En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 925.18 PTS
+0.32 %
4 927.5
+0.53 %
SBF 120 PTS
3 921.13
+0.50 %
DAX PTS
10 985.92
+0.52 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.139
+0.14 %

Egide : tout juste bénéficiaire au 1er semestre

| Boursier | 222 | 5 par 1 internautes

Après impôt, le résultat net est de 0,09 ME...

Egide : tout juste bénéficiaire au 1er semestre
Credits Egide

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe Egide au 30 juin 2018 est en croissance de +10,6 % à 16,25 millions d'euros (14,69 ME au 30 juin 2017). A périmètre comparable et taux de change constants, la croissance du chiffre d'affaires au 1er semestre est de +6,3%.

La croissance des ventes du groupe au cours du 1er semestre 2018, la baisse des achats consommés (1 point) et des charges de personnel (2 points), principaux postes de dépenses qui varient en fonction de l'activité, ainsi que la maitrise des frais fixes (stables) ont permis d'atteindre un excédent brut d'exploitation de 5,2% en pourcentage du chiffre d'affaires. Les amortissements et dépréciations des immobilisations restent stables à périmètre constant.

Compte tenu de ces éléments, le résultat opérationnel du semestre représente 2,7% du chiffre d'affaires, et affiche une très forte amélioration par rapport au 1er semestre 2017.

Le coût de l'endettement financier au 30 juin (0,22 ME) est en hausse par rapport au semestre équivalent de 2017 (0,14 ME).

Après impôt, le résultat net est de 0,09 ME.

Les capitaux propres s'élèvent à 13,15 ME, soit 50% du total du bilan. L'activité du 1er semestre 2018 a généré un flux positif (+0,69 ME) qui est venu renforcer la trésorerie de début d'année (2,99 ME). La consommation couvre l'augmentation du besoin en fond de roulement (0,60 ME), les acquisitions d'immobilisations (0,59 ME) et le remboursement des dettes financières (0,25 ME). L'exercice d'une ligne de financement d'équipement chez Santier (+0,53 ME) a contribué à financer les investissements du semestre.

Perspectives

En juin, Vincent Courty a rejoint le groupe en qualité de Vice-Président des ventes au niveau mondial afin d'élargir sa présence commerciale à l'international. L'organisation commerciale de la zone Etats-Unis a par ailleurs été renforcée cet été avec la nomination de Kevin Cotner en tant que Vice-Président des ventes pour l'Amérique du Nord, et l'arrivée de Gabriel J. Vitorla en qualité de Directeur régional des ventes pour toute la zone Midwest des Etats-Unis. Cette nouvelle dynamique commerciale a pour objectif de tirer pleinement parti des synergies entre les trois sites industriels du groupe, afin de répondre aux exigences techniques de ses clients.

Pour la fin de l'année 2018, les évolutions réglementaires ont contraint l'un des clients faisant partie du top ten des ventes à réviser sa politique d'exportation, ce qui devrait pénaliser temporairement le chiffre d'affaires du groupe au second semestre 2018 par rapport à celui de 2017. Malgré cela, la croissance des ventes reste attendue positive sur l'ensemble de l'année 2018, et les performances devraient continuer de s'améliorer sur l'ensemble de l'année 2019, notamment grâce aux changements intervenus en matière d'organisation et l'ajout de nouvelles compétences dans le groupe.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Partouche a affiché, au titre de son quatrième trimestre de son exercice, un chiffre d’affaires en repli de 2,9% à 99,2 millions d’euros. Sur la période, le Produit Brut des Jeux (PBJ)…

Publié le 13/12/2018

A l’occasion de son "Investor Day", Plastic Omnium a assuré qu'il portera au cours de la période 2019-2021 une attention particulière à la génération de free cash-flow. L’enveloppe…

Publié le 13/12/2018

TechnipFMC plc annonce que son Conseil d'administration a approuvé un programme additionnel de rachat d'actions de 300 millions de dollars qui sera...

Publié le 13/12/2018

Après la mise en examen le 25 avril 2018 de deux de ses dirigeants et donc de "manière purement mécanique" la holding Bolloré annonce avait été mise en examen hier "pour les mêmes motifs et…

Publié le 13/12/2018

Veolia se voit confier la gestion des déchets des 72 communes des territoires de Lunéville à Baccarat et du Pays du Sânon, dans le cadre d'un contrat...