En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 404.79 PTS
+0.47 %
5 397.0
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 333.79
+0.36 %
DAX PTS
12 380.00
+0.39 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.152
+0.26 %

Brexit, Airbus comme un avion sans ailes

| Boursier | 751 | 4 par 1 internautes

Plusieurs pays rêvent de récupérer la production des ailes d'Airbus actuellement réalisée outre-Manche...

Brexit, Airbus comme un avion sans ailes
Credits H. Goussé / Airbus

Les vautours rôdent autour de l'industrie aéronautique britannique. Le Brexit a donné un bon prétexte à plusieurs pays pour tenter de récupérer la fabrication des ailes d'Airbus, une spécialité "made in UK" depuis plusieurs décennies. La France, l'Allemagne et l'Espagne, les autres principales implantations d'Airbus en Europe, mais aussi les États-Unis et la Chine, et même le Mexique et la Corée rêvent de récupérer cette production, a appris l'Agence Bloomberg d'une bonne source. La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne risque en effet de peser sur les coûts et de compliquer le traitement administratif des opérations. Tom Enders a tiré un coup de semonce en janvier devant un parterre de dirigeants du secteur outre-Manche, en rappelant que l'engagement d'Airbus n'est pas envers telle ou telle nation, mais "en premier lieu et avant tout à la compétitivité globale de l'entreprise dans l'industrie". Un message on ne peut plus clair.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Ramsay Générale de Santé, leader de l'hospitalisation privée en France avec 121 établissements de santé répartis dans l'Hexagone, annonce...

Publié le 21/08/2018

Année de transition

Publié le 21/08/2018

Adocia (+5,45% à 17,80 euros) affiche la plus forte progression du marché SRD après avoir remporté une première manche dans une procédure engagée à l’encontre d’Eli Lilly & Company. Le…

Publié le 21/08/2018

Genkyotex a annoncé avoir obtenu un financement d’un montant nominal pouvant atteindre 7,5 millions d'euros par émission d’obligations convertibles en actions assorties de bons de souscription…

Publié le 21/08/2018

La Banque centrale européenne (BCE) a infligé une sanction pécuniaire administrative d'un montant de 4,3 millions d’euros à Crédit Agricole S.A.. La sanction a été imposée à la banque pour…