En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 438.27 PTS
+2.12 %
4 368.00
+0.55 %
SBF 120 PTS
3 492.60
+2.24 %
DAX PTS
10 356.70
+2.79 %
Dow Jones PTS
22 653.86
-0.12 %
8 049.31
-0.4 %

Les enchères sur la 5G en France reportées pour cause de coronavirus

| AFP | 420 | Aucun vote sur cette news
Les enchères prévues le 21 avril vont être reportées, annonce l'Autorité de régulation des télécoms, l'Arcep
Les enchères prévues le 21 avril vont être reportées, annonce l'Autorité de régulation des télécoms, l'Arcep ( Justin TALLIS / AFP/Archives )

Les enchères prévues le 21 avril pour départager entre les opérateurs français une partie des bandes de fréquence nécessaires au lancement de la dernière génération de réseaux mobiles appelée 5G vont être reportées, a annoncé mardi l'Autorité de régulation des télécoms, l'Arcep.

Le collège de l'Autorité doit se réunir jeudi et fixer un nouveau calendrier, a précisé une porte-parole à l'AFP, expliquant cette décision par des "raisons opérationnelles", notamment "l'impossibilité de faire des simulations en cette période de confinement" face au coronavirus.

Thomas Reynaud, le directeur général d'Iliad, maison mère de l'opérateur Free, avait plus tôt déclaré avoir "intégré un possible report" de l'appel d'offres de cette procédure, en marge de la présentation des résultats du groupe.

M. Reynaud avait toutefois affirmé compter toujours sur un lancement de ces offres commerciales 5G d'ici à la fin de l'année.

Les quatre opérateurs français (Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR) ont chacun déposé un dossier de candidature pour l'attribution des premières fréquences 5G en France, dans la bande dite des 3,5 Gigahertz (GHz).

L'attribution se fera en deux phases, avec dans un premier temps l'attribution de blocs de 50 Mégahertz (MHz) par opérateur à un prix fixe de 350 millions d'euros par bloc, puis un système d'enchères sur les 110 MHz restants, par tranche de 10MHz et pour un montant minimal de 70 millions d'euros par tranche.

L'Etat espère tirer de l'opération d'attribution au minimum 2,17 milliards d'euros mais le montant pourrait in fine être bien plus élevé, selon l'intensité de la phase d'enchères.

Cependant, la procédure fait l'objet de multiples recours, de la part d'un syndicat qui lui reproche de ne pas être assortie d'obligations en termes d'emploi, mais surtout d'associations inquiètes d'un impact de la 5G sur la santé et sur l'environnement.

Saisi par ces associations, le Conseil d'Etat avait refusé de suspendre en urgence la procédure mais doit rendre une décision sur le fond d'ici à l'été.

La question de la présence de l'équipementier chinois Huawei - au cœur de la guerre commerciale sino-américaine et soupçonné d'espionnage par Washington au profit de Pékin - au sein du réseau français de certains opérateurs doit également être tranchée par l'Etat.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/04/2020

En 2020, le développement de la pandémie de COVID-19 a pour effet de mettre en évidence un certain nombre de risques auxquels la solvabilité et le résultat du groupe CNP Assurances sont…

Publié le 07/04/2020

Le Directoire précise qu'il se réserve la possibilité, au vu du contexte, de revoir le montant de dividendes...

Publié le 07/04/2020

Filae constate, ces derniers jours, une augmentation significative de l'utilisation de ses services...

Publié le 07/04/2020

Rendez-vous le 12 juin...

Publié le 07/04/2020

"Une contribution majeure et remarquable durant toutes ces années"...