5 357.14 PTS
-
5 340.0
-1.11 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-
DAX PTS
13 068.08
-
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ligue des champions: Jemerson (Monaco), symbole de la faillite de la maison princière

| AFP | 168 | Aucun vote sur cette news
La frustration du Monégasque Jemerson, auteur d'un but contre son camp face à Leipzig au stade Louis-II, le 21 novembre 2017
La frustration du Monégasque Jemerson, auteur d'un but contre son camp face à Leipzig au stade Louis-II, le 21 novembre 2017 ( Bertrand LANGLOIS / AFP )

Et dire qu'il venait de connaître sa première titularisation avec le Brésil... Le défenseur central Jemerson a vécu un calvaire mardi contre Leipzig (4-1), entraînant dans sa chute son équipe de Monaco, éliminée de la Ligue des champions.

Si, comme un autre Leonardo - Da Vinci -, Leonardo Jardim a permis à son président, le milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, de gagner beaucoup d'argent par l'épanouissement de nombreux joueurs, l'entraîneur n'est, lui, pas encore un génie. Ni un alchimiste...

Il n'a pas réussi à transformer le plomb en or. Cela aurait été bien utile contre les Allemands, tellement les Monégasques avaient leurs chaussures plombées. A commencer par celles de Jemerson.

Tout le temps dépassé en première période, il a offert un véritable festival d'erreurs. Un match indigent pour le binôme de Kamil Glik avec qui il forme pourtant, depuis la saison dernière, l'une des charnières centrales les plus solides de Ligue 1.

Oui, mais en Ligue des champions cette saison, la défense monégasque souffre énormément. Jemerson comme les autres. D'abord, sur le premier débordement de Marcel Sabitzer, il manque son dégagement alors que personne ne le presse. Résultat : but pour les Allemands (0-1, 6). La possibilité d'aller jouer une finale pour la qualification à Porto le 6 décembre prochain, s'éloigne déjà.

Encore sous le coup de sa terrible bévue, il enchaîne ensuite avec une relance plein axe totalement ratée. La sanction tombe aussi vite que la précédente: but de Timo Werner (0-2, 9).

- Et dimanche, c'est Neymar -

En moins de dix minutes, Monaco, demi-finaliste la saison dernière, a déjà dit adieu à l'Europe. Mais Jemerson, lui, poursuit son calvaire. En grande difficulté sur chaque attaque allemande (12), il se fait balader tour à tour par Yussuf Poulsen, dont le dribble à la Drogba le crucifie (29), et par Werner (39). Ses pertes de balles, elles, continuent à être dangereuses (36).

Paradoxalement, c'est alors qu'il vient de fêter sa première titularisation avec l'équipe nationale brésilienne, contre le Japon à Lille (3-1), le 10 novembre dernier, que Jemerson se retrouve en grande souffrance. Comme si ce qu'il considère comme "un honneur", l'avait inhibé. "Mon objectif est de participer à la Coupe du monde, expliquait-il récemment. Pour cela, je dois travailler, être performant en club, progresser encore."

Il était écrit que le défenseur allait souffrir jusqu'à l'ultime seconde de son infernale mi-temps. Une minute après la réduction de l'écart par Falcao, son attentisme sera fatal à Monaco.

Alors que le prodige guinéen Naby Keita est en train de s'amuser avec Glik et Fabinho, il met un temps fou à venir couvrir. Son intervention est vaine. Et Monaco encaisse un nombre record de quatre buts encaissés en une seule mi-temps. Comme pour ses coéquipiers, la deuxième période ne sera ensuite qu'une longue attente de la fin du match... Car dès dimanche, se profile une ogre, bien plus impressionnant que Leipzig, le Paris SG.

S'il veut croire à une convocation avec les Auriverde cet été en Russie, Jermerson devra alors vite se ressaisir. Surtout qu'en face, il aura un certain Neymar.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Les deux plus hauts dirigeants du groupe vont le quitter. Guillaume Faury remplacera Fabrice Brégier...

Publié le 15/12/2017

Communiqué de presse Ecully, le 15 décembre 2017   Transfert des actions de Spineway sur le groupe de cotation E2 (offre au public) d'Euronext Growth…

Publié le 15/12/2017

Une partie de l'électricité est achetée par Kimberly-Clark...

Publié le 15/12/2017

Les syndicats du distributeur n'ont pas tous la même stratégie pour la fin de l'année. Mais tous attendent la direction au tournant dès 2018...

Publié le 15/12/2017

La production hydroélectrique augmentera à partir de 2020...

CONTENUS SPONSORISÉS