5 114.15 PTS
-0.64 %
5 104.50
-0.63 %
SBF 120 PTS
4 088.40
-0.67 %
DAX PTS
12 165.19
-0.31 %
Dowjones PTS
21 674.51
-0.35 %
5 790.91
-0.09 %
Nikkei PTS
19 470.41
-1.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La zizanie de retour chez Engie ?

| Boursier | 573 | 4 par 1 internautes

Gérard Mestrallet et Isabelle Kocher seraient en désaccord sur Innogy...

La zizanie de retour chez Engie ?
Credits Reuters

Sous le vernis de façade, les tensions seraient toujours vives entre le président d'[FR:FR0010208488:0]Engie[:FR], Gérard Mestrallet, et sa directrice générale, Isabelle Kocher. Des rumeurs de désaccords stratégiques circulent depuis que la dirigeante a pris les rênes opérationnelles. Cette fois, ce serait à cause du dossier Innogy que le torchon brûlerait entre Mestrallet et Kocher, a appris Bloomberg d'une source au fait de la situation. Le premier serait favorable à un rachat du groupe allemand spécialisé dans les énergies renouvelables, filiale de [DE:DE0007037129:0]RWE[:DE]. La seconde n'en voit pas l'intérêt. Elle envisagerait par ailleurs une réduction de la participation d'Engie dans sa filiale belge, ce qui ne serait pas du goût de Gérard Mestrallet. Le dirigeant sera rattrapé par la limite d'âge statutaire de 69 ans l'année prochaine. Il a modelé Engie par d'importantes acquisitions au cours des vingt dernières années, en partant du holding Compagnie de Suez, qui a acquis la Lyonnaise des Eaux, Electrabel, Gaz de France puis International Power entre 1997 et 2011.

Plus de 13 MdsE de cessions déjà annoncées

Depuis un an, c'est plutôt la cure d'amaigrissement qui domine chez Engie, notamment dans énergies fossiles. Isabelle Kocher a prévu de céder 15 milliards d'euros d'actifs entre 2016 et 2018, dont une large partie a déjà été engagée. Au 31 mars dernier, Engie avait finalisé 7,6 MdsE de cessions, avec 500 ME additionnels en passe de l'être. En mai, le groupe avait en plus annoncé un accord sur la vente à Neptune de ses 70% dans Engie E&P pour 4,7 MdsE, dont 1,1 MdE de provisions de démantèlement. La finalisation est prévue début 2018. Au total, en intégrant l'opération Neptune et la vente récente des 10% de Petronet, Engie est déjà engagé sur environ 13,2 MdsE de cessions. La stratégie de la dirigeante est plutôt de réaliser des acquisitions de complément dans les services et la transition énergétique, pour compléter la rotation du portefeuille.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/12/2016

En tête du SBF120, Suez bondit de 4,3% à 13,9 euros en début de séance...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/08/2017

Cela laisse 1% de hausse sur la semaine pour l'indice parisien

Publié le 18/08/2017

Aucune publication d'importance n'est attenduesource : AOF

Publié le 18/08/2017

Le 18 août 2017    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du Règlement Général de…

CONTENUS SPONSORISÉS