5 384.06 PTS
-0.05 %
5 391.0
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 301.79
+0.15 %
DAX PTS
13 125.12
+0.01 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Dopage/Corruption: les principales dates du scandale russe

| AFP | 263 | Aucun vote sur cette news
Valentin Balakhnichev (c), alors président de la fédération russe d'athlétisme et trésorier de l'IAAF, lors des Mondiaux, le 4 septembre 2011 à Daegu
Valentin Balakhnichev (c), alors président de la fédération russe d'athlétisme et trésorier de l'IAAF, lors des Mondiaux, le 4 septembre 2011 à Daegu ( KIM JAE-HWAN / AFP/Archives )

Chronologie du scandale de corruption et de dopage qui touche la Russie après la décision de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), dimanche, de maintenir la suspension du pays.

DECEMBRE 2014

3: "Dossier secret sur le dopage: comment la Russie produit ses vainqueurs": ce documentaire de la chaîne allemande ARD révèle un dopage systématique couvert par les autorités russes dans l'athlétisme.

5: le Comité international olympique (CIO) demande l'ouverture d'une enquête.

11: deux membres de la Fédération internationale d'athlétisme renoncent à leurs fonctions: le président de la Fédération russe et trésorier de l'IAAF Valentin Balakhnichev, ainsi qu'un consultant marketing de l'IAAF, Papa Massata Diack, l'un des fils du président d'alors, Lamine Diack.

16: l'Agence mondiale antidopage (AMA) met sur pied une commission afin d'enquêter sur les allégations de l'ARD, présidée par l'ex-patron de l'AMA, le Canadien Dick Pound.

AOUT 2015

1: juste avant les Mondiaux à Pékin, ARD diffuse un nouveau documentaire "Dopage - top secret: le monde opaque de l'athlétisme", avec de nouvelles accusations à l'encontre d'athlètes russes et kényans, parfois médaillés ou champions olympiques.

19: le Britannique Sebastian Coe, ex-athlète et figure de proue des JO-2012 à Londres, est élu à la présidence de l'IAAF, succédant à Lamine Diack en poste depuis 15 ans.

NOVEMBRE 2015

9: L'AMA publie les premières conclusions du rapport d'enquête de sa commission indépendante. Elles sont accablantes pour la Russie. Ces cas de dopage n'auraient "pas pu exister" sans l'assentiment du gouvernement, écrit la commission d'enquête qui préconise la suspension de la Fédération russe d'athlétisme pour les JO-2016 de Rio.

11: depuis Sotchi, le président russe Vladimir Poutine ordonne une enquête interne et plaide pour des sanctions individualisées plutôt que collectives.

13: le Conseil de l'IAAF suspend provisoirement la Fédération russe d'athlétisme, ouvrant la voie à une possible absence des athlètes russes pour les JO-2016 de Rio.

26: la Fédération russe d'athlétisme (ARAF) renonce à faire appel et accepte sa suspension.

JANVIER 2016

14: l'AMA rend publique la seconde partie de son rapport, mettant en avant la responsabilité de l'IAAF. Ses dirigeants "ne pouvaient pas ne pas connaître l'ampleur du dopage dans l'athlétisme", dénonce-t-elle.

MARS 2016

6: l'ARD diffuse un nouveau documentaire dans lequel la chaîne allemande affirme que la Russie enfreint toujours les règles antidopage.

11: le Conseil de l'IAAF maintient la suspension de la Fédération d'athlétisme de Russie malgré les "progrès considérables" faits par le pays depuis sa suspension.

MAI 2016

12: l'ancien directeur du laboratoire de Moscou, Grigory Rodchenkov, exilé aux Etats-Unis, révèle dans le New York Times que les Jeux d'hiver de Sotchi 2014 ont été l'objet d'une triche à grande échelle. Il implique les services secrets russes, coupables d'avoir trafiqué des échantillons, et affirme qu'au moins 15 médaillés russes étaient dopés. C'est la génèse du rapport McLaren.

JUIN 2016

8: Le quatrième documentaire de l'ARD met en cause directement le ministre russe des Sports Vitali Moutko qui aurait couvert un cas de dopage dans le football russe en 2014.

17: Le Conseil de l'IAAF maintient la suspension de la Fédération russe d'athlétisme mais laisse la porte ouverte à la présence de quelques athlètes russes aux JO de Rio (5-21 août).

21: Le CIO décide que les athlètes russes non suspectés de dopage et repêchés par l'IAAF pourront participer aux JO, sous bannière russe.

JUILLET 2016

1er: la lanceuse d'alerte Yulia Stepanova, réfugiée aux Etats-Unis, est déclarée éligible pour les JO de Rio par l'IAAF.

10: Darya Klishina, spécialiste du saut en longueur basée en Floride, est déclarée éligible pour les JO par l'IAAF, sous maillot neutre.

18: le premier volet du rapport McLaren provoque un séisme: commandé par l'AMA, il dénonce un "système de dopage d'Etat" ayant touché 30 sports, entre 2011 et jusqu'en 2015, avec l'aide active des services secrets russes (FSB) et ce notamment lors des JO de Sotchi 2014 et des Mondiaux d'athlétisme de Moscou en 2013.

19: La commission exécutive du CIO déclare "explorer toutes les options juridiques" entre exclusion collective de la Russie et "droit à la justice individuelle" des sportifs russes.

21: le TAS rejette l'appel de 68 athlètes russes de leur suspension par l'IAAF, les privant donc définitivement des Jeux de Rio.

24: le CIO ne suspend pas le Comité olympique russe mais confie le soin aux fédérations internationales d'interdire de JO les sportifs russes qui ne pourraient prouver être +propres+. Tous les athlètes russes sanctionnés pour dopage n'iront pas à Rio, même ceux ayant déjà purgé leur peine. Ainsi, Stepanova est recalée pour Rio, en raison de son passé d'athlète dopée.

AOUT 2016

5: Les sportifs russes sont finalement 276 aux JO de Rio après la réintégration en dernière minute des sept derniers nageurs initialement exclus. A peine plus d'une centaine ont été exclus, à l'issue d'un processus contesté.

DECEMBRE 2016

1. La Fédération internationale d'athlétisme maintient la suspension de la Russie de toutes ses compétitions.

9. Le second volet du rapport McLaren enfonce le clou, puisqu'il étend la fraude à l'ensemble des grandes compétitions qui ont eu lieu durant la période 2011-2015, mettant au jour une "manipulation systématique et centralisée d'échantillons et d'ADN" aux JO 2012 et 2014, par exemple.

10. La Russie renonce à organiser l'étape de Coupe du monde de biathlon de Tyumen en mars, menacée de boycott par plusieurs fédérations après les révélations de 31 cas de dopage parmi les biathlètes russes suite au rapport McLaren.

FEVRIER 2017

6. Le Conseil de la Fédération internationale d'athlétisme approuve la recommandation de la Task Force de prolonger la suspension de la Russie, ainsi privée des Mondiaux de Londres, en août.

8. La Fédération internationale de biathlon (IBU) retire l'organisation des Mondiaux-2021 à la Russie.

JUIN 2017

27. L'Agence russe antidopage (Rusada) est à nouveau autorisée à mener ses propres programmes de contrôles antidopage après plus d'un an et demi.

JUILLET 2017

31. Le Conseil mondial de l'IAAF maintient la suspension de la Russie, estimant que des progrès ont été réalisés en matière de lutte contre le dopage mais les jugeant insuffisants.

AOUT 2017

3. Le nouveau président de la Fédération russe d'athlétisme Dmitry Shlyakhtin présente publiquement des excuses à la tribune du Congrès de l'IAAF pour l'implication de son pays dans le vaste système de dopage qui a abouti à sa suspension.

21. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) confirme les suspensions à vie infligées par l'IAAF à Papa Massata Diack, fils de l'ancien président Lamine Diack, et de Valentin Balakhnichev, ex-trésorier de l'IAAF et ex-président de la Fédération russe.

SEPTEMBRE 2017

14. Dix-sept agences nationales antidopage, dont celles des Etats-Unis, de la France, de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne réclament l'exclusion de la Russie des JO-2018 de PyeongChang (9-25 février) en raison de son implication dans "l'un des plus grands scandales de dopage dans l'histoire du sport".

28. La justice russe émet un mandat d'arrêt international contre l'ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou Grigori Rodtchenkov, réfugié aux Etats-Unis, dont les révélations ont contribué au scandale touchant le sport russe.

30. La Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) confirme la suspension pour un an des neuf pays, dont la Russie, dont les réanalyses des échantillons des JO-2008 et des JO-2012 ont mis en évidence au moins trois cas positifs.

OCTOBRE 2017

19. Interdire aux sportifs russes de participer aux JO-2018 d'hiver de Pyeongchang ou les forcer à évoluer sous bannière neutre constituerait "une humiliation pour la Russie" et "ferait du mal au mouvement olympique", avertit le président russe Vladimir Poutine.

29. Le CIO annonce qu'il prendra une décision en décembre quant à la participation des sportifs russes aux JO-2018 d'hiver de Pyeongchang.

NOVEMBRE 2017

1. Le Comité international olympique sanctionne les premiers sportifs russes depuis les révélations sur un dopage d'Etat dans le pays et déchoit le fondeur Alexander Legkov de son titre aux JO-2014, tout en le suspendant à vie des Jeux.

16. L'AMA maintient la suspension de l'agence russe antidopage Rusada, à moins de trois mois des jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang.

23. Les six fondeurs russes bannis à vie des JO pour dopage sont autorisés provisoirement à s'aligner en Coupe du monde par la fédération internationale de ski (FIS).

24. Le CIO retire les deux titres olympiques obtenus par la Russie lors des JO de Sotchi-2014 en bobsleigh.

26. L'IAAF maintient la suspension de la Russie qui ne remplit pas encore tous les critères exigés pour sa réintégration.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Calme plat sur le dossier Compagnie des Alpes après la publication des comptes annuels de la société...

Publié le 12/12/2017

Atos a proposé de racheter Gemalto à 46 euros. La SSII cherche l'appui du conseil d'administration...

Publié le 12/12/2017

Unibail-Rodamco perd 2,23% à 219,05 euros après avoir lancé une offre de rachat à 24,7 milliards de dollars sur Westfield. Le Conseil d'Administration de Westfield et le Conseil de Surveillance…

Publié le 12/12/2017

Gemalto bondit de 33,64% à 45,4 euros après qu'Atos (+2,37% à 127,2 euros) a rendu publique l'offre de rachat qu'il a présentée au Conseil d'administration du spécialiste de la sécurité…

Publié le 12/12/2017

Succès commerciaux en Russie et en République tchèque

CONTENUS SPONSORISÉS