En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

SIPH : comptes publiés

| Boursier | 169 | Aucun vote sur cette news

SIPH explique que le marché du SICOM a connu deux phases au cours du premier semestre : la hausse constatée fin 2016 s'est poursuivie pour culminer à...

SIPH : comptes publiés
Credits Reuters

SIPH explique que le marché du SICOM a connu deux phases au cours du premier semestre : la hausse constatée fin 2016 s'est poursuivie pour culminer à 2,32 $/kg mi-février, suivie d'une baisse rapide, les cours s'établissant aux environs de 1,5 $/kg depuis avril 2017. Exprimés en euros, les cours moyens du caoutchouc du 1er et du 2ème trimestre 2017 ressortent ainsi respectivement à 1,69 EUR/kg (2,09 $/kg) et 1,39 EUR/kg (1,53 $/kg), nettement au dessus de ceux constatés au cours du premier semestre 2016.

Grâce à la forte croissance des achats extérieurs de matières premières (69,9 milliers de tonnes contre 50,9 milliers de tonnes), la production totale de caoutchouc sur le 1er semestre 2017 est en hausse de +21,4% (97,2 milliers de tonnes). La part des tonnages produits provenant des achats extérieurs représente 72% de la production totale (contre 64% au 30 juin 2016).

Sur le 1er semestre 2017, les tonnages vendus sont en hausse de +8,2% par rapport à l'an dernier et s'élèvent à 98,3 milliers de tonnes contre 90,9 milliers tonnes au 1er semestre 2016.

Les volumes vendus, conjugués à un effet prix (+53.5% par rapport à 2016), portent le chiffre d'affaires caoutchouc à 164,6 ME, soit une hausse de 66% comparé au 1er semestre 2016. Bénéficiant de la hausse de l'activité sur le 1er semestre 2017, le résultat opérationnel courant s'améliore sensiblement à +23,8 ME (contre -5,1 ME au 30 juin 2016).

Le résultat opérationnel ressort à +23,4 ME, contre -7,5 ME au 30 juin 2016 ;
Après la prise en compte d'une charge d'impôt de -5,6 ME, le résultat net ressort à +16,5 ME, contre un résultat net de -8,3 ME au 1er semestre 2016.

Le résultat net part du groupe est de +11,1 ME, contre -6,1 ME à fin juin 2016

Les flux opérationnels de trésorerie ressortent nettement positifs à 46 ME contre 5,1 ME au 30 juin 2016 et tiennent compte d'une amélioration significative du BFR (+5,5 ME au 30 juin 2017 contre +3,9 ME au 30 juin 2016).

Ces flux ont permis d'une part d'autofinancer les investissements de la période, en très légère hausse à 11,8 ME, contre 10,8 ME au 30 juin 2016, et d'autre part de réduire l'endettement du Groupe.

Situation financière

Au 30 juin 2016, les capitaux propres ressortent à 214,7 ME (contre 192,2 ME au 31 décembre 2016).
La trésorerie disponible est de 39,02 ME à fin juin 2017. L'endettement net s'élève à 61,4 ME au 30 juin 2017 contre 90,5 ME au 31 décembre 2016, soit un ratio "taux d'endettement net / capitaux propres" en nette amélioration à 28,6% (contre 47,1% à fin décembre 2016).

Postérieurement à la clôture au 31/12/2016, SIPH a obtenu un "waiver" auprès de ses banques partenaires permettant de maintenir l'échéancier initial, malgré le bris de covenant constaté fin 2016, du remboursement du solde de 4,4 ME des 2 emprunts contractés pour le financement des développements au Liberia.

Tendances actuelles et perspectives

Le cours du caoutchouc en juillet et en août s'est établi à 1,5 $/kg en moyenne tout en restant volatil. Compte tenu de cette volatilité du marché, SIPH reste fidèle à sa stratégie de prudence et entend utiliser tous ses atouts afin de maximiser sa performance, et en particulier :
La hausse des volumes de production, qui devraient se situer entre 230 et 240.000 tonnes en 2017, permettant d'augmenter la création de valeur et d'améliorer l'absorption des coûts fixes. Cette croissance de la production provient des achats de matière première en Côte d'Ivoire et au Ghana, pouvant être usinée grâce aux augmentations de capacité industrielle effectuées ces dernières années par le Groupe ; SIPH entend également maintenir ses efforts d'investissements sur les capacités d'usinage dans ces deux pays, pour accompagner la croissance à venir de la matière première achetée.
La maîtrise de ses coûts et l'optimisation des prix de revient.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.