5 502.89 PTS
+0.16 %
5 501.0
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 399.35
+0.12 %
DAX PTS
13 228.63
+0.34 %
Dowjones PTS
26 115.65
+1.25 %
6 810.28
+0.00 %
Nikkei PTS
23 763.37
-0.44 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Malgré un avertissement, Bic rassure

| Boursier | 292 | Aucun vote sur cette news

Le groupe ne tiendra pas son objectif de croissance...

Malgré un avertissement, Bic rassure
Credits Reuters

Certains analystes le redoutaient après un début d'année difficile : Bic lance ce matin un avertissement sur ses objectifs, avec une croissance organique qui sera comprise entre 3 et 4% au lieu de 5%. La réaction du marché est très positive, avec un titre qui gagne 3,7% à 103 euros. Les investisseurs avaient surjoué un second trimestre aussi mauvais que le premier, alors que les chiffres sont plutôt robustes. Ils se repositionnent donc sur une action qui a perdu 23% entre ses plus hauts de l'année, début mai, et ses cours de la veille. "Les franchises du groupe restent fortes et le Briquet, constituant l'essentiel de la valorisation, est une solide cash machine, contribuant à 70% de la valeur de Bic", rappelle Arnaud Cadart, chez CM-CIC Securities, ce matin. L'analyste valorise le dossier 128 euros par action actuellement.

Des résultats qui résistent

Le chiffre d'affaires du premier semestre a atteint 1,06 milliard d'euros, en progression de 3% en données publiées et de 0,3% sur une base comparable. Le second trimestre a cependant été marqué par une reprise par rapport au premier, puisque les ventes sont en hausse de 5,6 % en données publiées et de 3,9 % en base comparable à 593,7 ME (consensus 597 ME). Le résultat d'exploitation normalisé de la première moitié de l'année s'établit à 219,4 millions d'euros, soit une marge de 20,6%. Sur le seul second trimestre, cette marge ressort à 23,3% pour 138,2 ME (consensus 132 ME). Le bénéfice net part du groupe se contracte en revanche de -7,5% à 129,6 ME. La direction souligne que le second trimestre a permis de stabiliser l'activité, avec des ventes de rentrée scolaire aux distributeurs qui ont été plutôt bonnes, et de solides performances pour les briquets en Europe tandis qu'un rebond s'est dessiné aux Etats-Unis. Dans les rasoirs, le vieux continent et les émergents sont restés bien orientés, mais l'Amérique du Nord reste un marché problématique et très concurrentiel.

La baisse des objectifs de revenus s'explique par une volatilité toujours forte des marchés et des signes récents de baisse de la consommation au Brésil. Quant à la marge, elle sera moins dégradée que prévu car le groupe a décidé de réduire ses investissements de soutien à la marque, détaille le management. La contraction de la marge ira en-deçà des 100 points annoncés.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

Le réseau sera opérationnel d'ici la fin du mois...

Publié le 18/01/2018

La compagnie de Dubaï a signé un protocole d'accord pour 36 appareils, dont 20 fermes...

Publié le 18/01/2018

Sur les 6% du tour de table...

Publié le 18/01/2018

Plusieurs ajustements à signaler

Publié le 18/01/2018

Airbus annonce la signature d’un protocole d’accord avec Emirates Airlines portant sur l’acquisition par la compagnie basée à Dubaï de 36 A380. Dans le détail, l’accord concerne 20 avions…

CONTENUS SPONSORISÉS