5 535.26 PTS
-
5 537.0
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 427.90
-
DAX PTS
13 559.60
-
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.83 %
Nikkei PTS
24 029.57
-0.39 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La vaccination en sept grandes dates

| AFP | 105 | Aucun vote sur cette news
Le nombre des vaccins obligatoires en France passe, en janvier, de trois à onze
Le nombre des vaccins obligatoires en France passe, en janvier, de trois à onze ( JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives )

Le nombre des vaccins obligatoires en France passe, en janvier, de trois à onze, suscitant à nouveau inquiétudes et opposition comme aux premiers temps de ce procédé vieux de deux siècles.

Rappel des grandes dates de la vaccination et des peurs qui y sont associées:

- 1796: la variole, la vaccine et Jenner -

Au 18e siècle, la variole avec ses pustules hautement contagieuses fait des ravages parmi les jeunes enfants, dans la campagne britannique comme ailleurs en Europe.

En Angleterre, on remarque que les fermiers ayant contracté la vaccine, une forme de variole affectant les vaches mais bénigne pour l'homme, sont protégés contre la variole.

En 1796, le médecin Edward Jenner a l'idée d'inoculer chez un enfant du pus prélevé sur une fermière infectée par la vaccine. L'enfant résiste à la variole. Le Britannique devient le premier à expérimenter scientifiquement la "vaccination".

Mais le procédé existait déjà, au moins depuis le début du 18e siècle, sous une forme empirique et aléatoire: la "variolisation". La technique qui consistait à mettre une personne en contact avec les pustules d'un malade peu atteint, suscitait craintes, débats et polémiques médicales.

- 1853: 1er vaccin obligatoire -

Au Royaume-Uni, le vaccin contre la variole devient obligatoire pour les enfants dès 1853. Cette toute première obligation vaccinale suscite une opposition virulente.

Les adversaires invoquent le "danger" d'injecter des produits issus d'animaux, des "motifs religieux" ou encore l'"atteinte aux libertés individuelles", énumèrent les chercheuses Annick Guimezanes et Marion Mathieu dans l'ouvrage "Vaccination: agression ou protection?" (Inserm/Le Muscadier).

Une "clause de conscience" est introduite dans la loi britannique en 1898 (disposition renforcée en 1907) pour permettre aux récalcitrants de se soustraire à l'obligation vaccinale.

En France, le vaccin antivariolique devient obligatoire en 1902.

- 1885: Pasteur et la rage -

A la fin du 19e siècle, Louis Pasteur met au point un vaccin contre la rage à partir d'une souche atténuée du virus. La première injection est réalisée avec succès en 1885 sur Joseph Meister, un enfant de neuf ans mordu par un chien soupçonné d'être enragé.

- Années 20: BCG, diphtérie, tétanos... -

Les années 1920 voient apparaître les vaccins contre la tuberculose (le BCG mis au point en 1921 par Albert Calmette et Camille Guérin), la diphtérie (1923), le tétanos (1926) et la coqueluche (1926).

C'est aussi dans les années 20 qu'on commence à utiliser des sels d'aluminium pour stimuler la réaction immunitaire et accroître l'efficacité des vaccins.

- 1944: 1er vaccin anti-grippe -

La toute première campagne de vaccination contre la grippe a lieu en 1944/45 pour protéger les soldats américains venus combattre en Europe. Le vaccin a été mis au point par le biologiste américain Jonas Salk qui élaborera en 1954 le premier vaccin contre la poliomyélite.

- 1977: dernier cas de variole -

Le dernier cas recensé de variole, contractée de manière naturelle, a été diagnostiqué en Somalie, le 26 octobre 1977.

Cette maladie, qui a fait environ 300 millions de morts au 20e siècle selon des experts, a été déclarée éradiquée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 8 mai 1980.

- 1998: fausse étude, vraie méfiance -

En 1998, une étude publiée dans la prestigieuse revue médicale The Lancet suggère un lien entre la vaccination ROR qui protège contre la rougeole, la rubéole et les oreillons, et la survenue de l'autisme chez les enfants en bas âge.

L'étude s'avère être un "trucage" de son auteur Andrew Wakefield. Le démenti officiel de la revue et les multiples travaux postérieurs démontrant l'absence de lien entre vaccin et autisme ne parviendront pas à taire les craintes. La fausse étude est encore aujourd'hui régulièrement citée par des opposants aux vaccins.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2018

Tout faire pour convaincre la Cour d'appel de son bon droit...

Publié le 23/01/2018

Revue collective du dossier réglementaire...

Publié le 23/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/01/2018

  Atari innove pour accélérer le développement de son catalogue de plus de 200 jeux Accord avec StartEngine pour financer un premier jeu, RollerCoaster Tycoon®, sur la…

Publié le 23/01/2018

"Cet exercice a également été marqué par le franchissement d'étapes majeures sur nos axes prioritaires de développement"...

CONTENUS SPONSORISÉS