En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 078.54 PTS
-
6 078.50
-
SBF 120 PTS
4 786.63
-
DAX PTS
13 548.94
+0.17 %
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
+0. %
1.109
-0.05 %

En France, plus d'un quart des enfants vivent avec un seul de leurs parents

| AFP | 132 | 5 par 1 internautes
Quelque 28% des enfants, en France, vivent avec un seul de leurs parents
Quelque 28% des enfants, en France, vivent avec un seul de leurs parents ( FRED TANNEAU / AFP/Archives )

Quelque 28% des enfants, en France, vivent avec un seul de leurs parents: 21% dans une famille monoparentale (le plus souvent avec leur mère) et 7% dans une famille recomposée, avec un parent et un beau-parent, selon une étude publiée mardi par l'Insee.

Au total, 24% des familles sont monoparentales, alors que ce taux était inférieur à 10% en 1975.

Sur les 72% d'enfants qui résident avec leurs deux parents, la plupart (68%) sont dans une famille "traditionnelle", et 4% dans une famille recomposée, c'est-à-dire qu'ils cohabitent avec des demi-frères ou demi-soeurs, issus d'une union précédente de l'un ou l'autre de leurs parents, selon cette étude portant sur des chiffres de 2018.

En toute logique, "en raison des séparations", la part des familles traditionnelles diminue avec l'âge des enfants: 79% des bambins de moins de trois ans sont dans cette situation classique, mais seulement 61% des adolescents de 15 à 17 ans.

La composition de la famille influe sur les conditions de logement: si 10% des enfants de familles "traditionnelles" vivent dans un logement surpeuplé, ce taux monte à 16% pour les enfants de familles recomposées et 23% pour les enfants de familles monoparentales.

De même, si les familles "traditionnelles" sont propriétaires de leur logement à 66%, cette proportion baisse à 48% pour les familles recomposées, et à 28% pour les monoparentales.

L'étude montre également une répartition géographique inégale des types de familles, avec notamment une plus grande concentration des parents "solo" dans les grandes villes, qui peut s'expliquer par "la présence de logements sociaux et la petite taille de ces familles". Ainsi, si 21% de l'ensemble des enfants vivent dans des familles monoparentales, ce taux monte à 29% pour les mineurs habitant dans les "villes-centres des grands pôles urbains".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/01/2020

L'arrivée de Karl Toko Ekambi conforte l'ambition de l'Olympique Lyonnais de se donner les moyens d'être au plus haut niveau dans cette 2e partie de saison...

Publié le 20/01/2020

La Française de l'Energie poursuit son plan de développement en Belgique et dans les Hauts-de-France...

Publié le 20/01/2020

Le recrutement des premiers patients aux Etats-Unis dans l'étude clinique de Phase 2b ABX464-103 actuellement en cours est attendu pour le 2e trimestre 2020...

Publié le 20/01/2020

Ce lancement était l'un des objectifs annoncés lors de l'introduction en Bourse de Vogo...

Publié le 20/01/2020

"Nous sommes confiants dans le potentiel de croissance de chaque business unit"....