En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 852.98 PTS
-0.13 %
5 852.5
-0.14 %
SBF 120 PTS
4 605.14
-0.17 %
DAX PTS
13 129.66
-0.13 %
Dow Jones PTS
27 911.30
+0. %
8 402.61
+0. %
1.114
+0.04 %

Une sextape déclenche une vague de haine homophobe sur Twitter

| AFP | 530 | 5 par 1 internautes
Photo des logos des réseaux sociaux  Facebook, Twitter et Instagram prise sur l'écran d'un smartphone le 4 septembre 2019 à Lille (France)
Photo des logos des réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram prise sur l'écran d'un smartphone le 4 septembre 2019 à Lille (France) ( DENIS CHARLET / AFP )

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrant deux hommes en plein rapport sexuel a provoqué mardi et mercredi une vague de commentaires homophobes sur Twitter et forcé un jeune homme de Noisiel (Seine-et-Marne) à fuir la France, selon l'association Urgence Homophobie.

Reconnu par les autres habitants de cette ville de grande banlieue parisienne, le jeune homme "a quitté la France et s'est mis en sécurité à l'étranger, d'après ses proches", a expliqué à l'AFP la porte-parole de l'association Marine Giner-Dufour.

"Le cyberharcèlement, déjà très violent, s'est traduit par un harcèlement direct sur son numéro privé, des menaces et il a eu peur qu'on vienne l'agresser directement", a-t-elle ajouté. "Cette histoire montre que le cyberharcèlement a des conséquences très concrètes dans la vie des gens."

Depuis mardi, le mot-clé #Noisiel a été partagé plusieurs milliers de fois et a fait l'objet de très nombreux commentaires homophobes sur Twitter. Des réactions qui ont provoqué la colère de plusieurs associations et de quelques membres de la classe politique.

Cédric Villani photographié en juin 2019 à Paris
Cédric Villani photographié en juin 2019 à Paris ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

Le candidat LREM à la mairie de Paris, Cédric Villani, a notamment fait part sur Twitter de son "immense sentiment de dégoût en découvrant la déferlante de tweets homophobes" liés à cette histoire. "Le jeune homme qui en est victime doit avoir tout notre soutien", a-t-il ajouté.

Au-delà des réactions, les associations de défense des personnes LGBT "veulent des actes", a insisté Mme Giner-Dufour. Malgré l'adoption en cours d'une loi contre le cyberharcèlement, qui prévoit notamment d'imposer aux plateformes internet et aux réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête, de retirer sous 24 heures tout propos haineux, "le changement n'est pas assez rapide", a-t-elle estimé.

"Twitter ne fait absolument pas son travail : la vidéo a été supprimée sur le compte principal (qui l'a publiée), mais elle a été reprise par d'autres comptes et elle tournait encore ce midi", a-t-elle dénoncé. "Il faut des mécanismes qui rappellent aux gens que partager ce genre de vidéos, c'est passible de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende."

En 2018, les personnes LGBT ont signalé 231 agressions physiques à SOS Homophobie, un record historique après une augmentation de 66% sur un an. Et Internet reste "le premier lieu d'expression des LGBTphobies", avait déploré l'association lors de la remise de son rapport annuel en mai.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2019

Eiffage va devenir propriétaire de la moitié du capital de l'aéroport de Toulouse...

Publié le 12/12/2019

Développement du projet d'Anchor et études d'ingénierie sur la découverte offshore de North Platte

Publié le 12/12/2019

A l’occasion d’une journée Investisseurs, Delta Air Lines a dévoilé de solides perspectives financières pour son exercice 2020. En effet, la compagnie aérienne américaine vise un bénéfice…

Publié le 12/12/2019

Plant Advanced Technologies annonce l'attribution d'une contribution exceptionnelle validée par le Cabinet du Premier Ministre Édouard Philippe, dans...

Publié le 12/12/2019

Avec des moyens financiers adéquats...