 07/12/2018

"Nous sommes satisfaits de ces résultats précliniques qui démontrent que Sarconeos accélère la différenciation des cellules musculaires squelettiques...

Publié le 07/12/2018

Bouygues Telecom et de Keyyo ont approuvé unanimement le projet de rapprochement. Ainsi, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Eric Saiz, Dominique Roche, ainsi…