En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 220.96 PTS
+0.33 %
4 171.00
-0.8 %
SBF 120 PTS
3 317.69
+0.44 %
DAX PTS
9 570.82
+0.27 %
Dow Jones PTS
20 920.09
-0.11 %
7 467.05
-0.26 %

Mitsubishi Corp pourrait entrer au capital de Renault

| Boursier | 293 | Aucun vote sur cette news

A contre-courant, Renault avance de 1% à 18,5 euros en début d'après-midi à Paris...

Mitsubishi Corp pourrait entrer au capital de Renault
Credits Renault

A contre-courant, [FR:FR0000131906:0]Renault[:FR] avance de 1% à 18,5 euros en début d'après-midi à Paris. Les rumeurs autour de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors étaient passées au second plan ces dernières semaines, pandémie de Covid-19 oblige. Elles sont de retour ce jeudi puisque selon 'Les Echos', le conglomérat Mitsubishi Corp pourrait prendre 10% du capital du constructeur français afin de renforcer l'alliance.

"Depuis plusieurs mois, et bien avant la crise sanitaire qui secoue la planète, les trois constructeurs automobiles ont commencé à travailler sur des plans de remise à flot de leur activité. Confrontés au ralentissement de leurs ventes et à la chute de leurs résultats, ils avaient indiqué qu'ils présenteraient tous leurs décisions en mai prochain", écrit le quotidien économique. "Parmi les pistes de travail étudiées pour relancer les constructeurs de l'Alliance figure le scénario d'une entrée de Mitsubishi Corp au capital de Renault à hauteur de 10%. Le riche conglomérat est le deuxième actionnaire de Mitsubishi Motors, l'un partenaires de Renault au sein de l'alliance".

"C'est un scénario gagnant pour tout le monde", souffle au quotidien un cadre au fait des discussions. Une autre source du journal calme toutefois le jeu, expliquant qu'"à ce jour, il n'y a absolument rien de précis sur la table. Et si elle devait se matérialiser un jour, ce qui n'est pas le scénario le plus probable, ce ne serait sûrement pas dans l'immédiat, en pleine crise du secteur!".

Il n'y a néanmoins pas de fumée sans feu. D'autant plus que la capitalisation boursière actuelle de Renault est pour le moins faible puisque le constructeur au losange pèse à peine plus de 5 MdsE.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Cet emprunt de Groupe ADP comporte 2 tranches d'un montant total de 2,5 MdsE...

Publié le 02/04/2020

Assemblée générale convoquée pour le 30 avril...

Publié le 02/04/2020

Ces trois dernières semaines, la situation s'est dégradée de manière brutale...

Publié le 02/04/2020

Le Conseil d'administration du Groupe Lanson-BCC s'est réuni à nouveau le 1er avril 2020 afin de reconsidérer sa recommandation de versement de...

Publié le 02/04/2020

La publication par Atos de son chiffre d'affaires trimestriel est maintenue...