En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-
4 879.5
-0.45 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.06 %
1.136
+0.04 %

Yves Veyrier, nouveau n°1 de FO: un dirigeant discret, proche de Mailly

| AFP | 299 | 3 par 1 internautes
Yves Veyrier au siège de Force ouvrière, à Paris, le 22 novembre 2018
Yves Veyrier au siège de Force ouvrière, à Paris, le 22 novembre 2018 ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Le très discret Yves Veyrier, 60 ans, élu jeudi à la tête de Force ouvrière et qualifié en interne de "Macron-compatible", ce dont il se défend, a longuement cheminé aux côtés de Jean-Claude Mailly et connaît la confédération comme sa poche.

Né le 13 mai 1958, à Hussein Dey en Algérie, qu'il quitte pour la France trois mois plus tard, Yves Veyrier est le plus ancien membre du bureau confédéral (direction composée de hauts dirigeants dont le secrétaire général), où il siège depuis 2004.

Diplôme d'ingénieur des travaux de la météorologie, sciences physiques et statistiques en main, il entre en 1984 au service prévisions de la Météorologie nationale, l'actuelle Météo France.

Dès l'année suivante, Yves Veyrier devient responsable FO de la météo, avant d'être promu secrétaire de la fédération de l'équipement, des transports et des services en 1995.

Elu à la commission exécutive confédérale (direction élargie) de FO en 1996, il intègre huit ans plus tard le bureau confédéral, aux côtés de Jean-Claude Mailly, fraîchement élu secrétaire général de l'organisation.

Au sein de la direction, il s'attèle à la communication interne et externe. Force ouvrière n'ayant pas de service de presse, c'est lui qui décrypte alors pour les journalistes les rouages de ce syndicat complexe, sorte d'auberge espagnole où se côtoient des militants sans étiquette, des socialistes, des trotskistes, des anarchistes et des personnes proches de la droite voire de l'extrême droite.

Farouchement attaché à l'indépendance "absolue" des syndicats de tout parti politique et des enjeux patronaux, il s'occupe aussi des dossiers internationaux et européens, ce qui lui vaut de nombreux déplacements, notamment au siège de l'Organisation internationale du travail, en Suisse.

"Réformiste militant"

Loyal, il se retrouve en 2017 dans la situation très inconfortable de devoir faire le tour des unions départementales pour tenter de déminer la grogne interne liée au refus de Jean-Claude Mailly de se mobiliser contre les ordonnances réformant le Code du travail.

Certains militants loueront "son courage" lors de cet épisode, d'autres ne le lui pardonnent toujours pas, le présentant comme un "clone" de l'ex-secrétaire général de FO, qui dès son élection l'a félicité sur Twitter, mettant en avant le fait qu'il connait très bien" FO.

"Je ne suis pas le clone de (Jean-Claude) Mailly, ni celui de Pascal Pavageau", ni celui de Marc Blondel, numéro un de FO de 1989 à 2004, qu'il a aussi côtoyé, s'est-il défendu jeudi lors de la conférence de presse tenue après son élection.

En 2018, avec l'arrivée de Pascal Pavageau, qui le respecte, cet homme très discret, affable, au discours posé, est maintenu au bureau mais récupère un autre portefeuille: celui des études prospectives, relations institutionnelles et de l'histoire de l'organisation, "un placard" diront ses détracteurs.

Lui-même se présente comme un "réformiste militant", "déterminé à œuvrer" pour "l'émancipation de la classe ouvrière". Se défendant d'être un "trotskiste" ou "macronisme compatible", il s'étonne que "le reproche le plus grand (soit) celui d'avoir été secrétaire confédéral au côté de Jean-Claude Mailly".

Se présentant comme un ancien "fervent soutien de Marc Blondel", charismatique dirigeant de FO entre 1989 et 2004, il se dit "indéfectiblement attaché à la liberté et à l'indépendance syndicale, imprégné de l'idéal des philosophes des Lumières, laïque".

"Il est anonyme, pas glamour, mais c'est un historique, il connaît FO et va pouvoir tenir la maison jusqu'au prochain congrès", espère un dirigeant de FO.

"C'est un homme de dossier, pas un homme de relation. Ca fait des années qu'il n'a pas distribué de tracts, contrairement à Pascal Pavageau. Il sera sous surveillance!", témoigne un autre.

Marié, père de deux enfants, Yves Veyrier habite en région parisienne.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...