En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
-
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
-
DAX PTS
12 430.88
-
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.174
-0.09 %

Microsoft appelle à une réglementation de la reconnaissance faciale

| AFP | 303 | Aucun vote sur cette news
Démonstration d'un système de reconnaissance faciale lors d'une conférence technologique à Washington en novembre 2017
Démonstration d'un système de reconnaissance faciale lors d'une conférence technologique à Washington en novembre 2017 ( SAUL LOEB / AFP )

Le directeur des affaires juridiques de Microsoft s'est déclaré vendredi en faveur d'une réglementation des technologies de reconnaissance faciale, en raison du risque qu'elles font planer sur le droit à la vie privée et les libertés individuelles.

Dans un article de blog, Brad Smith appelle le gouvernement américain à poser les bases juridiques de l'utilisation de la reconnaissance faciale.

"Imaginez un gouvernement suivant à la trace chacun de vos déplacements au cours du dernier mois, sans votre permission ou sans que vous ne le sachiez", écrit-il. "Imaginez une base de données de toutes les personnes ayant assisté à un rassemblement politique".

Les entreprises pourraient avoir la possibilité de suivre de près visiteurs ou clients à leur insu, et d'utiliser les informations récoltées pour des décisions importantes, demande de crédit ou embauche par exemple.

Selon Brad Smith, les univers de films comme "Minority Report" ou "Ennemi d'Etat", ou celui dépeint dans le célèbre roman d'anticipation de George Orwell "1984", sont "sur le point de devenir possibles".

"Ces questions accroissent la responsabilité des entreprises technologiques qui créent ces produits", souligne-t-il. "Elles appellent également selon nous à une régulation gouvernementale réfléchie et à la mise en place de normes définissant un usage acceptable de la reconnaissance faciale".

"Cela peut sembler inhabituel pour une entreprise de demander une réglementation gouvernementale de ses produits, mais il existe de nombreux marchés dans lesquels une réglementation réfléchie contribue à un environnement plus sain pour les consommateurs comme pour les fabricants", poursuit le responsable de Microsoft.

Le géant californien utilise la reconnaissance faciale depuis des années pour des tâches diverses comme le tri de photos numériques. Cette technologie peut également permettre de déverrouiller un iPhone, d'accéder à un compte en banque ou bien aider à la police à retrouver un enfant disparu ou un terroriste.

Fin juin, elle a permis d'identifier plus rapidement le tireur du journal Capital Gazette, qui a tué cinq personnes près de Washington aux Etats-Unis. Mais pour de nombreux défenseurs des libertés individuelles, qui pointent son manque de fiabilité, la reconnaissance faciale est plutôt synonyme de "Big Brother".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...