En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 863.02 PTS
-2.68 %
5 855.00
-2.77 %
SBF 120 PTS
4 627.29
-2.45 %
DAX PTS
13 204.77
-2.74 %
Dow Jones PTS
28 535.80
-1.57 %
8 952.18
-2.07 %
1.102
+0.01 %

Plus d'un mois de bras de fer sur la réforme des retraites

| AFP | 356 | 1 par 1 internautes
Foule rassemblée Place de la République), le 11 janvier 2020 à Paris, pour protester contre la réforme des retraites
Foule rassemblée Place de la République), le 11 janvier 2020 à Paris, pour protester contre la réforme des retraites ( Bertrand GUAY / AFP )

Rappel des principales étapes de la mobilisation contre la réforme des retraites depuis la première journée d'action le 5 décembre jusqu'à l'annonce samedi par Edouard Philippe du retrait de l'âge pivot de 64 ans en 2027.

Ce projet du gouvernement vise à supprimer les 42 régimes existants (privés, spéciaux, des fonctionnaires, etc.) pour créer un système de retraite universel par points.

Forte mobilisation

Le 5 décembre, les salariés participent massivement à une journée nationale d'action.

La grève, reconductible à la SNCF et à la RATP, perturbe fortement les transports. Chez les enseignants, elle atteint des taux records depuis 2003 malgré des promesses gouvernementales de revalorisations salariales.

Entre 806.000 manifestants (selon le ministère de l'Intérieur) et 1,5 million (selon la CGT) défilent dans toute la France, dont 65.000 à 250.000 à Paris.

"Transitions progressives"

Le lendemain, le Premier ministre Edouard Philippe se dit ferme sur "la disparition des régimes spéciaux" mais prêt à des "transitions progressives".

"Nous tiendrons jusqu'au retrait", prévient le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. Le 10 décembre, entre 339.000 (ministère de l'Intérieur) et un million de personnes (CGT) manifestent en France, dont 31.000 à 180.000 à Paris.

- Age pivot -

Le 11, Edouard Philippe présente le projet. Le système universel par points s'appliquera à partir de la génération 1975.

Mais chez certains fonctionnaires et agents de régimes spéciaux, les premières générations concernées seront celle de 1980, voire 1985.

Foule rassemblée Place de la Bastille, le 11 janvier 2020 à Paris, pour protester contre la réforme des retraites
Foule rassemblée Place de la Bastille, le 11 janvier 2020 à Paris, pour protester contre la réforme des retraites ( Bertrand GUAY / AFP )

Pour résorber le déficit du système, un dispositif de bonus-malus incitera à travailler plus longtemps, avec un "âge d'équilibre" atteignant 64 ans en 2027.

Cet âge pivot appliqué progressivement dès 2022 fait basculer la CFDT, favorable sur le principe au système universel, dans le camp des opposants. "La ligne rouge est franchie", selon son secrétaire général Laurent Berger.

Delevoye démissionne

Après une semaine de révélations sur des activités bénévoles non déclarées et d'autres rémunérées, le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye démissionne le 16 décembre. Il est remplacé le lendemain par le député LREM du Nord Laurent Pietraszewski.

Pour la première fois à l'appel de l'ensemble des syndicats, entre 615.000 (Intérieur) et 1,8 million (CGT) de personnes manifestent le 17 dans toute la France, dont 76.000 à 350.000 à Paris.

CGT, FO, CFE-CGC, Solidaires et FSU réclament le retrait du projet, CFDT, CFTC et Unsa l'abandon de l'âge pivot.

- Des "avancées" -

Le 18 décembre, Emmanuel Macron fait savoir qu'il est "disposé à améliorer" sa réforme.

Le lendemain, à l'issue de rencontres avec les partenaires sociaux, Edouard Philippe relève des "avancées" mais seule l'Unsa ferroviaire appelle à "une pause" dans la grève. Les transports restent perturbés pendant les congés de fin d'année.

Au fil des jours, des concessions sont accordées à une dizaine de professions (policiers, pilotes de ligne, marins, danseurs de l'Opéra ...).

Appel au compromis

Lors des voeux télévisés du 31 décembre, Emmanuel Macron affirme que "la réforme des retraites sera menée à son terme" mais demande au gouvernement de trouver "un compromis rapide".

Le 7 janvier, la concertation gouvernement/syndicats reprend. Les expéditions de carburant sont perturbées dans les raffineries, la CGT ayant appelé à des blocages jusqu'au 16 inclus.

A l'appel de l'intersyndicale, entre 452.000 (Intérieur) et 1,7 million de personnes (CGT) manifestent le 9 dans tout le pays, dont 56.000 à 370.000 à Paris.

Le 10, Edouard Philippe reçoit à Matignon les partenaires sociaux, pour discuter de l'idée d'une "conférence de financement" proposée par Laurent Berger.

Retrait de l'âge pivot

Samedi 11, alors que les opposants à la réforme défilent dans les grandes villes, Edouard Philippe se déclare "disposé à retirer", sous conditions, l'âge pivot de 64 ans en 2027.

Le Premier ministre propose une "conférence de financement" aux partenaires sociaux mais prévient que, faute d'accord, le gouvernement agira par ordonnance.

La CFDT salue ce "retrait" et annonce qu'elle va "poursuivre "les discussions dans le cadre proposé". CGT, FO et Solidaires réclament toujours le retrait pur et simple du projet et appellent à de nouvelles mobilisations pour les 14, 15 et 16 janvier.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/01/2020

Le chiffre d'affaires consolidé du 4e trimestre 2019 se monte à 56,5 millions d'euros, assorti d'une croissance organique de +18,1%...

Publié le 27/01/2020

Les deux résolutions soumises au vote des créanciers ont été adoptées...

Publié le 27/01/2020

Les attentes sont fortes pour les résultats d'Apple pour le trimestre achevé fin décembre, qui seront publiés mardi soir après la clôture de Wall Street. Le titre de la firme à la pomme a plus…

Publié le 27/01/2020

La technologie de diffusion vidéo de bout en bout d'Anevia est choisie pour la nouvelle plateforme de télévision OTT espagnole...

Publié le 27/01/2020

Les axes stratégiques 2020 de Witbe seront détaillés lors de la publication des résultats annuels 2019...