Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 830.65 PTS
-
5 787.50
-
SBF 120 PTS
4 606.79
-
DAX PTS
14 056.34
-
Dow Jones PTS
30 924.14
-1.11 %
12 464.00
+0. %
1.195
-0.16 %

12/02 - 12h30 : Mario Draghi sur le point d'accepter le poste de Premier Ministre en Italie.

| B SMART | 484 | Aucun vote sur cette news
Tendance hésitante à la mi-journée à la Bourse de Paris !

L’indice parisien continue sa correction en dessous du seuil des 5 700 points dans un contexte où peu de nouvelles économiques viennent stimuler les investisseurs aujourd’hui.

Les investisseurs suivent tout de même l’évolution des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Chine alors que Joe Biden et XI Jinping se sont entretenus pour la première fois au téléphone hier. Un entretien qui ne semble pas annoncer dans l’immédiat une accalmie des tensions entre les deux pays alors que Joe Biden aurait qualifié la Chine comme le plus important rival des Etats-Unis et fait part à des sénateurs américains de sa volonté de surmonter cette concurrence. Si le contenu de l’appel n’est pas connu, on sait que Joe Biden a fait part à Xi Jinping de ses inquiétudes sur les pratiques commerciales de la Chine qu’il juge déloyales et qu’il a également abordé le sujet des droits de l’homme. Un échange où les deux hommes sont apparus en désaccord sur la plupart des questions amenant le dirigeant Chinois à confier au nouveau Président américain qu’une confrontation serait un désastre pour les deux pays. Il n’en reste pas moins qu’au sortir de cet appel téléphonique, Joe Biden a appelé plusieurs sénateurs américains à investir massivement dans les infrastructures américaines afin de se mettre au niveau des Chinois, allant même jusqu’à dire : si on ne s’active pas, ils vont manger notre repas !

Au-delà des inquiétudes des investisseurs sur la nouvelle tournure que pourraient prendre les relations sino-américaines alors que celles-ci s’étaient déjà largement dégradées ces derniers mois, les investisseurs attendent d’éventuelles avancées sur le plan de relance alors que celui-ci nourrit dans le même temps l’espoir d’une reprise économique aux Etats-Unis mais aussi les craintes d’une poussée d’inflation face à une hausse des dépenses de consommation.

En Europe, les investisseurs suivent également de près la situation en Italie où Mario Draghi devrait faire part de son accord officiel de prendre la tête du gouvernement italien. Un gouvernement que l’ancien président de la BCE devrait annoncer d’ici dimanche avant de demander la confiance du parlement en début de semaine prochaine.

EN attendant, les investisseurs ont pu prendre connaissance à Paris des publications de L’Oréal et de la Française des jeux. Deux publications rassurantes pour les investisseurs.

L’Oréal tout d’abord montre à travers ses résultats que le groupe a réussi à traverser la crise sanitaire presque sans encombre limitant son recul de chiffre d’affaires à 4% pour un montant de 28 milliards d’euros. Le géant des cosmétiques réussit même à conserver une marge d’exploitation similaire à l’année dernière 18,6% tout en ayant maintenu ses lancements de produits et en se félicitant de ne pas avoir eu recours au chômage partiel. Le résultat net du groupe recule lui de 5%. Une résistance à la crise portée par la progression de 62% de ses ventes en ligne, qui représentent désormais 1 quart des ventes du groupe, mais aussi des ventes réalisées en pharmacies. Les ventes en pharmacies qui est d’ailleurs la seule division en croissance sur l’année dernière. Si la division grand public a elle été beaucoup plus affectée Jean-Paul Agon se veut rassurant, anticipant une euphorie après la crise sanitaire comparable selon lui aux années folles, où les gens auront envie de sortir et donc de se parfumer et de se maquiller.

La Française des jeux affiche de son côté un résultat net de 214 millions d’euros contre 2020 millions en 2019 malgré un chiffre d’affaires en recul de 6% sur l’année. L'entreprise qui a été affectée comme beaucoup d'autres durant les six premiers mois de l'année en lien avec la crise sanitaire a vu ses ventes de redresser légèrement au second semestre portés notamment par la réouverture des compétitions sportives et donc la reprise des Paris sportifs associés. ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de B SMART sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société B SMART ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société B SMART et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 05/03/2021

CGG a réalisé au T4 2020 une bonne performance opérationnelle...

Publié le 05/03/2021

Au 31 décembre 2020, Cellectis, incluant Calyxt, disposait de 274 M$ en trésorerie, équivalents de trésorerie, actifs financiers courants et de...

Publié le 05/03/2021

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules...

Publié le 05/03/2021

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de...

Publié le 05/03/2021

Genfit annonce la cooptation de Monsieur Jean-François Tiné en qualité d'administrateur indépendant...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne