En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 882.58 PTS
-0.95 %
4 880.50
-0.9 %
SBF 120 PTS
3 876.71
-0.92 %
DAX PTS
12 643.61
-0.73 %
Dow Jones PTS
28 308.79
+0.4 %
11 677.84
+0. %
1.186
+0.31 %

Apple : la Commission européenne porte l'affaire des aides d'Etat devant la Cour de justice

| Boursier | 226 | Aucun vote sur cette news

Bruxelles ne s'avoue pas vaincu face à Apple...

Apple : la Commission européenne porte l'affaire des aides d'Etat devant la Cour de justice
Credits Reuters

Bruxelles ne s'avoue pas vaincu face à Apple. Alors que la Commission européenne avait condamné, en 2016, la firme à la pomme à payer 13 milliards d'euros d'impôts impayés à l'Irlande, estimant qu'Apple avait profité d'une aide publique illégale, le Tribunal de l'UE avait finalement donné raison au groupe américain cet été. La deuxième plus haute juridiction de l'Union européenne a en effet jugé que le régulateur n'avait pas démontré que les accords fiscaux conclus par l'Irlande avec la société américaine constituaient une aide d'État illégale.

La commissaire européenne chargée de la Concurrence, Margrethe Vestager, très engagée sur les questions d'exode fiscal, a donc décidé de faire appel devant la Cour européenne de justice de cette décision du Tribunal de l'UE. "La Commission considère aussi respectueusement que dans son arrêt, que le Tribunal a commis un certain nombre d'erreurs de droit... Veiller à ce que toutes les entreprises, grandes et petites, paient leur juste part d'impôt reste une priorité absolue pour la Commission. Le Tribunal a confirmé à plusieurs reprises le principe selon lequel, si les États membres sont compétents pour déterminer leur législation fiscale, ils doivent le faire dans le respect du droit communautaire, y compris des règles relatives aux aides d'État. Si les États membres accordent à certaines entreprises multinationales des avantages fiscaux dont ne bénéficient pas leurs concurrents, cela nuit à la concurrence loyale dans l'Union européenne, en violation des règles relatives aux aides d'État.

Nous devons continuer à utiliser tous les outils à notre disposition pour faire en sorte que les entreprises paient leur juste part d'impôt. Sinon, le trésor public et les citoyens sont privés de fonds pour des investissements indispensables - dont la nécessité est encore plus aiguë aujourd'hui pour soutenir la reprise économique de l'Europe. Nous devons poursuivre nos efforts pour mettre en place la législation appropriée afin de combler les lacunes et d'assurer la transparence. Il reste donc du travail à faire, notamment pour s'assurer que toutes les entreprises, y compris les entreprises numériques, paient leur juste part d'impôt là où elle est due", détaille Margrethe Vestager.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/10/2020

La Bourse de Paris est dans le rouge à la mi-journée ! Le CAC 40 repasse sous les 4 900 points alors que les investisseurs continuent à suivre de près les négociations autour du plan de relance…

Publié le 21/10/2020

Virbac reste stable sur les 218 euros ce mercredi, après avoir été porté par la nouvelle révision à la hausse de ses objectifs annuels la semaine...

Publié le 21/10/2020

Malgré le relèvement de sa guidance semestrielle et une performance meilleure que prévu au deuxième trimestre Rémy Cointreau cède encore du terrain en...

Publié le 21/10/2020

La période est compliquée...

Publié le 21/10/2020

Par courrier reçu le 20 octobre 2020 par l'AMF, la société anonyme de droit suisse Quaero Capital a déclaré avoir franchi en baisse, le 19 octobre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne