En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Le patron de Facebook veut mieux comprendre le lien entre technologies et société

| AFP | 257 | Aucun vote sur cette news
Mark Zuckerberg, patron de Facebook, le 24 mai 2018 à Paris
Mark Zuckerberg, patron de Facebook, le 24 mai 2018 à Paris ( GERARD JULIEN / AFP/Archives )

Le fondateur de Facebook a pour habitude de se lancer un défi au début de chaque nouvelle année: apprendre le mandarin ou visiter tous les Etats-Unis. En 2019, Mark Zuckerberg veut mieux comprendre --et en direct-- l'impact des technologies du futur sur la société.

Le jeune milliardaire a très certainement été inspiré dans le choix de son défi par les deux années terribles que vient de connaître le premier réseau social du monde, critiqué de toutes parts pour ses méthodes, ses pratiques commerciales et sa lenteur à expurger des messages de haines, mensongers ou manipulateurs.

"Je suis un ingénieur et j'avais pour habitude de réaliser mes idées en espérant qu'elles parleraient d'elles-mêmes. Mais au regard de l'importance de ce que nous faisons, cela ne suffit plus", a-t-il reconnu sur sa page Facebook, où il annonce son défi pour 2019: des débats publics sur le rapport entre les nouvelles technologies et la société, "les opportunités, les défis, les espoirs et les angoisses".

Mark Zuckerberg, qui ne semble jamais particulièrement à l'aise en public, mènera néanmoins les débats avec des spécialistes, le public et des responsables politiques.

Les discussions --espacées de quelques semaines-- seront accessibles sur Instagram et Facebook notamment, a-t-il précisé.

"Je vais m'impliquer publiquement plus que ma zone de confort ne me le permettait jusque-là et je vais m'impliquer dans ces débats sur le futur, les compromis que nous devons faire et la direction que nous voulons prendre", a-t-il expliqué, évoquant des thèmes qui recoupent en bonne partie les interrogations et les critiques envers le réseau social.

"Voulons-nous que la technologie donne une voix à davantage de gens ou voulons-nous que les garde-fous traditionnels contrôlent les idées qui peuvent être exprimées?", se demande ainsi M. Zuckerberg, citant aussi le rôle d'internet sur le renforcement du tissu social, ou encore s'interrogeant sur "quel internet pour résoudre les grands problèmes du monde?".

Facebook a été secoué par plusieurs scandales depuis plusieurs années: Cambridge Analytica (partage de données personnelles à l'insu des abonnés et à des fins politiques); ingérence d'officines russes en faveur de l'élection de Donald Trump à partir de la plateforme; attaques organisées contre des critiques du réseau; responsabilité de la plateforme dans le partage de messages haineux contre les Rohingyas en Birmanie, etc.

M. Zuckerberg et sa numéro deux Sheryl Sandberg --elle aussi sous le feu des critiques-- ont admis avoir été lents à reconnaître certains problèmes comme les manipulations d'informations, mais cela n'a pas suffi à exonérer l'entreprise.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…