En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 867.78 PTS
+0.00 %
4 840.50
-0.49 %
SBF 120 PTS
3 882.89
-
DAX PTS
11 136.20
-
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.135
-0.14 %

Mortel dilemme pour les voitures autonomes

| AFP | 332 | Aucun vote sur cette news
Une voiture autonome, le 26 juin 2018 à Sotteville-lès-Rouen, près de Rouen
Une voiture autonome, le 26 juin 2018 à Sotteville-lès-Rouen, près de Rouen ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

Quelle morale va-t-on inculquer aux voitures autonomes? Dans une situation d'accident, devront-elles protéger leur passager ou éviter l'enfant qui traverse la rue? Des chercheurs ont consulté pendant un an et demi des internautes du monde entier pour avoir leur avis.

Depuis 2016, une plateforme en ligne, baptisée "Moral Machine", enregistre les choix des internautes face à différents scénarios à l'issue fatale. Les résultats de ce gigantesque test en ligne sont publiés mercredi dans la revue Nature.

"Jamais dans l'histoire de l'Humanité, une machine n'a été autorisée à décider de façon autonome de qui devrait vivre et qui devrait mourir, en une fraction de seconde, sans supervision en temps réel", écrivent les auteurs. "Nous allons franchir ce cap à tout moment désormais".

Pour ces scientifiques, il est temps d'avoir "une discussion globale" afin que les citoyens fassent connaître leurs préférences aux industriels chargés d'élaborer les algorithmes des voitures autonomes et aux décideurs.

Qui l'intelligence artificielle aux commandes de la voiture autonome devra-t-elle sacrifier lorsque l'accident sera inévitable? Entre juin 2016 et décembre 2017, plus de deux millions d'internautes de 233 pays et territoires, ont fait le test de Moral Machine, accessible en dix langues. Ils ont exprimé 40 millions de décisions.

Les participants avaient sous les yeux une voiture autonome dont les freins avaient lâché. Elle devait, par exemple, choisir de foncer dans une barrière en béton au risque de tuer son ou ses passagers ou bien de faucher mortellement des animaux domestiques ou différents types de personnes en train de traverser la rue, au vert ou au rouge.

- Risqué d'être âgé, pauvre ou en surpoids -

"Nous avons vu se dégager trois grands principes sur lesquels les gens s'accordent plus ou moins: protéger la vie humaine plutôt que les animaux, sauver le plus grand nombre de vies et sauver en priorité les enfants", déclare à l'AFP Jean-François Bonnefon, chercheur CNRS à l'Université de Toulouse. "Mais même ces trois préférences fortes peuvent varier d'un pays à un autre".

"Nous nous attendions à observer un effet de l'âge des victimes potentielles, et les résultats nous ont confortés. L'effet est même plus grand que ce que nous attendions", ajoute ce psychologue.

Les profils les plus sauvés ont été les bébés en poussette, les enfants et les femmes enceintes.

Ensuite, les préférences "morales" peuvent prêter le flan à de sérieuses critiques. Ainsi, les médecins (reconnaissables à une croix blanche) et les personnes athlétiques s'en sortent bien, suivis par les cadres dirigeants (identifiables à leur attaché case).

Après les chats et les chiens, puis les criminels (silhouette munie d'un butin), ce sont les personnes âgées que les internautes ont le moins épargné, suivies des sans-abri (en guenilles), puis des personnes en surpoids.

Celles-ci ont 20% de risque en plus d'être sacrifiées qu'une personne à l'allure athlétique. Et "les personnes pauvres ont 40% de probabilité de plus que les personnes riches de se faire écraser", selon le CNRS, qui y voit des "préférences morales controversées".

Les participants ont davantage épargné les piétons qui respectaient les feux que ceux qui s'en affranchissaient. C'est particulièrement net "dans les pays développés, avec des lois et des institutions fortes", notent les chercheurs.

"Si la voiture autonome est programmée de façon à désavantager les piétons indisciplinés, il faut s'attendre à ce que cela soit mieux accepté dans les pays où la loi est davantage suivie qu'ailleurs", souligne Edmond Awad, chercheur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et co-auteur de l'étude.

Le pays le plus engagé dans la réflexion sur l'éthique de la voiture autonome est l'Allemagne. Elle s'est dotée d'une commission qui a rendu un rapport en 2017. Il recommande de privilégier la vie humaine par rapport à celle des animaux mais il estime que toute distinction liée aux caractéristiques de la personne, comme l'âge, devrait être interdite.

"Le but n'est pas nécessairement de suivre la volonté des utilisateurs de Moral Machine mais d'avoir une vision globale des préférences morales des citoyens", soulignent les chercheurs qui restent prudents sur la représentativité des participants à l'étude.

Pour ceux tentés de voir qui ils seraient prêts à épargner ou à écraser pour la bonne cause, la Moral Machine est toujours accessible sur le site http://moralmachine.mit.edu/

  1. Le site de la Moral Machine

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Sanofi a obtenu l'autorisation de commercialiser au Royaume-Uni son vaccin antgrippal trivalent (Split Virion, Inactivated) à haute dose, destiné aux personnes âgées de 65 ans et plus.source : AOF

Publié le 22/01/2019

En parallèle de sa publication trimestrielle, Soitec a annoncé le renforcement de sa collaboration avec Samsung Foundry afin de garantir l'approvisionnement en plaques de silicium sur isolant…

Publié le 22/01/2019

Bonduelle a engagé des discussions avec la société américaine Seneca Foods Corporation visant l'acquisition de son usine de Lebanon (Pennsylvanie, USA). « Cette usine, destinée au…

Publié le 22/01/2019

Getlink (ex-Eurotunnel) a publié un chiffre d’affaires consolidé de 1,079 milliard d’euros au titre de son exercice 2018, soit une hausse de 5% à taux de change constant. « Getlink poursuit…

Publié le 22/01/2019

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Brie Picardie Société coopérative à…