En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 396.12 PTS
+0.4 %
4 319.50
-1.35 %
SBF 120 PTS
3 444.49
+0.58 %
DAX PTS
9 935.84
+1.22 %
Dow Jones PTS
22 008.84
-1.43 %
7 840.11
-0.62 %

Amazon accusé de non respect de la concurrence par des syndicats américains

| AFP | 454 | Aucun vote sur cette news
Amazon est déjà dans le collimateur des autorités fédérales américaines, tout comme d'autres grands groupes technologiques
Amazon est déjà dans le collimateur des autorités fédérales américaines, tout comme d'autres grands groupes technologiques ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Une coalition de syndicats américains appelle les régulateurs à enquêter sur les "pratiques anti-concurrentielles" d'Amazon, le géant du commerce en ligne qu'ils accusent de faire baisser les salaires et de favoriser ses propres produits sur sa plateforme.

"Les multiples rôles d'Amazon en tant que place de marché, vendeur et fournisseur de logistique et de cloud informatique facilitent ses pratiques anti-concurrentielles, sources de profits, et sa prédominance lui permet de réduire le choix des salariés, des consommateurs, des marchands et des concurrents", argumente la coalition.

Les cinq syndicats, qui disent représenter 5,3 millions de travailleurs dans tous les secteurs de l'économie, ont remis jeudi leur pétition à l'agence fédérale chargée de la protection des consommateurs et de la concurrence (FTC).

"Les pétitionnaires appellent les autorités comme la FTC à protéger les salariés des pouvoirs débridés d'employeurs de plus en plus gros et de moins en moins nombreux", écrivent les syndicats.

Ils voudraient aussi que les régulateurs aident les PME présentes sur les plateformes à travailler dans des conditions plus équitables.

Amazon est régulièrement accusé par ses concurrents et détracteurs d'abuser de sa double position - à la fois arbitre et joueur - sur sa plateforme d'e-commerce où ses produits sont vendus aux côtés de ceux des entreprises indépendantes.

La coalition souhaite que la FTC détermine notamment si Amazon exerce un contrôle direct ou indirect des prix sur ses plateformes, s'il met en avant ses produits dans les résultats de recherche et s'il utilise les données collectées sur les consommateurs comme un avantage compétitif.

Les mêmes craintes existent pour le département cloud informatique de la firme de Seattle.

Amazon Web Services (AWS) domine en effet le marché des services d'informatique à distance. Les cabinets d'études lui prêtent entre 30 et 50% de parts de marché du cloud public mondial.

Le groupe dirigé par l'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, est déjà dans le collimateur des autorités fédérales, tout comme d'autres grands groupes technologiques (Apple, Google, Facebook...).

Le ministère américain de la Justice a lancé fin juillet une vaste enquête sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles des géants de la Silicon Valley.

Quant à la FTC, elle a récemment sommé ces entreprises de fournir des informations et des documents relatifs à leurs transactions effectuées entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2019, pour examiner d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles.

Amazon n'a pas répondu à une requête de l'AFP.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 31/03/2020

La société détient à ce jour un portefeuille de près de 100 brevets délivrés

Publié le 31/03/2020

Gecina coupe ses prévisions pour 2020...

Publié le 31/03/2020

Le confinement généralisé en Europe a entraîné la fermeture temporaire des campings aux vacanciers, entraînant une baisse mécanique de la facturation directe des abonnements d'accès...

Publié le 31/03/2020

La BEI va prendre 1,47% du capital social de la société...

Publié le 31/03/2020

Dassault Aviation poursuit son approvisionnement de plusieurs centaines de milliers de masques de différents types...