5 427.19 PTS
-
5 421.5
-0.11 %
SBF 120 PTS
4 324.77
-
DAX PTS
13 183.53
-
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
-0.16 %
Nikkei PTS
22 855.03
-0.05 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Essilor n'atteindra pas son objectif initial de chiffre d'affaires, le titre chute

| Boursier | 220 | Aucun vote sur cette news

Le groupe a averti le marché ce matin, lors de la publication de ses résultats semestriels...

Essilor n'atteindra pas son objectif initial de chiffre d'affaires, le titre chute
Credits Essilor

Essilor peine toujours à faire décoller sa croissance organique. Le groupe, en marge de la publication de ses résultats semestriels, a annoncé que sa croissance en base homogène sera voisine de 3% cette année, alors qu'il espérait jusque-là parvenir dans la fourchette 3 à 5%.

Le spécialiste de l'optique a réalisé un chiffre d'affaires de 3,91 milliards d'euros au terme de son premier semestre 2017, en progression de 9,1% en glissement annuel, dont 6,9% hors change et 2,5% en base homogène. La contribution de l'activité s'apprécie de 6,6% à 721 millions d'euros, ce qui représente une marge de 18,4% après 18,9% un an avant. Le bénéfice net part du groupe, 433 ME, est en hausse de 4%. Le management met en avant une reprise de l'Amérique du Nord et la poursuite d'une performance solide en Europe. La dynamique des pays à forte croissance est en revanche affectée par une situation difficile au Brésil. Les comptes ont été ajustés des coûts du rapprochement avec Luxottica.

Sur la totalité de l'exercice, la marge de contribution de l'activité ajustée devrait avoisiner 18,5%. La progression du chiffre d'affaires hors change est attendue entre 6 et 7%, dont une croissance en base homogène voisine de 3%. Il s'agit malheureusement d'une révision en baisse des ambitions du groupe, car si la marge est confirmée, Essilor tablait initialement sur une progression des revenus hors change comprise entre 6 et 8%, dont une croissance en base homogène comprise entre 3 et 5%.

Dans un marché baissier, l'accueil réservé aux chiffres est glacial, avec un titre qui chute de -4,2% à 111,55 euros. Une baisse logique d'autant que ce n'est pas la première fois qu'Essilor peine à dynamiser sa croissance sans avoir recours aux acquisitions. Chez Jefferies, l'analyste Chris Cooper apprécie la bonne tenue des marchés occidentaux, mais se désespère du trou d'air au Brésil ou dans les solaires. Compte tenu du bon niveau de rentabilité du potentiel du dossier, le bureau d'études reste malgré tout acheteur du titre en visant 136 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Cette acquisition enrichit l'écosystème des microcontrôleurs STM32 avec un environnement de développement intégré (IDE) de premier plan La première offre consolidée est…

Publié le 12/12/2017

L'endettement financier net au 30 septembre 2017 ressort à 4,6 ME...

Publié le 12/12/2017

L'admission des actions nouvelles au nominal de 0,18 euro sur le marché Euronext Paris sera demandée...

Publié le 12/12/2017

La société tiendra un symposium consacré à la nouvelle voie métabolique découverte par le Dr. Catherine Llorens-Cortes...

Publié le 12/12/2017

Ensemble, ces 2 entités ont commercialisé 1.134 véhicules en 2016, dont 51% de véhicules neufs et 49% de véhicules d'occasion, pour un chiffre d'affaires cumulé de 13,5 ME...

CONTENUS SPONSORISÉS