En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 766.07 PTS
+0.25 %
4 770.0
+0.35 %
SBF 120 PTS
3 786.70
+0.27 %
DAX PTS
10 762.97
+0.21 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.00 %
1.140
+0.30 %

Snapchat s'excuse après une publicité proposant de "gifler Rihanna"

| AFP | 1707 | 4.60 par 5 internautes
La chanteuse de R&B Rihanna, le 30 septembre 2016 à Paris
La chanteuse de R&B Rihanna, le 30 septembre 2016 à Paris ( PATRICK KOVARIK / AFP/Archives )

Le réseau social Snapchat a présenté ses excuses après avoir publié une publicité pour un jeu proposant de "gifler Rihanna", alors que la chanteuse, qui a été victime de violences conjugales, a appelé ses fans à se "débarrasser" de l'application.

Snapchat a publié aux Etats-Unis une publicité pour un jeu appelé "Tu préfères?". Deux options s'offraient alors à l'utilisateur: "frapper Chris Brown" ou "gifler Rihanna". Une référence claire aux violences subies par la chanteuse originaire des Bermudes de la part de son ancien compagnon, le chanteur Chris Brown.

Il a été condamné en 2009 à 180 jours de travail d'intérêt général et à cinq ans de mise à l'épreuve pour agression. Rihanna, qui avait été blessée au visage, avait notamment été contrainte d'annuler sa participation aux Grammy Awards cette année-là.

La publicité de Snapchat a choqué beaucoup d'usagers et d'internautes, qui ont fait part de leur indignation sur les réseaux sociaux.

"C'est horrible. Horrible que quelqu'un puisse trouver ça drôle. Horrible que quelqu'un ait trouvé ça adapté. Horrible qu'une entreprise ait approuvé ça", a notamment condamné sur Twitter en début de semaine Chelsea Clinton, la fille de l'ancien président américain Bill Clinton.

"La publicité a été examinée et approuvée par erreur, puisqu'elle est en violation de notre politique publicitaire. Nous avons immédiatement supprimé cette publicité le week-end dernier, quand nous en avons pris conscience. Nous sommes désolés que cela se soit produit", a déclaré un porte-parole de Snapchat dans un communiqué transmis à l'AFP jeudi.

Dans le même temps, la superstar de la pop et du R'n'B a publié un message sur Instagram pour appeler ses fans à supprimer l'application.

"Bon SNAPCHAT vous savez déjà que vous êtes pas mon +appli+ préférée. (...) Vous dépensez de l'argent pour animer quelque chose qui va volontairement se moquer des victimes de violences conjugales!!!", a-t-elle écrit.

"Je pense à toutes les femmes, enfants et hommes victimes de violences conjugales dans le passé, et surtout à tous ceux qui n'ont pas encore parlé... Vous nous avez abandonnés! Honte sur vous. Débarrassez-vous de cette appli et de ces excuses", a-t-elle également assené.

A 16h30 GMT, plus d'une heure après la publication de ce message, le titre de Snap Inc., la société mère de Snapchat avait perdu 4,31% de sa valeur à la Bourse de New York.

Snap a perdu en février 1,3 milliard de dollars en valeur boursière le jour où la star de la téléréalité Kylie Jenner --forte de 25 millions d'abonnés sur Twitter-- avait expliqué dans un tweet ne plus utiliser Snapchat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
5 avis
Note moyenne : 4.60
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Faurecia a signé un Schuldscheindarlehen (placement privé de droit allemand) d'un montant de 700 millions d'euros. Cette transaction fait partie du programme de financement de l'acquisition de…

Publié le 19/12/2018

MND (-2,83% à 1,3040 euro) a dévoilé ses résultats au titre de son premier semestre 2018/2019 (clos fin septembre). Ainsi, le spécialiste des aménagements de montagne a dévoilé une perte nette…

Publié le 19/12/2018

Le Conseil d’administration de la société biopharmaceutique internationale Cerenis Therapeutics a annoncé la nomination de Richard Pasternak en tant que Président Directeur général, à compter…

Publié le 19/12/2018

L'atterrissage sur la rentabilité moins douloureux que prévu

Publié le 19/12/2018

Onxeo bondit de 11,7% ce matin à 0,985 euro dans un volume fourni...