5 513.82 PTS
+0.08 %
5 480.0
-0.61 %
SBF 120 PTS
4 405.94
+0.16 %
DAX PTS
13 246.33
-
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
+0.00 %
Nikkei PTS
23 868.34
-0.35 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Eiffage : marge opérationnelle stable au premier semestre

| Boursier | 166 | Aucun vote sur cette news

Solide progression des indicateurs de gestion, dans un contexte favorable pour les deux pôles.

Eiffage : marge opérationnelle stable au premier semestre
Credits Gaël Arnaud / Eiffage Rail Express

Porté à la fois par la reprise confirmée dans les Travaux et la croissance du trafic autoroutier, groupe Eiffage fait état de résultats en amélioration sur les six premiers mois de l'exercice. Le chiffre d'affaires consolidé s'établit à près de 7 milliards d'euros sur le premier semestre, en hausse de 7,6 % à structure réelle et de 6,3% à périmètre et change constants. Le deuxième trimestre a été particulièrement dynamique (+ 7,7%), en Travaux (+ 7,4%) comme en Concessions (+ 9%).

Intégration de la LGV Bretagne-Pays de la Loire

Le résultat opérationnel courant suit à peu près le même rythme pour s'établir à 727 ME, en hausse de 7,4 %, faisant ressortir une marge sur ventes de 10,4%, stable en glissement annuel. Le ROC bondit de +16,4 % dans les Travaux pour des revenus en croissance de 7,8 %, précise Eiffage.

Dans les Concessions, la marge opérationnelle s'inscrit en légère baisse à 50,1 % (50,5 % en juin 2016) du fait de la prise en compte du chiffre d'affaires du PPP de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire dans sa phase exploitation, avec une marge inférieure à la marge moyenne des Concessions. APRR affiche pour sa part une marge d'Ebitda en augmentation à 75,4 contre 74,4% en juin 2016.

Forte hausse de bénéfice net

Compte tenu de la baisse du coût de l'endettement financier net (-22 ME) grâce aux refinancements des échéances de dette, mais aussi de la la baisse des charges opérationnelles non courantes, le résultat net part du Groupe d'Eiffage s'inscrit à 174 ME, en croissance de 30,8 % par rapport au premier semestre 2016. L'endettement financier net, hors juste valeur de la dette CNA et des swaps, s'élève à 11,5 MdsE, en baisse de 367 ME sur 12 mois.

Grâce à une prise de commandes soutenue, le carnet de commandes des Travaux s'élève à 13 MdsE, en hausse de 7 % sur un an (+ 2% sur 3 mois). Il assure 13,1 mois d'activité aux branches Travaux, contre 12,8 mois au 30 juin 2016 et témoigne de la reprise de l'activité dans les métiers de Travaux. Fort de cette dynamique, Eiffage anticipe une croissance de son activité sur l'ensemble de l'année et une progression des résultats dans toutes les branches (hors ajustement des impôts différés non courants).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

Le groupe a publié ses revenus 2017 est une estimation de ses résultats, ce matin...

Publié le 17/01/2018

Thibault de Tersant et Pascal Daloz promus...

Publié le 17/01/2018

Mise à disposition d'un prospectus relatif à l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription prévue par le plan de sauvegarde dans le…

Publié le 17/01/2018

  CHIFFRE D'AFFAIRES 2017 Croissance organique soutenue sur l'ensemble de l'année et au quatrième trimestre Sur l'année 2017, chiffre…

Publié le 17/01/2018

CGG lance son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant d'environ 112,2 millions d'euros par voie…

CONTENUS SPONSORISÉS