En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 876.86 PTS
-0.72 %
5 884.50
-0.6 %
SBF 120 PTS
4 626.67
-0.68 %
DAX PTS
13 160.13
-0.93 %
Dow Jones PTS
27 691.49
+0. %
8 263.79
+0. %
1.101
+0.01 %

Un Nobel pour l'exoplanète qui montra la voie

| AFP | 1310 | 4.50 par 4 internautes

La découverte de la première exoplanète en 1995, qui a valu mardi le Nobel de physique à Michel Mayor et Didier Queloz, a décloisonné le système solaire et ouvert la quête de la vie dans l'Univers.

Qu'est ce qu'une exoplanète ?

Le co-lauréat du prix Nobel de physique 2019 Didier Queloz, le 8 octobre 2019
Le co-lauréat du prix Nobel de physique 2019 Didier Queloz, le 8 octobre 2019 ( ISABEL INFANTES / AFP )

C'est une planète qui tourne autour d'une étoile autre que le soleil, donc qui se trouve à l'extérieur du système solaire.

Avant 1995, "d'autres exoplanètes avaient été découvertes mais elles se trouvaient autour de pulsars, qui sont des étoiles mortes", explique à l'AFP Vincent Coude du Foresto, de l'Observatoire de Paris. Mais ces découvertes n'avaient pas eu les mêmes répercussions.

"Maintenant, on estime qu'il y a dans la galaxie au moins autant de planètes que d'étoiles, à peu près 100 milliards de chaque !", ajoute l'astronome.

51 Pegasi b, une première

Détectée en 1995, 51 Pegasi b est une planète géante, de la taille de Jupiter, gazeuse et bouillante (il y fait environ 1.200 degrés celcius). Elle orbite autour d'une étoile de type solaire, à environ 51 années-lumière de la Terre.

"Elle était totalement bizarre, et pas du tout placée comme on aurait pu le penser", se souvient Didier Quelloz, le premier à l'avoir vue.

51 Pegasi b se trouve tout près de son étoile - encore plus près que Mercure ne l'est du soleil - dont elle fait le tour en un peu plus de quatre jours. Un positionnement jamais observé dans notre système solaire.

"On pensait jusque-là que pour qu'une planète géante se crée, il fallait qu'il fasse froid, et donc qu'elle soit loin de son étoile", explique François Forget, planétologue au CNRS.

Une découverte surprise

Il est difficile d'observer une planète près d'une étoile à cause de sa forte luminosité.

L'astronome suisse Michel Mayor co-lauréat du prix Nobel de physique 2019 à Nantes le 16 juin 2008
L'astronome suisse Michel Mayor co-lauréat du prix Nobel de physique 2019 à Nantes le 16 juin 2008 ( Frank PERRY / AFP/Archives )

Michel Mayor a donc développé une technique qui permet non pas de voir la planète, mais de déceler sa présence via la perturbation que sa gravité inflige à l'étoile.

Cet instrument ultra-précis, appelé Elodie, a pu détecter la planète depuis l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS en France. "Les données récoltées nous racontaient une histoire qui ne pouvait qu'être celle d'une planète", explique Didier Queloz, alors jeune chercheur.

Cette découverte fut une surprise, car les deux hommes ne s'attendaient pas à la faire aussi rapidement. Ils se voyaient plutôt partis à observer pendant des années "le lent mouvement d'une planète massive éloignée de son étoile", détaille François Forget.

La découverte fut annoncé le 6 octobre 1995 à Florence, il y a 24 ans jour pour jour.

Un nouveau champ de recherche

Cette découverte a "changé la vision que nous avions de notre place dans l’Univers", selon David Clements, de l'Imperial College London. Et "inauguré une nouvelle ère pour la cosmologie", juge Stephen Toope de l'Université de Cambridge.

51 Pegasi b a ouvert le bal: depuis, près de 4.000 exoplanètes ont été débusquées. "Un nombre suffisant pour faire des statistiques, de la +démographie+ sur les systèmes planétaires", explique Vincent Coude du Foresto.

Avant 51 Pegasi b, "on n'avait que l'exemple de notre système solaire. Tout à coup, on a enrichi notre +zoo+ de planètes. C'est comme en médecine, il est bon d'observer d'autres animaux pour mieux comprendre l'être humain", analyse François Forget.

Parmi ces planètes, une cinquantaine se situent dans la zone habitable de leur étoile, c'est-à-dire juste là où la température permet à l'eau d'exister à l'état liquide et où la vie, telle qu'on la connaît, pourrait se développer.

C'est donc "un pas de plus vers la fascinante question de la détection des preuves de la vie", note Martin Rees, de l'University de Cambridge.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Privatisation de La Française des Jeux du 7 au 19 novembre 2019

Ouvrez dès aujourd’hui votre compte chez Bourse Direct : c'est rapide, gratuit et 100% en ligne !

Investir dans des instruments financiers comporte des risques de perte en capital, pouvant aller jusqu'à une perte totale du capital investi pour les investissements en titres de capital (actions).Le rendement et la performance d'un investissement en actions ne sont pas garantis. Nous vous invitons à consulter notre guide investisseur.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2019

Le coupon change la donne

Publié le 13/11/2019

Frey lance une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant d'environ 161,5 millions d'euros et renforce...

Publié le 13/11/2019

Société Générale annonce la nomination de Gaëlle Olivier en tant que Directrice de Société Générale pour la Région Asie-Pacifique. Elle remplace Hikaru Ogata qui a décidé de poursuivre de…

Publié le 13/11/2019

Le groupe SII a réalisé au cours du premier semestre de l'exercice 2019/2020 un chiffre d'affaires de 325,9 millions d'euros, en croissance de 10,2%. La dynamique reste solide aussi bien en France…

Publié le 13/11/2019

Le constructeur de maisons individuelles AST Groupe totalisait à fin septembre un chiffre d'affaires de 149,7 millions d'euros, en baisse de 9% en raison d'une base de comparaison défavorable.…