En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Paragon ID : l'EBITDA du 1er semestre 2018/19 s'est élevé à 2,8 ME

| Boursier | 224 | Aucun vote sur cette news

Paragon ID publie ses comptes consolidés au titre du 1er semestre (1er juillet 2018 - 31 décembre 2018) de l'exercice 2018/19 (clos le 30 juin 2019)...

Paragon ID : l'EBITDA du 1er semestre 2018/19 s'est élevé à 2,8 ME
Credits Reuters

Paragon ID publie ses comptes consolidés au titre du 1er semestre (1er juillet 2018 - 31 décembre 2018) de l'exercice 2018/19 (clos le 30 juin 2019).
Au 1er semestre 2018/19, le chiffre d'affaires de Paragon ID s'est établi à 50,2 ME, contre 51,6 ME au 1er semestre 2017/18 qui constituait une base de comparaison élevée (livraison de cartes NFC à Hasbro et volumes de livraisons de passeports cycliquement plus élevés aux États-Unis).
Après une période marquée par d'importantes réorganisations industrielles achevées en 2018, le groupe a renoué avec la croissance au 2ème trimestre 2018/19 (+3% vs. 2ème trimestre 2017/18), l'ensemble des activités contribuant à ce redressement de la croissance.

L'EBITDA du 1er semestre 2018/19 s'est élevé à 2,8 ME, représentant une marge d'EBITDA de 5,6% contre 8,3% un an plus tôt.

Conformément au plan de réorganisation industrielle et de réduction des coûts opéré en 2017 et 2018, le 1er semestre 2018/19 est marqué par les premiers effets de la réduction de la base de coûts. L'arrêt de certaines activités industrielles, en particulier les activités chinoises, a permis de réduire les pertes de 1,8 ME d'un semestre à l'autre. En outre, les charges de personnel et autres produits et charges opérationnels ont ainsi diminué de 0,1 ME par rapport au 1er semestre précédent.

Alors que la réorganisation industrielle du groupe a commencé à porter ses fruits, l'évolution de l'EBITDA a néanmoins été pénalisé au 1er semestre par :

i. un effet de base important par rapport au 1er trimestre 2017/18, qui avait été marqué par une affaire ponctuelle à forte valeur ajoutée ;
ii. l'impact de la hausse du dollar sur le coût des ventes ;
iii. une pression soutenue sur les prix de vente dans les activités traditionnelles, dans un contexte de hausse des prix des matières premières et des composants. La répercussion de cette hausse aux clients nécessite un certain délai, les marchés étant, dans de nombreux cas, attribués par appel d'offre sur la base d'un prix fixe ;
iv. les coûts de qualification de nouveaux partenaires et sous-traitants, afin de servir plus efficacement les clients du groupe ;
v. des charges ponctuelles liées aux travaux de redéfinition et de lancement de nouveaux processus industriels visant à accroître la profitabilité de certaines gammes de produits, notamment en e.ID. Les premiers effets de ces mesures devraient se ressentir au cours du 2nd semestre 2018/19 et contribuer plus significativement aux marges en 2019/20 ;
Les amortissements et provisions s'élèvent à 2,8 ME au 1er semestre 2018/19, relativement stables par rapport à l'année précédente. Après prise en compte de ces dotations nettes, le résultat opérationnel courant semestriel est à l'équilibre.
Les charges non courantes se sont établies à 0,3 ME, en nette diminution par rapport au 1er semestre 2017/18 (1,7 ME) marqué par la réorganisation industrielle.

Le résultat financier s'élève à -1 ME au 1er semestre, stable par rapport à l'an dernier. Il est constitué pour l'essentiel des intérêts sur les emprunts obligataires et l'affacturage.
Le résultat net part du groupe est en perte de -1,5 ME (contre -3,1 ME au 1er semestre 2017/2018), incluant 0,2 ME de perte liée aux activités abandonnées (arrêt de la production en Chine).

Situation bilancielle au 31 décembre 2018

A l'actif du bilan, les créances clients se sont inscrites en recul au cours du 1er semestre, sous l'effet de la souscription d'un contrat d'affacturage désormais sans recours.

Les stocks ont augmenté à 15,4 ME, conséquence du redémarrage de la croissance de l'entreprise en fin de semestre, de l'anticipation d'une activité plus dynamique au 2nd semestre 2018/19 et de la constitution de stocks de matières par les unités basées au Royaume-Uni en préparation du Brexit.
La trésorerie disponible est en diminution à 3,3 ME à fin décembre, en grande partie du fait de cette politique de stocks et du financement des acquisitions finalisées au cours du 1er semestre (RFID Discovery et prise de participation dans airweb).
Au passif du bilan, les capitaux propres de Paragon ID s'élevaient à 26,2 ME au 31 décembre 2018.
Les dettes financières s'inscrivaient à 11,2 ME, en repli de 4,2 ME par rapport au 30 juin 2018, sous l'effet du nouveau contrat d'affacturage mentionné ci-avant.
Les emprunts auprès des parties liées, d'un montant de 37,7 ME à fin 2018, demeurent constitués des deux emprunts obligataires souscrits au moment de la fusion entre Paragon ID et ASK et des avances de fonds octroyées par l'actionnaire principal pour soutenir le développement de Paragon ID, et notamment la politique de croissance externe.
Au 31 décembre 2018, la dette financière nette de Paragon ID s'établissait à 7,8 ME, soit un gearing maîtrisé de 30%.

Perspectives

Après avoir renoué avec la croissance au 2ème trimestre, Paragon ID a désormais pour objectif d'amplifier cette tendance.

L'activité des mois à venir sera notamment portée par le gain de nombreux appels d'offres en matière de billetterie, y compris dans le sans-contact et mobile, auprès des opérateurs de transport et de solutions pour les Smart Cities, et, plus largement par l'utilisation de plus en plus répandue des technologies RFID dans un nombre croissant de secteurs (aérien, luxe, santé, pharmaceutique).

D'ores et déjà, la tendance de l'activité du 3ème trimestre 2018/19 témoigne de cette accélération de la croissance.
Paragon ID escompte également une montée en puissance des commandes liées aux dernières acquisitions technologiques (Amatech dans le secteur du paiement et RFID Discovery dans le domaine de la traçabilité) d'ici la fin de l'exercice 2018/19.
Sur le plan de la profitabilité, Paragon ID anticipe une amélioration au cours de la seconde moitié de l'exercice grâce à une meilleure absorption des coûts fixes du fait de l'accélération de la croissance.

Le 2nd semestre devrait également matérialiser une amélioration des marges, grâce à une hausse des prix de vente et aux gains de productivité.

Clem Garvey, Directeur général de Paragon ID, a commenté :
" Après une période importante de transition en 2017 et 2018, marquée par le rapprochement entre ASK et Paragon ID et la réorganisation industrielle du nouvel ensemble, l'ambition de Paragon ID est désormais de délivrer durablement une croissance soutenue de son activité et de sa profitabilité.
Le 1er objectif est quasiment atteint puisque la société a d'ores et déjà renoué avec la croissance au 2ème trimestre, tendance qui devrait s'amplifier au cours des prochains trimestres. Sur le plan de la rentabilité, les effets de nos efforts d'optimisation industrielle ne sont pas pleinement visibles à cause d'impacts parasites sur les marges.
Les mesures prises pour améliorer les marges et les premières contributions significatives issues de nos récentes acquisitions devraient conduire à une amélioration de notre rentabilité - marge d'EBITDA - sur l'ensemble de l'exercice 2018/19 qui sera clos fin juin."

Agenda financier de l'exercice 2018/19

Chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2018/19, le 24 avril
Chiffre d'affaires annuel 2018/19, le 31 juillet
Résultats annuels 2018/19, le 31 octobre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…