5 362.57 PTS
-0.07 %
5 359.50
-0.02 %
SBF 120 PTS
4 271.26
+0.02 %
DAX PTS
13 119.54
-0.36 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Corée du Nord: les étapes-clés des programmes balistique et nucléaire

| AFP | 136 | Aucun vote sur cette news
Une photo non daté diffusée par l'agence officielle nord-coréenne KCNA le 2 septembre 2017 montre le leader nord-coréen Kim Jong-Un avec des représentants de l'armée à Pyongyang
Une photo non daté diffusée par l'agence officielle nord-coréenne KCNA le 2 septembre 2017 montre le leader nord-coréen Kim Jong-Un avec des représentants de l'armée à Pyongyang ( STR / KCNA VIA KNS/AFP )

Pyongyang a mené dimanche son sixième essai nucléaire, selon le gouvernement japonais qui se fonde notamment sur les données de sismologues ayant détecté une "explosion" de magnitude 6,3 près du principal site de tests nord-coréen.

Quelques heures auparavant, les médias officiels nord-coréens avaient assuré que Pyongyang avait mis au point une bombe à hydrogène pouvant être montée sur son nouveau missile balistique intercontinental (ICBM).

D'après l'agence KCNA, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a inspecté une tête thermonucléaire miniaturisée susceptible d'équiper un missile. Des doutes subsistent quant à la véracité de ces assertions.

Voici les dates clés de la quête de la Corée du Nord pour se doter d'un missile nucléaire capable de frapper le continent américain.

Photo non datée diffusée par l'agence officielle nord-coréenne KCNA le 3 septembre 2017 montre le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un (c) examinant une bombe H
Photo non datée diffusée par l'agence officielle nord-coréenne KCNA le 3 septembre 2017 montre le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un (c) examinant une bombe H ( STR / KCNA VIA KNS/AFP )

- Fin des années 1970: le Nord commence à travailler sur une version du missile soviétique Scud-B (portée de 300 km). Test en 1984.

- 1987-1992: développe des versions du Scud-C (500 km), le Rodong-1 (1.300 km), le Taepodong-1 (2.500 km), le Musudan-1 (3.000 km) et le Taepodong-2 (6.700 km).

- Août 1998: essai de lancement du Taepodong-1 au dessus du Japon. Pyongyang dit avoir voulu mettre un satellite en orbite, les Etats-Unis affirment que c'est un missile.

- Septembre 1999: le Nord déclare un moratoire sur les essais de missiles à longue portée, avec en toile de fond l'amélioration des relations avec Washington.

- 12 juillet 2000: échec de négociations américano-nord-coréennes sur les missiles, Pyongyang ayant réclamé un milliard de dollars par an pour cesser les exportations de ces engins.

- 3 mars 2005: Pyongyang met fin au moratoire sur les essais de missiles longue portée, arguant de la politique "hostile" de l'administration Bush.

- 5 juillet 2006: essais de tirs de sept missiles, dont un Taepodong-2 (longue portée), qui explose en vol après 40 secondes.

- 9 octobre 2006: le Nord réalise son premier essai nucléaire souterrain.

- 5 avril 2009: le Nord lance une fusée longue portée qui survole le Japon et tombe dans le Pacifique, lors d'une tentative, selon Pyongyang, de mettre en orbite un satellite. Pour les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud, il s'agit d'un test déguisé du missile Taepodong-2.

- 25 mai 2009: deuxième essai nucléaire souterrain, beaucoup plus puissant que le premier.

- 13 avril 2012: tir de fusée depuis la base de Tongchang-ri (site de Sohae). Le lanceur se désintègre quelques minutes après le décollage.

Les principaux tirs de missiles par la Corée du Nord en 2017
Les principaux tirs de missiles par la Corée du Nord en 2017 ( Gal ROMA / AFP )

- 12 décembre 2012: lancement réussi d'une fusée pour officiellement mettre en orbite un satellite civil d'observation terrestre, considéré largement comme un nouvel essai de missile balistique.

- 12 février 2013: troisième essai nucléaire souterrain.

- 6 janvier 2016: quatrième essai nucléaire souterrain. Pyongyang affirme avoir testé une bombe à hydrogène, ce qui est largement mis en doute par les spécialistes.

- 7 février 2016: Pyongyang affirme avoir réussi son deuxième tir de fusée spatiale et avoir mis un satellite en orbite.

- 9 mars 2016: le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un affirme que Pyongyang a réussi à miniaturiser une tête thermonucléaire.

- 23 avril 2016: essai de tir de missile à partir d'un sous-marin.

- 8 juillet 2016: Washington et Séoul annoncent leur projet de déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain THAAD.

- 3 août 2016: pour la première fois, le Nord tire directement un missile balistique dans la zone économique maritime du Japon.

- 9 septembre 2016: cinquième essai nucléaire.

- 6 mars 2017: le Nord tire quatre missiles balistiques pour simuler, dit-il, une attaque des bases américaines au Japon.

- 7 mars 2017: Les Etats-Unis commencent le déploiement du THAAD.

- 14 mai 2017: le Nord tire un missile qui parcourt 700 km avant de tomber en mer du Japon. Les experts pensent que ce projectile a une portée potentielle de 4.500 km et peut atteindre les bases américaines de l'île de Guam.

- 4 juillet 2017: le Nord tire un missile dont la portée est estimée à 6.700 km, ce qui menacerait l'Alaska, selon les experts. Pyongyang annonce l'essai "historique" du Hwasong-14 présenté comme un missile intercontinental (ICBM).

- 28 juillet 2017: Pyongyang lance un missile d'une portée théorique de 10.000 kilomètres, ce qui signifie qu'une bonne partie du continent américain serait menacée.

- 26 août 2017: le Nord tire trois missiles balistiques à courte portée.

- 29 août 2017: le Nord tire un missile qui survole le Japon avant de s'abîmer dans le Pacifique. Selon Séoul, il a parcouru 2.700 kilomètres à une altitude maximum d'environ 550 km.

- 3 septembre 2017: Pyongyang semble mener son sixième essai nucléaire

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Rubis évolue sur de nouveaux sommets en bourse, en hausse de 2,4% à 59,8 euros en fin de matinée...

Publié le 22/11/2017

Si certains observateurs se plaignent régulièrement de l'impéritie financière d'EDF (+1,4% à 10,195 euros), il semble que dans le financement de la construction de la centrale nucléaire…

Publié le 22/11/2017

Les opérations SRD cesseront le 28 novembre...

Publié le 22/11/2017

Avoir un socle d'actionnaires stable correspond à la nature même de notre métier

Publié le 22/11/2017

Troisième trimestre légèrement inférieur aux attentes

CONTENUS SPONSORISÉS