En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 773.57 PTS
+0.66 %
4 769.5
+0.74 %
SBF 120 PTS
3 796.60
+0.72 %
DAX PTS
10 703.13
+0.76 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.23 %

Apple : 5ème baisse d'affilée, le "bear market" approche

| Boursier | 428 | Aucun vote sur cette news

L'action Apple se dirigeait mercredi à Wall Street vers sa 5ème baisse consécutive. Plusieurs courtiers ont réduit leurs objectifs de cours et s'inquiètent de la baisse des ventes d'iPhones.

Apple : 5ème baisse d'affilée, le "bear market" approche
Credits Reuters

La série noire se poursuit pour Apple, dont le cours de Bourse flirte désormais à Wall Street avec un marché baissier ("bear market") caractérisé par une chute supérieure à 20%... Mercredi avant la clôture, le titre de la firme à la pomme reculait encore de 2,3% à 187,74$, se dirigeant vers une 5ème séance consécutive de baisse. Il a abandonné 19% depuis son pic historique, au-dessus de 232$, inscrit début octobre.

Autour de 912 Mds$, la capitalisation boursière de la firme à la pomme a désormais chuté de plus de 200 Mds$ depuis son record à plus de 1.100 Mds$ début octobre.

Un PER revenu à un niveau raisonnable de 14 fois les bénéfices attendus

Pourtant, malgré sa récente déconvenue, l'action Apple affiche sur le long terme des performances impressionnantes : elle gagne encore 9,6% depuis un an, 64% depuis trois ans et a été multipliée par 2,5 (c'est à dire +150%) depuis 5 ans. Depuis 10 ans, le cours de l'action Apple (qui valait environ 13,60$ fin 2008) a même été multiplié par près de 14 !

Au cours de Bourse actuel, le ratio cours sur bénéfice (PER) du géant des smartphones est revenu à environ 14 fois les bénéfices attendus pour l'exercice en cours (qui s'achèvera en septembre 2019) contre plus de 17 fois il y a peine 6 semaines. Par comparaison, le multiple de capitalisation du S&P 500 est actuellement supérieur, à 16 fois les bénéfices attendus dans les 12 prochains, selon les dernières données hebdomadaires du cabinet Factset.

Les résultats d'Apple pour son exercice 2018 (achevé en septembre), publiés le 1er novembre dernier, ont une nouvelle fois battu tous les records, avec un bénéfice net de 59,5 Mds$, en hausse de 23%, et des ventes de 265,6 Mds$, en hausse de 16% par rapport à 2017.

Les sous-traitants d'Apple avertissent sur leurs résultats

Cependant, les marchés s'inquiètent de l'érosion du nombre d'iPhones vendus depuis plusieurs trimestres, même si cette érosion a été jusqu'ici compensée par la hausse des prix de vente unitaires des appareils, notamment la nouvelle gamme d'iPhones XR lancée en septembre, à des prix supérieurs à 1.100$. Les "profits warning" en série de sous-traitants d'Apple (Lumentum, Japan Display, Qorvo...) émis ces derniers jours ont cependant accentué ces craintes d'un ralentissement des ventes l'an prochain.

Au 4ème trimestre (juillet-septembre), le nombre d'iPhones vendus est resté quasi-stable sur un an, à 46,9 millions d'unités, contre 46,8 millions un an avant, alors que le consensus tablait sur 48,4 millions. En outre, Apple a annoncé qu'il ne publierait plus désormais chaque trimestre le nombre d'iPhones vendus, estimant que ce chiffre n'est plus aussi pertinent que par le passé...

Pour le trimestre en cours (qui englobe les ventes de fin d'année) les prévisions d'Apple ont été un peu justes aux yeux des investisseurs, qui se sont massivement dégagés du titre depuis l'annonce des résultats...

Hausse du prix moyen de vente et essor des services

Certains analystes continuent de penser qu'Apple parviendra à maintenir une rentabilité très élevée à moyen terme grâce à des prix élevés mais aussi à la montée en puissance de la vente de services (musique et vidéo en streaming, stockage de données, Apple Play...), qui lui permettrait de mieux monétiser sa base installée d'iPhones qui atteint désormais 1,3 milliard d'appareils dans le monde... La part des services a atteint au 4ème trimestre 16% du chiffre d'affaires d'Apple, totalisant 10 Mds$ sur des ventes totales de 62,9 Mds$.

D'autres analystes sont plus dubitatifs et ont réduit ces derniers jours leurs estimations de bénéfices et leurs objectifs de cours. Les ventes d'iPhones représentant encore près des deux tiers des facturations du groupe (59% au 4ème trimestre fiscal), qui en reste donc très dépendant. Mercredi, Guggenheim Securities a ainsi réduit sa recommandation sur Apple d'"achat" à "neutre". L'analyste Robert Cihra estime que relever les prix de vente moyen des iPhones n'est "plus suffisant" pour compenser la baisse du nombre d'unités vendues.

Des objectifs de cours réduits chez plusieurs brokers

Il pense que les consommateurs vont rechigner à payer toujours davantage pour un smartphone, même un iPhone dernier cri... En 10 ans, le prix moyen d'un iPhone a bondi de 40% relève le courtier, mais la moitié de cette hausse est intervenue brutalement sur l'exercice 2018, ce qui nécessitera une période de digestion, notamment en Chine et en Inde, poursuit la firme dans une note à ses clients. Guggenheim s'attend désormais à un bénéfice par action de 12,97$ pour l'exercice qui s'achèvera en septembre 2019 contre 13,41$ jusqu'ici. Les prévisions de ventes sont révisées à 273 Mds$ contre 281 Mds$ attendus précédemment (et 280,2 Mds$ de consensus).

De son côté, l'analyste d'UBS, Timothy Arcuri, a maintenu sa recommandation d'achat sur Apple, mais a réduit son objectif de cours à 225$ contre 240$.

Lundi, Goldman Sachs avait lui aussi réduit son objectif de cours pour Apple, à 209$ contre 240$ jusqu'ici, ainsi que son objectif de bénéfice par action pour l'exercice fiscal 2019, à 13$ par action contre 13,44$ (et 13,45$ pour le consensus), de même que ses prévisions de ventes, désormais fixées à 269,9 Mds$ contre 279,7 Mds$ auparavant (-3,5%) et 280 Mds$ de consensus. Les ventes d'iPhones sont revues en baisse de 5,5%, à 202,9 millions contre 214,8 millions d'unités. GS a confirmé sa recommandation "neutre" sur le titre du géant de Cupertino.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Altran, spécialiste des services d'ingénierie et de RD, a annoncé la nomination de Stéphanie Bia au poste de Directrice de la Communication et des Relations Investisseurs : cette nomination est…

Publié le 11/12/2018

L'accord inclut une licence exclusive mondiale et un partenariat de recherche

Publié le 11/12/2018

Avianca revoit ses ambitions à la baisse...

Publié le 11/12/2018

Novacyt, spécialiste du diagnostic clinique, a annoncé certaines décisions consécutives à la revue stratégique de la division opérationnelle NOVAprep...

Publié le 11/12/2018

A la suite de la déclaration du Président de la République, Arthur Sadoun, président du directoire de Publicis a décidé l'attribution d'une prime de 1 000 euros à tous les collaborateurs du…