5 396.19 PTS
-0.57 %
5 404.0
-0.43 %
SBF 120 PTS
4 308.43
-0.38 %
DAX PTS
13 160.63
-0.17 %
Dowjones PTS
24 573.24
+0.28 %
6 406.80
+0.36 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Toulalan-Perrin: Bordeaux-Saint-Étienne, version poivre et sel

| AFP | 73 | Aucun vote sur cette news
Le milieu de terrain de Bordeaux Jérémy Toulalan (g) parle avec son gardien Benoît Costil, contre Marseille en Ligue 1, le 19 novembre 2017 à Bordeaux
Le milieu de terrain de Bordeaux Jérémy Toulalan (g) parle avec son gardien Benoît Costil, contre Marseille en Ligue 1, le 19 novembre 2017 à Bordeaux ( NICOLAS TUCAT / AFP/Archives )

Dans la tempête, ils savent tenir la barre. Les capitaines expérimentés Jérémy Toulalan et Loïc Perrin, cheveux grisonnants, ont un rôle précieux à jouer pour sortir de la crise Bordeaux (13e) et Saint-Étienne (8e), opposés mardi (21h00) lors de la 15e journée de Ligue 1.

Les Bordelais et Stéphanois, que deux petits points séparent au classement, font peine à voir depuis des semaines.

Dans le Forez, après un début idyllique (3 victoires en 3 matches), le bail de l'Espagnol Oscar Garcia a pris fin après l'humiliation face à Lyon (5-0), lors du derby. Les Verts ont fait il y a dix jours un pari interne avec Julien Sablé, assisté de Jean-Louis Gasset, pour relancer la machine.

En Gironde, peu adepte du changement dans la précipitation, les cinq défaites concédées lors des sept derniers matches, ont fait logiquement monter la pression sur Jocelyn Gourvennec, qui garde pour l'heure l'immunité. Mais jusqu'à quand ?

En crise, les deux clubs rêvent de rebond. Et peuvent compter pour cela sur deux valeurs sûres, Toulalan et Perrin.

- Toulalan, 'le pilote' -

Le premier, 34 ans, qui a connu des grands clubs (Lyon, Malaga, Monaco) et glané plusieurs titres, n'est pas vraiment un habitué des crises de résultats qui peuvent secouer une équipe en manque de confiance.

Sa seule véritable expérience en la matière remonte à la saison 2004-2005 quand, espoir en devenir, il avait vu son club formateur Nantes échapper à la relégation lors de la dernière journée. Et encore, ce jour-là face à Metz (1-0) dans un match à quitte ou double, Toulalan n'était pas sur la feuille de match.

Le second, de deux ans son cadet, est l'âme des Verts, un fidèle comme on n'en fait plus beaucoup de nos jours. Depuis ses débuts en L2 en 2003, Perrin a connu la montée l'année suivante, l'Europe régulièrement avec en apothéose une Coupe de la Ligue remportée en 2013.

Le milieu de terrain de Saint-Etienne Loïc Perrin (g) à la lutte avec l'attaquant sud-coréen de Troyes Hyunjun Suk lors d'un match de Ligue 1, le 1er octobre 2017 à Troyes
Le milieu de terrain de Saint-Etienne Loïc Perrin (g) à la lutte avec l'attaquant sud-coréen de Troyes Hyunjun Suk lors d'un match de Ligue 1, le 1er octobre 2017 à Troyes ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )

Mais il a dû faire face à davantage de moments compliqués, jouant deux fois la survie de "Sainté" en L1 en 2009 et 2010 (17e à chaque fois).

Milieux défensifs de formation, reconvertis défenseurs centraux pour leur sens du jeu et leur coup d'oeil, ils sont considérés comme deux exemples à suivre par mauvais temps.

Toulalan, que son ancien entraîneur à Monaco Claudio Ranieri aimait à définir comme un "pilote", est d'abord "un leader technique, devenu leader vocal au fil des mois", confient de concert ses coéquipiers. Et ce n'est donc pas une surprise que Gourvennec lui ait confié le brassard cette saison.

- 'Avoir du caractère' -

"C'est toujours une marque de confiance, il faut être irréprochable. Le brassard de capitaine, c'est être exemplaire sur le terrain comme en dehors. C'est ce que je m'attache à faire", confie ce compétiteur pas vraiment en pré-retraite aux Girondins. La preuve, depuis un mois, il ne cesse d'haranguer et de remobiliser ses hommes pour tenter d'inverser la spirale.

Niveau dynamique négative, Perrin et ses 313 matches en L1 en connaît un rayon. Normal quand on a vu autant d'entraîneurs défiler sur le banc (Frédéric Antonetti, Élie Baup, Ivan Hasek, Laurent Roussey, Alain Perrin avant les sept saisons de Christophe Galtier, puis Oscar Garcia).

Relais majeur de la plupart d'entre eux, il sait que la fronde des supporters verts sera passagère.

"Il faut vraiment avoir du caractère pour jouer dans ces ambiances-là", dit-il. "Mais ça peut aussi nous donner encore plus confiance et nous permettre de repartir sur une bonne lancée", ajoute ce pilier inamovible qui a souvent été décisif (26 buts inscrits en L1) pour sortir "Sainté" des mauvaises passes.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Nexans perd du terrain (-3,2% à 52,4 euros) en fin de séance après la présentation de son plan 2018-2022...

Publié le 13/12/2017

Modèle toujours valable

Publié le 13/12/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 13/12/2017

Le lanceur Ariane 5 vient de réussir son 82ème lancement consécutif, mettant en orbite quatre nouveaux satellites européens de navigation Galileo...

Publié le 13/12/2017

La prise de participation du Groupe Renault se fera en partie via une augmentation de capital...

CONTENUS SPONSORISÉS