5 387.60 PTS
-0.22 %
5 392.5
-0.13 %
SBF 120 PTS
4 299.52
-0.12 %
DAX PTS
13 118.33
-0.06 %
Dowjones PTS
24 644.37
+0.24 %
6 407.91
+0.21 %
Nikkei PTS
22 694.45
-0.28 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les pertes se creusent chez Cybergun

| Boursier | 163 | Aucun vote sur cette news

Le groupe réfléchit à un nouveau plan stratégique...

Les pertes se creusent chez Cybergun
Credits Reuters

L'exercice 2016/2017 de Cybergun, clos le 31 mars dernier, est marqué par une dégradation marquée de l'Ebitda. Le groupe a annoncé ce matin que son chiffre d'affaires annuel a reculé de 41,3 à 33,7 millions d'euros et que sa marge brute a baissé de 34,1 à 26,3%. La perte d'Ebitda courant s'est creusée à -3,7 ME après -1,4 ME lors du précédent exercice. Quant à la perte nette, elle atteint -14,9 ME, grevée notamment par 4 ME de charges de restructuration. De quoi alimenter la manne de déficit reportable qui atteint désormais 48 ME mais qui ne sera mobilisable que si les bénéfices font leur retour. Cybergun n'affichait plus que 0,9 ME de fonds propres au 31 mars dernier. Le groupe a renforcé sa trésorerie dernièrement grâce aux placements privés, aux lignes de financement et au soutien de son premier actionnaire. La consommation de trésorerie, quoiqu'en baisse, a atteint 3 ME sur l'exercice écoulé (5,5 ME sur le précédent).

Un nouveau plan stratégique

En Europe, les mesures sur les coûts devraient afficher leur plein effet au cours des prochains mois, assure le management, qui cherche à améliorer "progressivement" le taux de marge brute. Une réflexion a été engagée pour "optimiser le modèle économique des activités civiles traditionnelles et les rendre plus performantes", alors que Cybergun espère concrétiser ses initiatives dans le domaine militaire par des contrats. Le groupe compte beaucoup sur cette activité et sur le développement en cours d'un nouveau produit pour un grand fabricant d'armes réelles. Aux Etats-Unis, la lourde restructuration a touché à sa fin le 31 mars 2017, avec une chaîne logistique qui a retrouvé de l'efficacité et la fin des surcoûts de réorganisation. La division "doit pouvoir tendre progressivement vers un Ebitda positif", selon la direction, qui ne fournit pas d'horizon de temps. Le directeur général Hugo Brugière n'est pas satisfait de la performance, tout en expliquant qu'il "pouvait difficilement en être autrement lorsque vous perdez successivement vos deux plus gros clients américains sur votre activité historique alors que vous négociez en parallèle l'ouverture de marchés militaires hautement stratégiques". Il annonce qu'un nouveau plan stratégique est en cours d'élaboration. Il y a urgence, car la société n'a plus dégagé de bénéfice net depuis l'exercice 2010/2011.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

      Raison sociale de l'émetteur : NATIXIS - SA au capital de 5 019 776 380,80 euros Immatriculée sous le n° B 542 044 524 RCS Paris Siège…

Publié le 14/12/2017

GTT monte de 0,6% ce jeudi à 48,20 euros, alors que la société et le groupe d'ingénierie navale coréen DSEC ont signé un accord de licence et...

Publié le 14/12/2017

Visibilité dégradée à court terme

Publié le 14/12/2017

La majorité des A321neo de Delta seront livrés par l'Airbus U.S. Manufacturing Facility de Mobile, Alabama et équipés de moteurs PW1100G-JM Geared Turbofan (GTF) de Pratt & Whitney...

CONTENUS SPONSORISÉS