5 320.41 PTS
+0.02 %
5 309.00
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 231.08
-0.09 %
DAX PTS
12 968.31
-0.20 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 261.76
-0.60 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

SES-imagotag : le bénéfice net semestriel recule à 0,7 ME

| Boursier | 135 | Aucun vote sur cette news

Ses-imagotag confirme ses ambition 2020

SES-imagotag : le bénéfice net semestriel recule à 0,7 ME
Credits SES

Au 1er semestre, SES-imagotag réalise un un chiffre d'affaires de 95,4 millions d'euros, en hausse de +11% par rapport au 1er semestre 2016. La croissance est tirée tant par la France (+15%) que l'international (+8%), grâce à un nombre élevé de nouvelles signatures et la poursuite des déploiements en cours. "SES-imagotag a réalisé une excellente performance commerciale au 1er semestre, renforçant encore son leadership mondial sur le secteur. Nous avons aussi accéléré ces derniers mois la mise en oeuvre des chantiers stratégiques du plan Leapfrog : innovation produit, plateforme cloud et solutions logicielles, industrialisation, partenariats et poursuite de l'expansion mondiale en Asie et en Amérique du nord", commente Thierry Gadou, Président Directeur général du groupe SES-imagotag.

Le résultat brut d'exploitation courant (Ebitda) est de 7,3 ME (8,2 ME au S1 2016). Le résultat opérationnel (Ebit) s'établit à près de 1 ME (4,2 ME au S1 2016). Cette baisse s'explique principalement par l'intégration des acquisitions et d'autres éléments non récurrents, ainsi que par un contexte concurrentiel de tension accrue sur les prix.

Le résultat net à fin juin 2017 s'établit à 0,7 ME, soit 0,7% du chiffre d'affaires par rapport à 1,5 ME à fin juin 2016 (1,7% du chiffre d'affaires).

Au bilan

Les investissements pour le 1er semestre s'élèvent à 5,1 ME principalement répartis entre la R&D produit & logiciel, l'industrialisation des nouveaux produits, et les systèmes d'information.

La consommation nette de trésorerie s'établit pour le 1er semestre à -0,6 ME, par rapport à une consommation de -10,8 ME en 2016, une quasi-stabilité de la trésorerie nette à +5,7 ME par rapport à 6,3 ME fin 2016. Par ailleurs, grâce au succès de l'opération Euro-PP qui visait à renforcer le financement du plan stratégique Leapfrog 2020 sans effet dilutif et en diversifiant les sources de financement du Groupe, la trésorerie disponible totale passe de 33 ME à 59 ME. Les investissements financiers liés aux acquisitions font ressortir un solde positif de 2,3 ME après prise en compte de la trésorerie nette acquise.

"SES-imagotag a réalisé une excellente performance commerciale au 1er semestre, renforçant encore son leadership mondial sur le secteur. Nous avons aussi accéléré ces derniers mois la mise en oeuvre des chantiers stratégiques du plan Leapfrog : innovation produit, plateforme cloud et solutions logicielles, industrialisation, partenariats et poursuite de l'expansion mondiale en Asie et en Amérique du nord.Message de Thierry Gadou, Président Directeur général du groupe SES-imagotag :

Perspectives

Thierry Gadou indique : "Face à des perspectives de très fort développement du marché de la digitalisation du commerce physique, la concurrence s'aiguise logiquement, entraînant une pression sur les prix et les marges. Nous avons, en réponse, accéléré le plan produit, pour fusionner en une nouvelle gamme ultra-innovante les technologies récemment acquises (projet 'G2-Fusion') et le projet industriel 'Fire' d'accroissement drastique de la compétitivité coût. Ce choix pénalisant à très court terme pour la rentabilité et les livraisons du semestre en cours représente un réel avantage concurrentiel. Conjugué aux progrès rapides de notre expansion internationale, il se traduit déjà par une excellente dynamique des commandes et constitue des fondations solides pour une croissance forte en 2018. Celle-ci devrait être également renforcée par 1) le déploiement des nombreux nouveaux clients démarrés en 2017, 2) l'accélération aux Etats-Unis, en Chine, au Japon, en Russie et au Royaume-Uni, et 3) le démarrage des nouveaux segments (mode, cosmétique-luxe, logistique et industrie, smart-office)".

SES-imagotag confirme les objectifs du plan 'Leapfrog 2020' d'un chiffre d'affaires compris entre 400 et 500 ME (Tcam 2015-2020 30% par an) avec une marge d'Ebitda entre 15% et 20%. Le PDG de SES-imagotag conclut : "Notre projet d'alliance stratégique et capitalistique avec le groupe BOE Technology va encore renforcer SES-imagotag aux plans technologique, industriel, géographique et actionnarial, et conforte la réalisation des objectifs du plan Leapfrog 2020".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2017

CAC 40 (SC10S) : reprise faible Le Cac 40 a entamé une consolidation le 15 novembre. Celle-ci reste très faible. L’indice n’a pas réussi à réintégrer son ancien support…

Publié le 20/11/2017

Portzamparc passe positif

Publié le 20/11/2017

L'analyste pense que le scénario le plus favorable se matérialise...

Publié le 20/11/2017

14,80 euros dans le viseur

Publié le 20/11/2017

Coface cède 0,99% à 9,01% euros alors que Natixis n’exclut pas de céder sa participation dans le spécialiste de l’assurance crédit. Interrogé par Les Echos la veille d’une journée…

CONTENUS SPONSORISÉS