En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 477.21 PTS
+0.02 %
5 468.00
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 381.51
-0.06 %
DAX PTS
12 357.30
+0.05 %
Dowjones PTS
26 587.41
+0.10 %
7 540.56
-0.11 %
1.179
+0.33 %

Dépassements d'honoraires, pharmacies et retraites à l'étranger dans le viseur de la Cour des comptes

| AFP | 300 | Aucun vote sur cette news
La Cour des comptes met en avant les dépasements d'honoraires pratiqués par les 24.000 praticiens installés en cabinet en se
La Cour des comptes met en avant les dépasements d'honoraires pratiqués par les 24.000 praticiens installés en cabinet en se"cteur 2 (tarifs libres) ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Dépassements d'honoraires coûteux chez les spécialistes, pharmacies trop nombreuses et à la rémunération opaque, retraites à l'étranger peu contrôlées... Le point sur trois des thèmes mis en avant par la Cour des comptes dans son rapport annuel sur la Sécu.

- Trop de dépassements d'honoraires

La médecine libérale de spécialité coûte cher : 16,1 milliards d'euros en 2016, dont 11,2 milliards en ville et 5 milliards en établissement privés.

Chez les spécialistes, les dépenses "faiblement régulées, sont en progression forte, continue et beaucoup plus rapide" que chez les généralistes.

En cause, notamment, les dépassements d'honoraires pratiqués par les 24.000 praticiens installés en cabinet en secteur 2 (tarifs libres).

Un "contrat d'accès aux soins" a été mis en place en 2013 pour inciter les médecins signataires à limiter leurs dépassements en échange d'une prise en charge de leurs cotisations sociales.

Mais il "a des effets limités pour un coût élevé : en 2015, pour éviter un euro de dépassement, l'Assurance maladie en a dépensé dix", relève la Cour.

Le dispositif a pourtant été reconduit sous un nouveau nom (Optam), "avec des incitations renforcées", dans le cadre de la nouvelle convention médicale signée en 2016 par l'Assurance maladie et les syndicats de médecins, porteuse de quelque 438 millions d'euros de revalorisations pour les spécialistes.

Prépondérance des dépassements dans certaines spécialités (gynécologie, ophtalmologie) ou dans les zones urbaines, allongement des délais d'attente dans les déserts médicaux... L'accès aux soins doit être amélioré, explique la Cour.

Elle propose ainsi de restreindre la liberté d'installation grâce à "un conventionnement sélectif" ou encore d'expérimenter une rémunération à "l'enveloppe globale" à la place du paiement à l'acte, notamment pour les maladies chroniques.

- Trop de pharmacies -

Les 22.000 pharmacies d'officine sont en "surnombre", et les pouvoirs publics ne font rien pour enrayer la situation en leur maintenant un régime "très protecteur", estime la Cour.

La Cour des comptes estime que les 22.000 pharmacies d'officine sont en
La Cour des comptes estime que les 22.000 pharmacies d'officine sont en "surnombre" ( Fred TANNEAU / AFP/Archives )

Un constat étonnant à l'heure où les syndicats de pharmaciens s'inquiètent de voir une officine fermer tous les deux jours en raison, selon eux, des baisses de prix des médicaments.

Si 10% des pharmacies (souvent dans les agglomérations surdotées) sont fragiles économiquement, la rémunération réglementée du secteur, de 5,4 milliards d'euros en 2015, est "restée quasiment stable en valeur absolue depuis 2007".

A ce montant s'ajoutent 2 milliards d'euros de rémunérations complémentaires versées par les fabricants de médicaments (via des avantages commerciaux notamment) et par les grossistes-répartiteurs, en particulier pour les génériques, soulignent les Sages.

Un écart "considérable" entre la rémunération réglementée des officines et leur "rémunération réelle" de 7,4 milliards d'euros, qui "apparaît méconnu des pouvoirs publics comme de l'Assurance maladie".

Celle-ci vient pourtant de signer un accord avec un syndicat de pharmaciens pour désensibiliser leurs rémunérations des prix, avec un bonus de 280 millions d'euros sur trois ans.

La Cour préconise de déconnecter la rémunération des officines du nombre de boîtes vendues et de réviser celle des grossistes-répartiteurs. Elle suggère aussi de revoir les règles d'implantation ou de favoriser la vente de médicaments en ligne...

- Des retraites insuffisamment contrôlées -

Autre point abordé, les retraites versées aux résidents à l'étranger, essentiellement en Algérie, Portugal, Espagne, Maroc et Italie, aux risques de fraude "insuffisamment pris en compte".

La Cour des comptes met en avant les risques de fraude
La Cour des comptes met en avant les risques de fraude "insuffisamment pris en compte" concernant les retraites versées aux résidents à l'étranger ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

En 2015, 1,65 million de retraites de base et 1,12 million de retraites complémentaires ont été versées à l'étranger pour 6,5 milliards d'euros, soit 2,2% du total des prestations.

Sans pouvoir quantifier les fraudes, la Cour souligne les "risques spécifiques" associés à ce type de pensions, parfois versées à des défunts dont les proches n'ont pas signalé le décès "en temps voulu".

Les donnée des régimes de base et complémentaire des salariés font ainsi apparaître des versements à des assurés particulièrement âgés (jusqu'à 117 ans).

Un formulaire de certificat d'existence est envoyé annuellement par la plupart des régimes mais à "des échéances non coordonnées" déplore la Cour, soulignant en outre les risques de falsification.

Elle prône ainsi une meilleure collaboration entre régimes et avec les pays concernés ainsi que la mise en place d'un certificat d'existence commun à tous les régimes, un projet à l'étude.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Air France et Booking.com ont signé un nouvel accord de partenariat...

Publié le 25/09/2018

Total indique avoir signé un accord avec Chevron pour acquérir la totalité du capital de la société Chevron Denmark, qui détient une participation de...

Publié le 25/09/2018

Total a confirmé ses principaux objectifs pour les années à venir lors d'une réunion investisseurs organisée aujourd'hui à New York. Sur la période 2017-2020, la compagnie pétrolière prévoit…

Publié le 25/09/2018

Dans le cadre du plan d'actionnariat salarié 'We are Alstom'

Publié le 25/09/2018

Total organise à New York une journée investisseurs au cours de laquelle la stratégie et les perspectives du Groupe pétrolier sont présentées...