En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 177.30 PTS
-0.71 %
4 170.00
-0.82 %
SBF 120 PTS
3 286.80
-0.5 %
DAX PTS
9 388.98
-1.63 %
Dow Jones PTS
20 943.51
+0. %
7 486.29
+0. %

Groupe Bel : la performance opérationnelle porte les comptes 2019

| Boursier | 395 | 5 par 1 internautes

Groupe Bel reste vigilant à la propagation du Coronavirus...

Groupe Bel : la performance opérationnelle porte les comptes 2019

En 2019, le Groupe Bel signe une bonne performance, marquée par une accélération au second semestre. Le chiffre d'affaires s'établit à 3,403 milliards d'euros, dont une croissance organique de +1%, soutenue par la forte dynamique des nouveaux territoires à +6,6%. L'effet de change est positif de +1,8%.

L'amélioration du résultat opérationnel de +31,9% à 211 millions d'euros reflète les efforts réalisés en termes de productivité industrielle et de réduction des coûts, suivant le plan de transformation annoncé en 2018, dans un contexte de relative stabilité des cours des matières premières et des principales devises.

L'amélioration de la marge opérationnelle est sensible dans les marchés matures, premiers effets positifs du plan de transformation du Groupe. Cette bonne performance a toutefois été obérée par les difficultés rencontrées dans certains marchés significatifs pour le Groupe (Levant, Maroc, Algérie, France ...).

Le résultat net part du Groupe ressort à 121 ME (96 ME en 2018). Il est en hausse de +25,8%.

Situation financière

La très bonne performance opérationnelle dans les nouveaux territoires a permis de soutenir leurs plans de développement. Grâce à la bonne performance opérationnelle, le cash flow opérationnel s'est fortement amélioré de près de 60 ME, pour atteindre 310 ME.

La structure financière du Groupe s'est renforcée. Les capitaux propres totaux s'établissent à 1,81 MdE au 31 décembre 2019 (1,74 MdE au 31 décembre 2018), et la dette financière nette, hors dette de droits d'usage liée à l'application de la norme IFRS 16, s'inscrit à 582 ME en fin de période (654 ME au 31 décembre 2018).

Cette solide structure financière a permis au Groupe de refinancer son Placement Privé en Euros à échéance 2019 en émettant une opération de même format à 8 et 10 ans, une maturité jamais atteinte auparavant. "Ces opérations intègrent des critères environnementaux et sociaux en ligne avec notre engagement de croissance responsable et durable", précise la management.

Poursuite du plan de transformation

Le groupe progresse dans son plan pluriannuel de transformation qui devrait, comme annoncé, permettre de générer des économies de 120 ME, avec la finalisation des actions d'optimisation des dépenses de publicités et de promotion, une réduction des frais généraux et la montée en puissance des mesures de productivité industrielle, ces dernières produisant leurs pleins effets en 2021.

Comme prévu, Groupe Bel aura réinvesti, d'ici fin 2020, les économies réalisées dans le cadre de ce plan à hauteur de 40 ME, pour soutenir l'accélération de sa croissance.

Dividende

Le Conseil d'administration du 11 mars 2020 a proposé la distribution d'un dividende de 6 euros par action. Il sera détaché le 20 mai et versé le 22 mai, après approbation par l'Assemblée générale annuelle convoquée pour le 14 mai.

Perspectives 2020

Le contexte général du début de l'année continue d'être affecté par les difficultés liées à la situation géopolitique du Proche et Moyen Orient et de l'Afrique du Nord, par un environnement commercial européen toujours complexe et par une évolution de la situation sanitaire mondiale incertaine. Le Groupe reste prudent face à ce manque de visibilité macro-économique. Il sera concentré sur sa performance opérationnelle et attentif à la maîtrise de ses investissements. Face à la volatilité du prix des matières et des devises, les efforts de productivité devraient atténuer la tendance haussière récemment observée sur les prix des protéines laitières et l'inflation salariale.

En 2020, les travaux de transformation initiés en 2018 devraient être pleinement réalisés, pour permettre au Groupe de déployer sa stratégie dans l'univers de l'alimentation saine et accessible à tous. Ses efforts d'innovation autour des produits mixtes alliant matières laitières et végétales devraient lui permettre d'explorer de nouveaux segments de croissance.

Quelle exposition à la propagation du Covid-19

Le Groupe est "attentif" aux effets de cette épidémie sur les tendances de consommation de ses différents marchés et aux éventuelles mesures de confinement qui seraient mises en place, entraînant en particulier le ralentissement des économies.

L'impact financier est estimé "limité à date étant donnée la diversité géographique des marchés dans lesquels le Groupe opère". Toutes les actions appropriées sont à l'étude pour minimiser cet impact potentiel.

Les approvisionnements du Groupe et l'activité de ses sites de production dépendent peu des pays où le Covid-19 s'est, jusqu'à présent, le plus largement propagé. Les conséquences indirectes temporaires d'un ralentissement de l'économie globale ou des déplacements internationaux sont à l'heure actuelle également limitées. Cependant, ce constat peut être amené à évoluer en fonction de l'évolution de la situation relative au Coronavirus dans le monde.

"Notre première priorité est de protéger nos salariés et nous portons une attention particulière à la gestion des risques, en mettant en place des dispositifs d'informations et de surveillance en temps réel", ajoute l'industriel fromager.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Après la forte chute de ces derniers mois, les cours de l’or noir pourraient amorcer une reprise technique, alors que D. Trump vient d’indiquer qu'un accord entre la Russie et…

Publié le 02/04/2020

Le chiffre d'affaires de l'ex Sabeton ressort à 81,5 ME et le bénéfice après impôt à 3,87 ME revenant intégralement au groupe...

Publié le 02/04/2020

Lufthansa serait en discussions avec le gouvernement allemand sur des aides publiques qui pourraient s'élever à plusieurs milliards d'euros, a rapporté jeudi Reuters sur la base de plusieurs…

Publié le 02/04/2020

Mais toujours perte nette...

Publié le 02/04/2020

Pour faciliter l'obtention du feu vert américain à la fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), le chinois Dongfeng devait céder une partie de sa participation de 12,2 % dans PSA à la…