En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.50 %

L'odyssée judiciaire du décret migratoire de Trump

| AFP | 326 | Aucun vote sur cette news
Manifestation à l'aéroport de Los Angeles contre le décret anti-immigration de Donald Trump, le 4 février 2017
Manifestation à l'aéroport de Los Angeles contre le décret anti-immigration de Donald Trump, le 4 février 2017 ( Kyle Grillot / AFP/Archives )

Le décret anti-immigration de Donald Trump --la plus controversée de ses mesures-- a connu trois versions toutes successivement suspendues par les tribunaux, avant que la Cour suprême des Etats-Unis ne réautorise l'application de la dernière, lundi.

Voici les étapes de ce périple judiciaire:

- 27 janvier 2017: Donald Trump signe devant les caméras un décret de "Protection de la nation contre l'entrée aux Etats-Unis de terroristes étrangers". Le texte ferme les frontières pour trois mois aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Yémen, Syrie, Libye, Iran, Soudan, Somalie, Irak) et pour quatre mois à tous les réfugiés. Un chaos s'ensuit dans les aéroports, ainsi que des réactions outrées dans le monde. Plusieurs Etats démocrates et associations saisissent la justice.

- 3 février: Un magistrat fédéral de Seattle (nord-ouest) suspend l'application du décret. Une décision "ridicule" selon M. Trump, qui raille un "pseudo-juge".

- 9 février: La cour d'appel de San Francisco maintient la suspension. "RENDEZ-VOUS AU TRIBUNAL, LA SECURITE DE NOTRE NATION EST EN JEU!", tweete M. Trump en réaction.

- 6 mars: Le président signe une deuxième version de son décret, qui interdit pendant 90 jours l'entrée aux Etats-Unis aux voyageurs de six pays à majorité musulmane. L'Irak est retiré de la liste.

- 16 mars: Un juge, cette fois à Hawaï, bloque cette deuxième version. Un autre magistrat, dans l'Etat du Maryland (est), prend une décision similaire considérant que le texte vise de façon discriminatoire les musulmans. L'administration Trump annonce son intention de faire appel.

- 25 mai: La cour d'appel de Richmond en Virginie (est) confirme la suspension de cette deuxième version, infligeant au président un nouveau camouflet judiciaire.

- 26 juin: M. Trump remporte une victoire devant la Cour suprême des Etats-Unis. Saisie par la Maison Blanche, la haute cour remet le décret partiellement en vigueur, tout en renvoyant à l'automne un jugement sur le fond. Le texte s'applique à quiconque "n'ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis" et venant des six pays majoritairement musulmans.

- 24 septembre: Donald Trump signe un troisième décret interdisant de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de sept pays (Yémen, Syrie, Libye, Iran, Somalie, Corée du Nord et Tchad). Il suspend également l'entrée de responsables gouvernementaux vénézuéliens.

- 17 octobre: Un juge fédéral de Hawaï suspend l'application de cette troisième version du décret anti-immigration, quelques heures avant son entrée en vigueur.

- 13 novembre: Une cour d'appel de San Francisco autorise une application limitée du texte. Les grands-parents, petits-enfants, beaux-frères, belles-soeurs, oncles et tantes, neveux, nièces et cousins sont notamment exemptés.

- 4 décembre: La Cour suprême des Etats-Unis autorise une application totale du troisième décret anti-immigration, en attendant l'examen des recours devant les cours d'appel du Maryland (le 8 décembre) et de Hawaï (le 6 décembre).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…