En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 444.56 PTS
-
4 460.0
+0.54 %
SBF 120 PTS
3 517.86
-
DAX PTS
11 073.87
+0.07 %
Dow Jones PTS
24 465.16
-0.04 %
9 413.99
+0.38 %
1.090
+0.03 %

La justice américaine demande des comptes à l'application Zoom après des piratages

| AFP | 887 | 5 par 2 internautes
Le nombre de téléchargements de l'application Zoom ont explosé ces dernières semaines
Le nombre de téléchargements de l'application Zoom ont explosé ces dernières semaines ( Olivier DOULIERY / AFP )

L'application de visioconférence Zoom, dont l'utilisation a explosé avec la généralisation du télétravail et de la distanciation sociale face au coronavirus, est dans le collimateur de la procureure générale de l'Etat de New York, inquiète du nombre croissant d'utilisateurs dont les réunions ont été piratées.

"Nous avons envoyé une lettre à Zoom avec une série de questions pour nous assurer que la société prend les mesures appropriées pour garantir la vie privée et la sécurité des utilisateurs", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la procureure Letitia James.

Il n'a pas révélé le contenu exact de cette lettre, soulignant simplement que la procureure espérait travailler en collaboration avec la société pour régler les problèmes constatés.

Sur les réseaux sociaux, via le hashtag #zoombombed, des utilisateurs ont témoigné avoir tout d'un coup vu des images pornographiques ou racistes envahir leur écran.

Le bureau du FBI à Boston a indiqué lundi dans un communiqué "avoir reçu plusieurs signalements de téléconférences perturbées par des images pornographiques ou haineuses et du langage menaçant".

Ces piratages surviennent alors que Zoom est très utilisé non seulement par les particuliers et les entreprises, mais aussi dans de nombreuses écoles, désormais fermées et passées aux cours en ligne.

Parmi les exemples cités par le FBI à Boston, un lycée du Massachusetts ayant signalé qu'un enseignant avait dû interrompre son cours lorsqu'un individu a fait irruption dans la classe virtuelle pour "proférer des insultes, avant de crier l'adresse personnelle du professeur".

Une autre école du même Etat a signalé l'apparition d'un individu portant des tatouages de croix gammées.

Le communiqué recommande, afin d'éviter les piratages, d'utiliser les options de réglage de l'application permettant de privatiser les réunions et d'éviter les partages d'écran.

Interrogée, la société Zoom, basée dans la Silicon Valley, en Californie, a assuré "prendre la vie privée, la sécurité et la confiance de ses utilisateurs très au sérieux".

"Nous travaillons 24 heures sur 24 pour nous assurer que les hôpitaux, les universités, les écoles et d'autres sociétés dans le monde puissent rester connectés et opérationnels. Nous apprécions l'intérêt de la procureure de New York pour ces questions et sommes heureux de lui fournir les informations demandées", a indiqué un porte-parole.

Selon Sensor Tower, société qui mesure notamment la popularité des applications, Zoom a vu le nombre de téléchargements de son application aux Etats-Unis presque quadrupler (+252%) la semaine du 16 mars, au moment où ont commencé les mesures strictes de confinement, puis augmenter encore de 66% la semaine suivante, pour atteindre 7 millions de téléchargements.

En Europe, l'application a connu une évolution similaire, avec 6,5 millions d'utilisateurs fin mars, selon Sensor Tower.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/05/2020

AB Science SA a annoncé le report de son assemblée générale annuelle, habituellement organisée en juin, conformément aux ordonnances prises le 25 mars 2020 par le Gouvernement. Le groupe…

Publié le 22/05/2020

BIGBEN INTERACTIVELe spécialiste de l'édition de jeux vidéo, de la conception et de la distribution d'accessoires mobiles et de gaming dévoilera ses résultats annuels.source : AOF

Publié le 22/05/2020

AB Science reporte son assemblée générale annuelle...

Publié le 22/05/2020

Akwel a informé l'étude d'administrateurs judiciaires FHB ne pas être en mesure à ce jour de lever les conditions suspensives liées à son offre sur Novares. Le groupe a par ailleurs mentionné…

Publié le 22/05/2020

MND publie ses résultats semestriels au titre de l'exercice 2019/2020 qui sera clos le 30 juin 2020...