En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-
5 090.00
-
SBF 120 PTS
4 073.02
-
DAX PTS
11 614.16
-
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.157
-0.07 %

Découverte d'une nouvelle planète susceptible d'héberger de la vie

| AFP | 400 | Aucun vote sur cette news
Image d'artiste fournie le 13 novembre 2017 par l'Observatoire européen austral de la plantère Ross 128 b avec la naine rouge dont elle dépend en arrière-plan
Image d'artiste fournie le 13 novembre 2017 par l'Observatoire européen austral de la plantère Ross 128 b avec la naine rouge dont elle dépend en arrière-plan ( M. Kornmesser / European Southern Observatory/AFP )

Une nouvelle planète vient s'ajouter à la liste encore restreinte des bonnes candidates pour la recherche de signes de vie au-delà du système solaire, a annoncé mercredi l'Observatoire européen austral (ESO).

Cette petite dernière, prénommée Ross 128b, a été découverte autour d'une étoile de la constellation de la Vierge, située à seulement 11 années-lumière du Système Solaire (une année lumière équivaut à 9.460 milliards de km) de la Terre.

"Ross 128b est très proche, ce qui nous permettra de la voir avec un télescope tel que l'E-ELT en construction pour 2025", explique à l'AFP Xavier Bonfils, astronome du CNRS à l'Observatoire des sciences de l'Univers de Grenoble.

Détectée par le spectrographe HARPS, installé sur le télescope de 3,6 mètres de l'ESO au Chili, la planète orbite autour d'une étoile naine (Ross 128) en 9,9 jours.

Selon les chercheurs, Ross 128b est susceptible d'héberger des signes de vie: elle a une masse similaire à celle de la Terre (1.35 plus massive) et "sa température de surface pourrait également être proche de celle de la Terre", donc peut-être compatible avec la présence d'eau à l'état liquide indispensable à la vie telle qu'on la connaît.

De plus, cette nouvelle planète orbite autour d'une étoile "calme", son atmosphère a donc une chance d'avoir résisté aux vents et éruptions stellaires.

Image fournie par l'Observatoire européen austral le 24 août 2016 de la planète Proxima b en orbite autour de la naine rouge Proxima du Centaure, étoile la plus proche de la Terre après le soleil
Image fournie par l'Observatoire européen austral le 24 août 2016 de la planète Proxima b en orbite autour de la naine rouge Proxima du Centaure, étoile la plus proche de la Terre après le soleil ( M. Kornmesser / EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY/AFP/Archives )

L'équipe de Xavier Bonfils attend avec impatience la mise en service du Télescope géant européen E-ELT (European Extremely Large Telescope) de l'ESO en construction au Chili qui permettra d'étudier plus précisément Ross 128b et de découvrir si elle possède bel est bien une atmosphère et si la densité de cette dernière est suffisante pour protéger la planète de son étoile (notamment de ses rayons X).

La présence d'une atmosphère représente "la grande inconnue pour toutes les exo-Terres (des exoplanètes dont la masse est proche de celle de la Terre, ndlr) détectées aujourd'hui", note Xavier Bonfils. Un mystère qui, pour les planètes candidates les moins loin de la Terre, pourrait être levé avec l'arrivée prochaine d'une nouvelle génération de télescopes.

Ensuite, restera à définir si cette atmosphère contient des traces de dioxygène, d'eau ou de méthane, étroitement liées à la vie.

Ross 128b représente l'exo-Terre tempérée la plus proche de nous après Proxima b, dont l'annonce de la découverte avait fait grand bruit en août 2016. Cette exoplanète avait été débusquée en orbite autour de l'étoile Proxima du Centaure, éloignée de 4,2 années-lumière en faisant une voisine à l'échelle de l'Univers.

Sur les milliers d’exoplanètes détectées à ce jour, une petite cinquantaine sont considérées comme potentiellement habitables.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...