En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 576.06 PTS
-0.28 %
5 518.50
-0.30 %
SBF 120 PTS
4 416.72
-0.18 %
DAX PTS
12 313.16
+0.63 %
Dowjones PTS
26 650.77
-0.02 %
7 807.82
-0.04 %
1.119
-0.31 %

Première démonstration publique du taxi-drone chinois EHang, à Vienne

| AFP | 424 | Aucun vote sur cette news
Un journaliste dans le taxi-drone EHANG 216 lors d'une présentation à la presse à Vienne, le 4 avril 2019
Un journaliste dans le taxi-drone EHANG 216 lors d'une présentation à la presse à Vienne, le 4 avril 2019 ( JOE KLAMAR / AFP )

Le constructeur chinois EHang a procédé jeudi à Vienne à une première démonstration publique de son taxi-drone, embarquant pour la première fois des journalistes, afin de populariser cette technologie auprès des autorités et des usagers potentiels.

L'EHang 216, un véhicule aérien électrique sans pilote, doit à terme pouvoir transporter deux passagers à basse altitude sur jusqu'à 35 km, et offrir une nouvelle solution de mobilité en zone urbaine, selon ses promoteurs.

La technologie est aujourd'hui prête pour un développement industriel mais ce type d'appareil doit encore être certifié par les autorités aériennes, puis décrocher des autorisations de vol, souligne Derrick Xiong, responsable marketing de la société.

"Notre principal défi n'est pas la technologie, ni la réglementation, c'est le public", à savoir s'il est prêt à utiliser de tels appareils, a-t-il estimé lors d'une présentation à la presse dans la capitale autrichienne.

Le taxi-drone EHANG 216 lors d'une présentation à la presse à Vienne le 4 avril 2019
Le taxi-drone EHANG 216 lors d'une présentation à la presse à Vienne le 4 avril 2019 ( JOE KLAMAR / AFP )

"Première mondiale", EHang a convié des journalistes, dont un photographe de l'AFP, à effectuer un très court "vol" -- une élévation verticale d'une dizaine de mètres, suivie d'un atterrissage au point de départ -- dans l'enceinte d'un stade de foot.

Malgré l'absence de certification à ce jour, EHang a recueilli "des milliers" de précommandes et veut faire produire son appareil en série "dès l'année prochaine" par le groupe aéronautique autrichien FACC, selon M. Xiong.

Parmi les premiers clients figurent des "compagnies pétrolières, des sociétés de transport d'organes et des sociétés touristiques", a-t-il détaillé. L'EHang 216 ne sera pas destiné aux acheteurs privés.

Dans la course mondiale au taxi aérien urbain, le projet dispose d'une "large avance sur la concurrence", estime Robert Machtlinger, le PDG de FACC, une société livrant notamment Airbus, Boeing, Bombardier et Embraer.

Des journalistes à l'intérieur du taxi-drone EHANG 216 lors d'une démonstration à Vienne, le 4 avril 2019
Des journalistes à l'intérieur du taxi-drone EHANG 216 lors d'une démonstration à Vienne, le 4 avril 2019 ( JOE KLAMAR / AFP )

"Techniquement parlant, il ne s'agit plus d'un rêve, mais d'une réalité. Nous avons déjà réalisé 7.000 heures de vol dont 2.000 habitées", souligne-t-il.

EHang, qui effectue la majorité de ses tests en Chine, a également fait voler un prototype en février 2017 à Dubaï lors d'un essai non-public.

Les constructeurs travaillant sur des projets de taxis volants -- dont Airbus, Boeing et l'allemand Volocopter -- sont en contact avec les diverses autorités aériennes dont l'EASA européenne, pour obtenir un cadre légal d'opération.

"Des projets de textes réglementaires existent déjà. Mais il ne s'agit ni d'un hélicoptère, ni d'un avion, il faut réussir à qualifier" ces appareils, souligne M. Machtlinger.

La société autrichienne compte produire 300 exemplaires d'ici mi-2021, a-t-il précisé.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/04/2019

Au 1er trimestre de son exercice 2019, Umanis a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 55,7 ME, en progression de +9,9% par rapport au 1er...

Publié le 24/04/2019

Rotation d'actifs soutenue...

Publié le 24/04/2019

ID Logistics annonce un chiffre d'affaires pour le 1er trimestre 2019 de 358,1 ME, en progression de +9,5% et de +11,4% à données comparables...

Publié le 24/04/2019

La croissance de l’activité d'Alten s’établit à 17,5 % au premier trimestre 2019 à 643,3 millions d'euros: elle est de 12,5 % en France et 21,9 % à l’International. A périmètre et change…

Publié le 24/04/2019

Sur le T1 2019, Synergie affiche un chiffre d'affaires consolidé de 621,2 MEUR, en hausse de 5,4% par rapport à 2018 et de +2,5% à périmètre et devises...