5 317.37 PTS
+0.15 %
5 334.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 256.95
+0.13 %
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 309.99
+1.39 %
6 896.60
+1.99 %
Nikkei PTS
21 892.78
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Lucibel : une perte nette semestrielle de -777 KE

| Boursier | 441 | 5 par 1 internautes

Le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 9,88 ME sur le 1er semestre 2017, en diminution par rapport au chiffre d'affaires du 1er semestre 2016...

Lucibel : une perte nette semestrielle de -777 KE
Credits Lucibel

Le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 9,88 ME sur le 1er semestre 2017, en diminution par rapport au chiffre d'affaires du 1er semestre 2016. En retraitant le chiffre d'affaires 2016 des sorties de périmètre intervenues au cours de ce même exercice, la baisse s'établit à 17% et affecte essentiellement les ventes réalisées en France. "En effet, au-delà de la concurrence accrue constatée dans le monde de l'éclairage, le marché français a été soumis, pendant le 1er semestre 2017, à un attentisme très fort lié au contexte préélectoral", explique Lucibel.

Alors que le Groupe anticipait un décalage de prises de commandes pour les clients de sa filiale Procédés Hallier, spécialisée dans l'éclairage de musées, ce contexte a également pesé sur le niveau d'activité des autres entités du Groupe. Ainsi, dans le secteur du commerce, certains acteurs ont différé leur décision d'investissement après l'élection présidentielle. Plusieurs projets significatifs ont été attribués à Lucibel depuis juin 2017 mais ils ne généreront du chiffre d'affaires qu'au 2nd semestre 2017 et en 2018.

Par ailleurs, compte tenu des incertitudes règlementaires liées au maintien du dispositif des Certificats d'Economie d'Energie (CEE) attaché à la LED, les ventes réalisées dans ce cadre ont été divisées par 5 par rapport au 1er semestre 2016, à 0,3 ME contre 1,4 ME au 1er semestre 2016. L'ADEME ayant confirmé fin juillet 2017 la réduction des avantages associés à la LED, le Groupe s'est désengagé de cette activité qui n'était pas dans son coeur de métier.

En dépit d'une concurrence forte sur l'ensemble de ses marchés, le Groupe est parvenu à maintenir son taux de marge brute à un niveau légèrement supérieur à celui du 1er semestre 2016. La marge brute s'établit à 48,7% du chiffre d'affaires sur le 1er semestre 2017 contre 48,1% sur la même période de 2016 et s'élève à 4,82 ME.

Afin de conserver une structure en adéquation avec son activité, le Groupe a poursuivi son plan de réduction des charges opérationnelles : sur le 1er semestre 2017, celles-ci s'élèvent à 5,29 ME, contre 5,69 ME sur le 1er semestre 2016.

Cette réduction de près de 7% concerne essentiellement les frais de personnel et, dans une moindre mesure, les dépenses opérationnelles telles que les honoraires. La baisse enregistrée au niveau des charges opérationnelles est néanmoins insuffisante pour compenser l'impact de la baisse d'activité : sur le 1er semestre 2017, le Groupe enregistre une perte EBITDA de -482 KE, en ligne avec les estimations communiquées lors de la publication du chiffre d'affaires semestriel le 27 juillet dernier.

Le résultat opérationnel courant, qui intègre les éléments non monétaires (paiements en actions et dotations aux amortissements et aux provisions), représente une perte de -607 KE. Compte tenu des charges opérationnelles non courantes qui intègrent la quote-part des sociétés mises en équivalence, la perte opérationnelle (EBIT) s'établit à -629 KE. Le Groupe a enregistré une perte nette de -777 KE, très proche de celle réalisée au 1er semestre 2016.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

Paris, France, le 23 février 2018 : EURO Ressources S.A. (« EURO » ou la « Société ») (Paris : EUR) a publié aujourd'hui ses résultats financiers audités,…

Publié le 23/02/2018

Cette transaction est soumise à l'approbation des autorités de la concurrence néerlandaises...

Publié le 23/02/2018

543.556 actions nouvelles émises dans le cadre de cette seconde tranche, au prix de 3,83 E par action...

Publié le 23/02/2018

La période de souscription est ouverte du lundi 26 février au vendredi 16 mars 2018 inclus....

Publié le 23/02/2018

Les cédants viennent d'engager des discussions avec FFC sur les conséquences de cette ordonnance...

CONTENUS SPONSORISÉS