5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ligue 1: avec Sablé et avant Lille, Saint-Etienne mise sur les valeurs du club

| AFP | 228 | Aucun vote sur cette news
Les Stéphanois communient avec leurs supporters après un but face au SCO Angers à Geoffroy-Guichard, le 10 septembre 2017
Les Stéphanois communient avec leurs supporters après un but face au SCO Angers à Geoffroy-Guichard, le 10 septembre 2017 ( ROMAIN LAFABREGUE / AFP/Archives )

Une victoire sur ses sept derniers matches: Saint-Etienne, 6e de Ligue 1, tentera de se relancer vendredi à Lille (19h00) en match de la 13e journée, avec son nouvel entraîneur Julien Sablé qui remplace Oscar Garcia, démissionnaire cette semaine, en misant avant tout sur ses forces vives.

. Sablé, un homme de Romeyer

Préféré à Laurent Battles, ancien meneur de jeu du club et actuel entraîneur de l'équipe B (N3, 5e div.), Julien Sablé (37 ans) a porté les couleurs de l'ASSE de 1998 à 2007, et était directeur du centre de formation depuis le 2 juin dernier. C'est un homme du président du directoire, Roland Romeyer, lequel confirme "que ce n'est pas un intérim".

"C'est clair et précis. Il est l'entraîneur de l'AS Saint-Etienne. Le pilote, c'est Julien", a-t-il affirmé jeudi en conférence de presse.

Toutefois, les prochains matches contre Lille, Strasbourg, Bordeaux, Nantes, Marseille et Monaco vont donner la tendance vers un redressement comptable ou sur la poursuite d'une courbe descendante.

Avec lui, Romeyer aimerait réussir le pari gagné en 2009 quand il avait soutenu de manière indéfectible Christophe Galtier alors que Bernard Caïazzo envisageait d'autres options plus médiatiques.

Mais par rapport à Galtier, longtemps adjoint de techniciens expérimentés, Sablé n'a qu'un vécu limité comme entraîneur en U15 (2014-2015) et avec l'équipe réserve (N3, 2015-2016). "Je ne pouvais pas refuser et je n'ai pas hésité. Je suis au service du club", a-t-il commenté.

. Garcia, trop étranger à 'l'identité du club'

Cette solution locale tranche avec le prédécesseur de Sablé, Oscar Garcia. Successeur de Christophe Galtier (entraîneur de décembre 2009-2017), l'ancien joueur de Barcelone a peut-être endossé à l'ASSE, un costume trop large pour lui après avoir suivi un parcours de technicien plutôt modeste malgré une dernière expérience réussie en Autriche, avec le Red Bull Salzbourg.

Etranger au contexte local, il n'a pas cerné "l'identité très forte du club, l'implication des supporters et notamment l'importance du derby (perdu 5-0 à domicile, le 5 novembre)" reconnaît Roland Romeyer.

A tel point qu'il avait même proposé au Lyonnais Eric Abidal, ancien défenseur de l'OL et Barcelone, de venir avec lui pour occuper un poste d'entraîneur-adjoint chez les Verts...

. Romeyer, président omnipotent

L'échec de Garcia est-il aussi celui de l'organisation du club? A Saint-Etienne, deux actionnaires dirigent le club de manière opérationnelle depuis 2009 : Bernard Caïazzo (63 ans), président du conseil de surveillance et Roland Romeyer (72 ans), celui du directoire.

Ce dernier, qui travaille quotidiennement au centre d'entraînement de l'Etrat a placé des hommes à lui à des postes clé comme Gérard Fernandez (70 ans), responsable du recrutement des jeunes.

De son côté, David Wantier (44 ans), ancien agent de joueurs, dirige, depuis 2015, la cellule de recrutement des professionnels. Son action est vivement critiquée et marquée par plusieurs échecs depuis deux ans sur le marché des transferts.

Le départ de Stéphane Teyssier, ancien directeur général, proche de Christophe Galtier, en septembre 2015 a eu un impact négatif d'autant qu'il n'a pas été remplacé. C'est Romeyer qui cumule depuis la fonction de président et de directeur général.

"Je ne me pose pas de questions sur le fonctionnement du club mis en place depuis 2010. Je ne changerai pas. Nous avons progressé au plan des structures mais aussi financièrement. Une stabilité s'était instaurée et je continuerai", a toutefois souligné Romeyer ce dernier.

. Lille premier objectif

"Je suis content des joueurs que j'ai", assure quant à lui Julien Sablé, alors que la valeur du recrutement est sévèrement critiqué.

Les Lillois restent sur une victoire éclatante contre Metz, avec notamment un but de Farès Bahlouli, le 5 novembre 2017 à Saint-Symphorien
Les Lillois restent sur une victoire éclatante contre Metz, avec notamment un but de Farès Bahlouli, le 5 novembre 2017 à Saint-Symphorien ( JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP/Archives )

Il sera intéressant de voir le premier onze de départ du nouvel entraîneur alors qu'Oscar Garcia n'avait aligné aucune recrue pour le derby.

Selon Roland Romeyer, il n'y a pas d'objectif particulier si ce n'est d'améliorer la qualité de jeu et promouvoir les jeunes. "Il n'y a pas de pression compte tenu de la période de transition que nous mettons en place", a-t-il assuré.

"Nous ne sommes pas dans la situation connue en 2009 où nous étions au bord de la relégation et la faillite financière", a rappelé Romeyer. Mais Julien Sablé n'a pas non plus une énorme marge de manœuvre.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS